Au-delà de la gloire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Au-delà de la gloire
Titre original The Big Red One
Réalisation Samuel Fuller
Scénario Samuel Fuller
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 113 min
162 min. (version reconstruite)
Sortie 1980

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Au-delà de la gloire (The Big Red One) est un film de guerre américain réalisé par Samuel Fuller et sorti en 1980. Le film s'appuie notamment sur l'expérience personnelle de Samuel Fuller, qui vécut la Seconde Guerre mondiale dans les rangs de la Big Red One. Il est présenté en sélection officielle au Festival de Cannes 1980.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Novembre 1918, dans un champ de bataille, le sergent Possum regarde les cadavres de soldats américains et allemands. Entendant un Allemand crier et ne comprenant pas ce qu'il dit, le sergent le tue. Quelque temps après, son officier lui annonce que la guerre est finie, il regrette alors de l'avoir tué.

Le 8 novembre 1942, le sergent Possum est à la tête d'une escouade de fusiliers dans la 1re division d'infanterie américaine, la Big Red One pendant l'Opération Torch. Parmi les jeunes recrues qui font leur baptême de feu, se trouvent Zab, Vinci, Johnson et Griff.

Le 11 juillet 1943, l'unité met le pied en Sicile lors de l'Opération Husky, ils rencontreront des recrues avec qui ils évitent de faire connaissance, car ils prétendent que chaque recrue se fait tuer.

Le 6 juin 1944, l'unité débarque en Normandie durant l'opération Overlord, puis passera par la Belgique, l'Allemagne et pour finir la Tchécoslovaquie, où elle découvrira le camp de Falkenau.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : 1er doublage, 2e doublage

Production[modifier | modifier le code]

À l'origine c'est John Wayne qui devait jouer le rôle du sergent. Samuel Fuller estima qu'il « n'était pas bon pour ce rôle »[1].

Restauration[modifier | modifier le code]

Lorimar Productions demanda à Samuel Fuller de réduire la durée son film. Le montage originel faisait 4 heures, plus de la moitié des séquence est coupée. En 1999, Richard Schickel se chargea de reconstruire le film, proche de la version voulue de Fuller, grâce à une bobine utilisée pour la promotion. C'est ainsi 47 minutes qui furent rajoutés. La version reconstruite et restaurée sortie en 2005 avec une présentation au Festival de Cannes la même année[2].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fuller, Samuel A Third Face Alfred A. Knopf (2002)
  2. « La Grande guerre de Fuller », sur Libération,