Attentats de Moscou du 29 mars 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Attentats du 29 mars 2010
Image illustrative de l'article Attentats de Moscou du 29 mars 2010
Fleurs déposées à la station de métro Park koultoury

Localisation Moscou, Russie
Cible Métro de Moscou
Coordonnées 55° 45′ 33″ nord, 37° 37′ 38″ est
Date Lundi
h 52 et h 36 (UTC+3)
Type Attentat-suicide
Morts 39 victimes et 2 kamikazes
Blessés 102[1]
Participants 2 femmes sont les auteurs présumées de l'attentat : Djennet Abdourakhmanova (née en 1992) et Maryam Sharipova (née en 1982).
Organisations Flag of Caucasian Emirate.svg Émirat du Caucase

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Attentats de Moscou du 29 mars 2010

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

(Voir situation sur carte : Russie européenne)
Attentats de Moscou du 29 mars 2010

Géolocalisation sur la carte : Moscou

(Voir situation sur carte : Moscou)
Attentats de Moscou du 29 mars 2010

Les attentats du 29 mars 2010 à Moscou, survenus à h 52 et à h 36 (heure locale), sont deux attentats-suicides qui ont créé deux explosions et ont fait 39 morts et 102 blessés[2] dans deux stations de la même ligne du métro moscovite[3]. Ils ont été revendiqués par Dokou Oumarov, le fondateur de l'Émirat du Caucase[4].

En 2004, le métro de Moscou avait déjà été touché par des attentats.

Les faits[modifier | modifier le code]

Dans la seconde voiture d'une rame de métro, à hauteur de la station Loubianka, une première explosion à h 52 fait 24 morts.

Puis à h 36 une autre explosion, toujours sur la même ligne et à bord de la troisième voiture d'une autre rame, fait 12 morts à la station Park Koultoury.

Les bombes d'explosifs plastiques étaient toutes les deux d'une puissance équivalant à environ deux kilos de TNT, portées en ceinture par des femmes. Il semble que des vidéos montrent d'autres femmes les accompagnant jusqu'à l'entrée du métro.

Une troisième ceinture explosive, intacte, a été retrouvée dans la station Park Koultoury[5].

Réactions officielles[modifier | modifier le code]

Le Président russe Dmitri Medvedev à la station de métro Loubianka.

Le mardi 30 mars est une journée de deuil pour la ville de Moscou[6].

Dmitri Medvedev, le Président russe, a annoncé un renforcement général de la sécurité et une lutte acharnée contre ces terroristes[7].

Le Premier Ministre russe Vladimir Poutine annonce depuis la Sibérie, où il est en déplacement, que les terroristes « seront anéantis »[8].

Le président américain Barack Obama soutient les victimes et condamne l'acte terroriste[9].

Le président français Nicolas Sarkozy et le ministre des Affaires Étrangères Bernard Kouchner aussi condamnaient l'attentat[10].

Enquête[modifier | modifier le code]

Minute de silence observée au Kremlin avant une réunion.

Les services de renseignements intérieurs russes (FSB) annoncent une piste de terroristes nord-caucasiens[11].

L'organisation policière internationale Interpol a proposé de mettre ses moyens logistiques à disposition de l'enquête et compte ainsi organiser une collaboration internationale dans l'élucidation de cet attentat[12].

Les deux femmes kamikazes ont été identifiées comme Maryam Sharipova[13], 28 ans, du village de Balakhani (150 habitants), à 160 km de la capitale du Daghestan, et Djannet Abdoullaeva[14], 17 ans[15] (aussi orthographiée Djennet Abdourakhmanova, c'était la veuve d'Oumalat Magomedov, chef de la rébellion islamiste au Daghestan)[16].

Diplômée de l'université en maths et en psychologie, Mariam Charipova était directrice adjointe de l'école municipale[15].

Magomedali Vagabov, considéré comme le responsable de ces attaques, a été éliminé lors d'un assaut des forces de sécurité russe le opéré dans la localité de Gounib au Daghestan[17]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]