Au Péri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Au Péri
Image illustrative de l'article Au Péri
Au Péri en direction de la rue Pierreuse.
Situation
Coordonnées 50° 38′ 54″ nord, 5° 34′ 31″ est
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Ville Blason de Liège Liège
Quartier(s) Pierreuse
Tenant Rue Pierreuse
Aboutissant Chemin de la Citadelle
Morphologie
Type Rue
Fonction(s) urbaine(s) Résidentielle
Longueur 815 m
Largeur entre 3 et 7 m
Histoire
Création XIIIe siècle
Anciens noms Rue Péri (jusqu'en 1970)
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1985, no 62063-CLT-0213-01)

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Au Péri

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Au Péri

Au Péri, parfois orthographié à tort « Au Péry », est une rue pittoresque du quartier de Pierreuse à Liège.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En wallon péri signifie « carrière de pierre »[1]. Son origine est identique à une des deux toponymies possibles de la rue Pierreuse voisine.

Situation et topographie[modifier | modifier le code]

Au départ de la rue Pierreuse, elle présente rapidement — dès la Cour des Minimes dépassée — un escalier de 58 mètres. C'est à cet endroit qu'elle est la plus étroite.

Historique[modifier | modifier le code]

Lorsque, aux environs de l'an mille, Notger, le premier prince-évêque de Liège, fait bâtir la première enceinte fortifiée de la ville, les pierres sont extraites de carrières ouvertes le long de l'actuelle rue Pierreuse et plus particulièrement Au Péri.

Jusqu'au XIXe siècle, après être bordée de quelques habitations jusqu'au pied de l'escalier — qui n'existait pas en tant que tel auparavant — , ce n'est plus qu'une tchèråvôye (« voie pour charrettes » en wallon) de desserve pour les vignobles[note 1] et les vergers des différents ordres religieux installés au pied des Coteaux de la Citadelle jusqu'à rejoindre cette citadelle.

Avec la révolution industrielle apparue pendant la seconde moitié du XIXe siècle et surtout grâce à la réalisation de la Montagne de Bueren en 1880, la rue se couvre de petites maisons pour ouvriers.

Lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

Monument au 14e Régiment de Ligne[modifier | modifier le code]

Le Monument au 14e Régiment de Ligne vu depuis le Péri

Le Monument au 14e Régiment de Ligne (appelé également Monument des Fusillés des Remparts de la Citadelle) est une œuvre monumentale du sculpteur Edmond Falise, se trouvant au pied de la citadelle de Liège au croisement du boulevard du Troisième Génie et du Péri en haut de la Montagne de Bueren.

Voiries adjacentes[modifier | modifier le code]

Au départ de la rue Pierreuse vers le chemin de la Citadelle :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les vignes sont détruites par ordre du Premier Consul Napoléon Bonaparte et remplacés par des prairies ou des jardins.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Gothier, Dictionnaire français-wallon, 1870 p.33

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Théodore Gobert, Liège à travers les âges, Liège, Georges Thone, 1924 et 1930, 3e et 4e éd., 6 vol. in-4° (1re et 2e éd. 1884 et 1901 sous le titre Les rues de Liége, 4 vol. in-4°) (OCLC 645720856)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]