Attaques d'Israël à la roquette par les Palestiniens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pour plus d'informations concernant le conflit dans sa globalité, voir le conflit israélo-palestinien.

Enfant blessé par des tirs de roquettes en 2009

Les attaques d'Israël à la roquette et au mortier par les Palestiniens à partir de la bande de Gaza ont débuté en 2001. Les attaques ont tué 13 personnes, en majorité des civils, et des centaines de blessés, mais leur effet principal est la création de traumatisme psychologique et la perturbation de la vie quotidienne au sein de la population israélienne[1]. Une étude médicale réalisée à Sdérot, la ville israélienne proche de la bande de Gaza, ont décelé un fort taux de stress post-traumatique chez les jeunes enfants de près de 50%, ainsi que des taux élevés de dépression et de fausse couche.

Les armes ont d'abord été brut et à courte portée, affectant principalement Sdérot et d'autres communautés frontalières de la bande de Gaza. Cependant, depuis 2006 les roquettes utilisées deviennent plus sophistiquées et commencent à toucher la ville côtière de Ashkelon, début 2009 les grandes villes d'Ashdod et Beersheba avaient été touchées, en 2011-2012 les villes de Kiryat Gat, Guedera et Ramat Negev (en). En 2012, Jérusalem et Tel Aviv ont été la cible de tirs. Les attaques ont été menées par tous les groupes armés palestiniens.

Maison endommagé par une roquette à Ashkelon (Israël) en 2009

Un sondage d'opinion effectué en a constaté que la plupart des Palestiniens ne supportent plus les tirs de roquettes sur Israël depuis la bande de Gaza [2]. Les attaques, largement condamnées par le fait de cibler des civils, ont été décrites comme terroriste par l'ONU, l'Union européenne et les responsables israéliens et sont définis comme crimes de guerre par Amnesty International et Human Rights Watch.

Des systèmes de défense ont été construits spécifiquement pour faire face aux attaques palestiniennes tel que la fortification des écoles et des arrêts de bus ainsi que la mise en place d'un système d'alarme nommé couleur rouge. Dôme de fer, un système d’interception des roquettes à courte portée, a été développé par Israël et déployé pour la première fois au printemps 2011 pour protéger Beersheba et Ashkelon, mais les responsables ainsi que les experts ont mise en garde sur le fait qu'il ne serait pas totalement efficace. Peu de temps après, il a intercepté une roquette palestinienne pour la première fois.

Israël a répondu aux attaques par plusieurs opérations militaires dans la bande de Gaza, parmi eux opération Arc-en-ciel (), opération Jours de pénitence (2004), le conflit entre Israël et Gaza (en) 2006 , opération Nuages d'automne (en) (2006), opération Hiver chaud (en) (2008), opération Plomb durci (2009), opération Pilier de défense (2012) et opération Bordure protectrice (2014).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Question-réponse sur le conflit dans la bande de Gaza », sur BBC News
  2. (en) Martin Patience, « Playing cat and mouse with Gaza rockets », sur BBC News,