Attentat de Diankabou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Attentat de Diankabou

Localisation Diankabou (Mali)
Cible Civils dogons maliens
Coordonnées 14° 35′ 00″ nord, 3° 05′ 00″ ouest
Date
Type Attentat à la bombe
Morts 17[1]
Blessés 15[1]
Organisations Inconnue

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Attentat de Diankabou

Géolocalisation sur la carte : Mali

(Voir situation sur carte : Mali)
Attentat de Diankabou

L'attentat de Diankabou a lieu le , lors de la guerre du Mali.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le , un éleveur dogon nommé Boukary Guindo disparaît après être parti à la recherche de nourriture pour son bétail[1],[2]. Après plusieurs jours de recherches menées par des membres de sa famille et des villageois, son corps est retrouvé sans vie le à Gondogourou, dans la commune de Diankabou, dans le cercle de Koro[1],[2]. Mais le cadavre s'avère être piégé et explose au milieu de la foule qui s'apprêtait à l'enterrer[1],[2].

Bilan humain[modifier | modifier le code]

Selon un élu local et une source de sécurité de l'AFP, l'attentat fait 17 morts et 15 blessés[1],[2]. C'est alors la première fois que ce type d'attaque, un attentat effectué avec un cadavre piégé, est observé au Mali[1].

L'attaque n'est pas revendiquée, même si des soupçons se portent sur les djihadistes[1],[2],[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Mali: 17 civils tués par l'explosion d'un cadavre piégé, Le Figaro avec AFP, 27 février 2019.
  2. a b c d et e Mohamed Salaha, Mali : un corps piégé tue dix-sept personnes dans le cercle de Koro, Nord Sud Journal, 27 février 2019.
  3. Mali: l'explosion d'un cadavre piégé fait 17 morts dans le centre du pays, RFI, 27 février 2019.