Attentat de Graz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Attentat de Graz de 2015
Image illustrative de l’article Attentat de Graz
Le Grazer Herrengasse, l'un des lieux de l'attaque

Localisation Graz (Autriche)
Cible Civils
Date
12 h 15
Type Tuerie de masse
Armes Voiture-bélier et attaque au couteau
Morts 3
Blessés 36
Auteurs Alen Rizvanović

L'attaque de Graz a eu lieu le 20 juin 2015, lorsque l'agresseur, identifié comme Alen Rizvanović, a conduit un véhicule utilitaire sport à grande vitesse à travers le centre de Graz, en Autriche, tuant trois personnes et blessé 36 autres, certains d'entre eux sérieusement. Au cours de l'attaque, Rizvanović est sorti du véhicule et a poignardé des passants. Plus tard, il fut arrêté par la police.

L'attaque[modifier | modifier le code]

Le 20 juin 2015, l'attaque s'est produite à 12 h 15, au centre de la ville  Autrichienne de Graz. Alen Rizvanović, le pilote, a intentionnellement tué et blessé des piétons et des cyclistes en les frappant avec un SUV vert de type Daewoo Rexton, qu'il a conduit à une vitesse estimée de 100 kilomètres (62,1371192 mi) par heure. Selon un porte-parole, le carnage a commencé en Zweiglgasse, où une victime est décédée. Rizvanović alors conduit à travers la ville, en passant sur le pont Schönaugasse et entrer dans la Herrengasse, où il a tué deux personnes de plus. Puis il s'est écrasé dans un café dans la Hauptplatz (place principale)[1],[2],[3].

Lors de son attaque, Rizvanović a sauté brièvement de sa voiture, courut jusqu'à un couple de personnes âgées en face d'une épicerie, et les a poignardé avec un couteau, blessant l'homme sévèrement. Il a ensuite conduit à un poste de police à Schmiedgasse et a été arrêté par la police, sans résistance[4],[5]. L'attaque a duré cinq minutes[6]. Soixante  ambulances et des hélicoptères ont été envoyés pour transporter les blessés vers les hôpitaux[7].

Les victimes[modifier | modifier le code]

Trois personnes ont été immédiatement tuées dans l'attaque et un total de 36 autres personnes, dont trois enfants, ont été blessées, dont six sérieusement, et dont l'un grièvement. Toutes les victimes ont été touchées par la voiture de Rizvanović, à l'exception d'un couple, qui a été poignardé par Rizvanović quand il est sorti de la voiture.

L'auteur[modifier | modifier le code]

Alen Rizvan Rizvanović, 26 ans (au moment de l'attentat), est un musulman de Bosnie, qui avait fui sa ville natale de Bihać pendant la Guerre de Bosnie, à l'âge de quatre ans aux côtés de ses parents. La famille a déménagé en Autriche, où ils sont devenus des citoyens Autrichiens. Rizvanović a finalement trouvé un emploi comme chauffeur de camion. Il a été ciblé par une ordonnance d'injonction déposée le 28 mai, lui imposant d'être à l'écart de la maison de sa femme et ses deux jeunes enfants à la suite d'une violence familiale rapport soit déposé contre lui une mois avant[Mal dit][8],[9].

En conséquence de l'ordonnance de protection, la police a annulé la licence de port d'arme de Rizvanović et confisqué un semi-automatique et les munitions lui appartenant.

Le motif n'était pas immédiatement clair, mais quelques heures après l'attaque, la police a écarté tous motifs religieux ou idéologiques. Quand il a été arrêté, Rizvanović affirmait qu'il se sentait persécuté par les "Turcs". Le 23 juin, une détention provisoire lui a été imposée. Le jour précédent, il a été rapporté par le journal Autrichien Die Presse, que l'Office Fédéral de la Protection de la Constitution et de la lutte contre le terrorisme est "intéressé par Rizvanović". Il y a des revendications de Rizvanović qui avaient laissé place à une interprétation plus restrictive de l'Islam[10]. Avant l'attaque, il avait plus de 2 500 followers sur Twitter, beaucoup de pays Arabes et au moins une suspicion de néo-Nazi, mais il a supprimé tous les tweets et messages sur ses comptes en ligne, sauf pour un, qui a indiqué que le crime a été prémédité et non pas l'acte d'une personne, malade mental[11].

Réactions[modifier | modifier le code]

Un lieu de condoléances à la Herrengasse, en face de l'église Grazer Stadtpfarr  (22 juin 2015).

Le Président autrichien Heinz Fischer a publié une déclaration et a dit qu'il était "profondément choqué" par l'attaque. Johanna Mikl-Leitner,  le Ministre de l'Intérieur, a déclaré lors d'une visite sur les lieux de l'attaque, "Ce qui s'est passé ici est impensable. Il n'y a aucune excuse pour cela."[12] le gouverneur de la Styrie,  Hermann Schützenhöfer a publié une déclaration, disant: "Nous sommes choqués et consternés...il n'y a aucune explication et aucune excuse pour cette attaque."

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lizzie Dearden, « At least three killed in Austria after man drives into crowd before 'stabbing passers-by' in Graz », The Independent, (consulté le 8 juillet 2015)
  2. Elaine O'Flynn et Jay Akbar, « 'Deranged lone assassin' drives at 90mph into crowds of shoppers in Austria before stabbing bystanders, killing four-year-old boy and two adults, and leaving 34 injured », The Daily Mail, (consulté le 8 juillet 2015)
  3. Stephen Hayward et Alex Wellman, « Graz car deaths: Three dead and dozens injured as maniac driver rams his car into crowds », Daily Mirror, (consulté le 8 juillet 2015)
  4. Jay Akbar et Elaine O'Flynn, « Bosnian father-of-two 'with history of wife beating' accused of driving 4x4 into crowd in Austrian city leaving newly-wed, four-year-old child and cyclist dead », The Daily Mail, (consulté le 21 juin 2015)
  5. « Three dead as car rams into crowd in Graz », The Local, (consulté le 8 juillet 2015)
  6. Melanie Hall, « Man kills three after ploughing car into shoppers before getting out and stabbing bystanders », The Telegraph, (consulté le 8 juillet 2015)
  7. « Fatal car crash on crowd in Austrian city of Graz », BBC News, (consulté le 20 juin 2015)
  8. Melanie Hall, « Bosnian 'with history of beating wife' accused of ploughing car into Austria crowd », The Telegraph, (consulté le 21 juin 2015)
  9. « Man Runs Car Into Crowd in Austria, Killing 3, Injuring 34 », The New York Times, (consulté le 20 juin 2015)
  10. (de) « Graz: Behörden prüfen Kontakte des Amokfahrers [Graz: authorities check contacts of the attacker] », Die Presse, (consulté le 22 juin 2015)
  11. « Police reconstruct events of Graz tragedy », The Local, (consulté le 23 juin 2015)
  12. (en) « Graz in shock after deadly street rampage », The Local, (consulté le 8 juillet 2015)