Au Moulin-Rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Au Moulin-Rouge
Image dans Infobox.
Artiste
Date
Type
Scène de genre (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Technique
Dimensions (H × L)
123 × 140 cm
Mouvement
Collection
No d’inventaire
1928.610Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

Au Moulin-Rouge est un tableau peint entre 1892 et 1895 par Henri de Toulouse-Lautrec. Il mesure 123 × 140 cm. Il est conservé à l'Art Institute of Chicago.

Il représente des clients attablés au cabaret parisien du Moulin-Rouge.


D’un format carré assez rare, la composition offre une vue en forte plongée sur l’intérieur du Moulin Rouge.

Le premier plan, à gauche, est partiellement occulté par une large balustrade.

Détail

À droite, le spectateur est frappé par l’apparition d’une figure féminine dont la silhouette est coupée par le bord du tableau. Le visage de la femme, blafard, aux ombres verdâtres, aux lèvres rouges et aux cheveux jaunes, surgit tel un masque saisissant et contraste avec la robe sombre qu’elle porte. Il s’agit sans doute de May Milton, une danseuse anglaise à la chevelure blonde venue se produire sans grand succès à Paris en 1895, et dont l’artiste s’était entiché, lui consacrant une affiche.

Dans le groupe central des personnages assis autour d’une table, deux autres femmes attirent l’attention.

L’une, représentée de dos et vêtue d’une robe à collerette, frappe par son éclatante chevelure rousse. C’est peut-être de Jane Avril, danseuse au Moulin Rouge, une grande amie de Toulouse-Lautrec dont elle est l’égérie. Sa silhouette mince et élégante, coiffée d’un grand chapeau à plumes, se retrouve dans de nombreuses œuvres du peintre, tableaux, affiches, lithographies.

L’autre femme, de face, porte une robe à carreaux. Son visage rond et pâle, fortement éclairé, est détaillé très précisément : la Macarona, une danseuse espagnole qui connaît un grand succès au Moulin Rouge, où elle fait la connaissance de Toulouse-Lautrec. Celui-ci la représente d’ailleurs en costume de jockey dans un dessin en 1893.

A l’arrière-plan, on reconnaît aisément La Goulue, à sa blondeur et à son chignon haut, dans la jeune femme qui se recoiffe devant le miroir. Au début des années 1890, Louise Weber, dite La Goulue, est la grande vedette du Moulin Rouge, où sa sensualité fait merveille dans des danses débridées comme le cancan ou le chahut. Comme Jane Avril, c’est une amie et une muse de Toulouse-Lautrec, qui la représente à de nombreuses reprises. Elle quitte le cabaret en 1895 pour entamer une carrière en solo.

Une femme au lourd visage un peu caricatural l’accompagne ; il s’agit peut-être de la Môme Fromage, une autre danseuse du Moulin Rouge.

Liens externes[modifier | modifier le code]