Attaque de Nassoumbou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Attaque de Nassoumbou
Informations générales
Date
Lieu Nassoumbou
Issue Victoire des djihadistes
Belligérants
Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso ShababFlag.svg Ansarul Islam
Forces en présence
inconnues 28 à 40 hommes[1],[2]
Pertes
12 morts[2]
4 blessés[3]
2 morts[1]

Guerre du Sahel

Coordonnées 14° 24′ 31″ nord, 1° 33′ 06″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Monde

(Voir situation sur carte : Monde)
Attaque de Nassoumbou

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Attaque de Nassoumbou

Géolocalisation sur la carte : Burkina Faso

(Voir situation sur carte : Burkina Faso)
Attaque de Nassoumbou

L'attaque de Nassoumbou a lieu le pendant la guerre du Sahel.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le , vers cinq heures du matin, une quarantaine de djihadistes venus du Mali attaquent un poste militaire de l'armée burkinabée à Nassoumbou[4],[2],[5]. Les soldats attaqués font partie du Groupement des forces armées anti-terroristes (GFAT), un bataillon de plus 600 hommes qui avait été déployés à la frontière avec le Mali fin janvier 2013, au début de l'Opération Serval[4]. Les assaillants se replient ensuite en territoire malien[5].

Les pertes[modifier | modifier le code]

Douze soldats sont tués et quatre autres sont blessés, selon un bilan confirmé par le président Roch Marc Christian Kaboré et le ministre de la sécurité Simon Compaoré[2],[3],[6].

Des drapeaux noirs djihadistes sont aperçus lors du combat selon Mohamed Dah, le haut-commissaire de la province du Soum[4]. L'attaque est revendiquée le 26 décembre par un nouveau groupe appelé Ansarul Islam, lié à la katiba Macina d'Ansar Dine[1]. Ce dernier, qui affirme avoir lancé l'assaut avec 28 combattants, donne un bilan de deux morts et un véhicule détruit dans ses rangs, contre une vingtaine de pertes et 9 véhicules détruits du côté des « croisés »[1].

Références[modifier | modifier le code]