Aubin Bigorie du Chambon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aubin Bigorie du Chambon
Illustration.
Fonctions
Député de la Corrèze

(1 an, 2 mois et 25 jours)
Gouvernement Convention nationale
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Lubersac (Corrèze)
Date de décès (à 36 ans)
Lieu de décès Lubersac (Corrèze)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Girondins
Père François (De) Bigorie
Conjoint Marie Marguerite Elisabeth Tixier de Lachapelle
Entourage Joseph Souham (cousin[1])
Profession Trésorier
députés de la Corrèze

Aubin Bigorie du Chambon, né le à Lubersac (Corrèze) - Mort assassiné le dans sa ville natale) était un homme politique français, dont l'activité s'exerça pendant la période de la Révolution.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une vieille famille corrézienne (Famille (De) Bigorie) comptant de nombreux hommes de lois. Trésorier au bureau des finances de Limoges, Aubin Bigorie du Chambon fut un des créateurs de la Société des amis de la Constitution à Lubersac. Il fut juge de paix dans son pays natal. Querelleur, violent, il provoqua une scission dans la garde nationale et un affrontement entre les deux factions.

Élu député à la Convention par le département de la Corrèze, il fit partie du groupe girondin, vota pour l'appel au peuple puis pour la mort lors du Procès de Louis XVI et s'abstint sur le sursis. Un des plus ardents dans le conflit entre la Gironde et la Montagne, il attaqua violemment Jean-Nicolas Pache et Jean-Paul Marat qu'il traita de « maltôtier » (aujourd'hui on dirait percepteur) menaçant de bastonner Maximilien de Robespierre qui l'a appelé « factieux ». Proscrit le 12 juin 1793, il vit caché à Lubersac et se livre à la foule pour qu'on n'incendie pas la ferme de son hôte. Il est aussitôt massacré.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Souham, Le Général Souham sur tous les champs de bataille de la Révolution et de l'Empire, , 240 p. (ISBN 978-2-234-10814-1, lire en ligne), p. 25.