Attentat d'Istanbul du 7 juin 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir attentat d'Istanbul.
Attentat du 7 juin 2016 à Istanbul
Image illustrative de l'article Attentat d'Istanbul du 7 juin 2016
L'explosion a lieu non loin de la mosquée Şehzade qui a été légèrement endommagée.

Localisation Istanbul, Drapeau de la Turquie Turquie
Cible Autocar de police
Coordonnées 41° 00′ 45″ nord, 28° 57′ 31″ est
Date
h 40 (UTC+3)
Type Attentat-suicide
Morts 12
Blessés 51
Auteurs présumés Eylem Yaşa
Participants 1
Organisations Drapeau des Faucons de la Liberté du Kurdistan TAK
Mouvance Indépendantisme kurde

Géolocalisation sur la carte : Turquie

(Voir situation sur carte : Turquie)
Attentat d'Istanbul du 7 juin 2016

Géolocalisation sur la carte : Istanbul

(Voir situation sur carte : Istanbul)
Attentat d'Istanbul du 7 juin 2016

L'attentat d'Istanbul du est un attentat-suicide commis dans le centre d'Istanbul, tuant 12 personnes et en blessant 51[1],[2]. Il fait suite à deux autres attentats qui ont eu lieu dans la même ville en 2016 : celui du 12 janvier 2016 et celui du 19 mars 2016, tous deux attribués à l'État islamique. Contrairement aux deux précédents, l'attentat du 7 juin est revendiqué par les Faucons de la Liberté du Kurdistan (TAK).

Contexte[modifier | modifier le code]

La Turquie fait depuis plusieurs mois l'objet de nombreux attentats terroristes, touchant principalement Ankara et Istanbul, les deux plus grandes villes du pays, venant de l'État islamique, depuis que la Turquie a rejoint la coalition arabo-occidentale en Irak et en Syrie, du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ou des Faucons de la Liberté du Kurdistan (TAK), à la suite de la rupture du cessez-le-feu entre les autorités turques et les séparatistes kurdes en 2015, mais aussi de différentes groupuscules d'extrême-gauche dont le Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple est le plus connu.

L'attentat a eu lieu au deuxième jour du Ramadan[3].

Explosion[modifier | modifier le code]

À h 40[4], heure locale, une voiture piégée explose près d'un autocar de la police antiémeute[5]. Selon la Radio-télévision de Turquie, c'est une bombe déclenchée à distance qui est à l'origine de l'explosion[6]. Toutefois, le 12 juin 2016, les TAK affirment sur leur site internet que les explosives ont été déclenchées par une kamikaze du nom de Eylem Yaşa[7]. Des coups de feu auraient été entendus peu après l'attaque, d'après la chaîne de télévision NTV[5],[6].

L'attentat a eu lieu dans le quartier de Beyazit et plus exactement dans la rue de Sehzadebasi (Şehzadebaşı Caddesi)[8] devant l'hôtel Celal Aga Konagi[9], en plein cœur d'Istanbul, près de l'arrêt de tramway de Vezneciler et proche de sites touristiques comme le Grand Bazar[10].

Bilan humain[modifier | modifier le code]

Selon la préfecture de la ville, onze personnes, dont sept policiers et quatre civils, ont été tuées et 36 autres blessées dans l'explosion. Le nombre de blessés est revu à la hause, passant de 36 à 51 blessés, et il s'agirait de 6 policiers et 5 civils tués[1]. Le gouverneur d'Istanbul, Vasip Sahin, annonce que trois personnes parmi les blessés sont dans un état critique[11]. Le 15 juin 2016, l'un des blessés graves meurt ramenant à six le nombre de civils morts[12].

De nombreux dommages matériels, dans des commerces mais aussi des écoles et une mosquée[11], sont aussi constatés[5].

Suspects[modifier | modifier le code]

Le président Recep Tayyip Erdoğan désigne le Parti des travailleurs du Kurdistan comme responsable de l'attentat[13]. Cette affirmation est en accord avec l'avis de plusieurs experts des questions de sécurité pour qui, en se fondant sur le mode opératoire et la cible de l'attaque, l'attentat, qui n'a toujours pas été revendiqué, a été fort probablement orchestré par les séparatistes kurdes du PKK ou des TAK[14],[15]. D'autant plus qu'en avril 2016, un cadre du PKK, Duran Kalkan, avait affirmé qu'il souhaitait intensifier les attentats pour déstabiliser le pays[5].

Selon l'Agence Anadolu, la police turque a arrêté quatre suspects dans le cadre de l'enquête[16]. À Ergani, deux élus du Parti démocratique des régions ont également été arrêtés[17].

Revendication[modifier | modifier le code]

L'attaque est revendiquée le 10 juin par les Faucons de la Liberté du Kurdistan (TAK)[18].

Réactions[modifier | modifier le code]

Le président turc réaffirme sa volonté de lutter davantage contre le terrorisme[3]. La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande adressent leurs condoléances[19]. Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, adresse aussi ses condoléances et déclare que les « pays de l'Alliance sont solidaires de la Turquie face à la menace universelle que représente le terrorisme »[20].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « HDP pays respect to PKK suicide bomber who killed 12 people in Istanbul », sur dailysabah.com, (consulté le 17 juin 2016)
  2. « Turquie : une explosion près d'un arrêt de bus à Istanbul fait au moins 11 morts - France 24 », sur France 24, (consulté le 8 juin 2016)
  3. a et b « Erdogan: "Les auteurs de l'ignoble attentat qui a frappé'Istanbul au deuxième jour du Ramadan n'ont aucune valeur sacrée" », sur aa.com.tr, (consulté le 9 juin 2016)
  4. (en) « World condemns terror attack in Istanbul's Beyazıt district », sur dailysabah.com, (consulté le 9 juin 2016)
  5. a, b, c et d « Onze morts dans un attentat à la bombe à Istanbul », sur lemonde.fr, (consulté le 9 juin 2016)
  6. a et b « Turquie : 11 morts et 36 blessés dans un attentat à la bombe à Istanbul », sur ladepeche.fr, (consulté le 9 juin 2016)
  7. (tr) « Vezneciler saldırısını Eylem Yaşa isimli terörist gerçekleştirmiş », sur sabah.com.tr, (consulté le 17 juin 2016)
  8. (tr) « Vezneciler saldırısında Mimar Sinan'ın yaptığı Şehzade Camii de hasar gördü », sur ntv.com.tr, (consulté le 9 juin 2016)
  9. (en) « 11 people are killed by car bomb targeting police near Istanbul's top tourist spots », sur dailymail.co.uk, (consulté le 9 juin 2016)
  10. « Turquie : un attentat frappe Istanbul en plein cœur, 11 morts », sur tempsreel.nouvelobs.com, (consulté le 9 juin 2016)
  11. a et b « EN DIRECT: Attentat à Istanbul: Quatre suspects ont été arrêtés », sur 20minutes.fr, (consulté le 9 juin 2016)
  12. (tr) « Vezneciler saldırısında yaralanan Levent Yeşilot hayatını kaybetti », sur hurriyet.com.tr, (consulté le 16 juin 2016)
  13. « Attentat à Istanbul. Erdogan désigne les rebelles kurdes du PKK », sur ouest-france.fr, (consulté le 9 juin 2016)
  14. « Un nouvel attentat frappe le cœur d'Istanbul », sur lefigaro.fr, (consulté le 9 avril 2016)
  15. « Turquie : quatre suspects arrêtés après l'attentat meurtrier à Istanbul », sur leparisien.fr, (consulté le 9 juin 2016)
  16. « Quatre suspects arrêtés après l’attentat meurtrier à Istanbul », sur lesoir.be, (consulté le 9 juin 2016)
  17. (tr) « Vezneciler saldırısında flaş gelişme », sur hurriyet.com.tr, (consulté le 19 juin 2016)
  18. Le groupe kurde des TAK revendique l'attentat d'Istanbul, Reuters, 10 juin 2016.
  19. « Istanbul : 11 morts dans un attentat contre un bus de la police », sur lefigaro.fr, (consulté le 9 juin 2016)
  20. « Le secrétaire général de l’OTAN condamne l’attentat d’Istanbul », sur nato.int, (consulté le 9 juin 2016)