Attaque à la voiture-bélier du 23 avril 2018 à Toronto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Attaque à la voiture-bélier
du 23 avril 2018 à Toronto
Image illustrative de l’article Attaque à la voiture-bélier du 23 avril 2018 à Toronto
Rue Yonge fermée à la circulation après l'attaque.

Coordonnées 43° 46′ 09″ nord, 79° 24′ 47″ ouest
Date 23 avril 2018
13h22 (UTC-5)
Type Voiture-bélier
Morts 10
Blessés 16
Auteurs Alek Minassian
Mouvance Masculinisme

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Attaque à la voiture-bélier du 23 avril 2018 à Toronto

Géolocalisation sur la carte : Ontario

(Voir situation sur carte : Ontario)
Attaque à la voiture-bélier du 23 avril 2018 à Toronto

Géolocalisation sur la carte : Toronto

(Voir situation sur carte : Toronto)
Attaque à la voiture-bélier du 23 avril 2018 à Toronto

L'attaque à la voiture-bélier de Toronto est une tuerie de masse ayant eu lieu le 23 avril 2018 à Toronto au Canada[1].

Il s'agit de l'attaque à la voiture-bélier la plus meurtrière de l'histoire du Canada.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Peu après 13h heure locale, un Chevrolet Express blanc se met à rouler volontairement à environ 60 km/h sur le trottoir de la rue Yonge, au nord de Toronto, sur environ un kilomètre, fauchant de nombreux piétons. Dix personnes sont mortes (neuf sur place et une à l'hôpital). Le conducteur, un homme de 25 ans, Alek Minassian, est par la suite sorti du véhicule, agité et menaçant. Il est cependant arrêté sans violence par la police à 13 h 32[2].

Les victimes sont huit femmes et deux hommes âgés de 22 à 94 ans. Deux d’entre elles étaient d’origine étrangère, de Corée du Sud et de Jordanie. Seize autres personnes âgées de 23 à 90 ans ont été blessées[3].

Conducteur[modifier | modifier le code]

Alek Minassian faisait partie des Incels, un groupe 4chan de célibataires misogynes. Peu avant de commettre son acte, il avait posté sur sa page Facebook un message annonçant qu'il allait tuer le plus possible de « Stacy » et de « Chad », les surnoms donnés respectivement par les Incels aux femmes et aux hommes attractifs, et il se revendiquait d'Elliot Roger, un autre Incel qui avait commis la Tuerie d'Isla Vista en 2014[4].

Procès[modifier | modifier le code]

Alek Minassian comparaît une première fois le 10 mai. Il est alors chargé de 26 chefs d'accusation : 10 meurtres et 16 tentatives de meurtre[5]. Les thèses du féminicide et du problème mental sont encore toutes les deux envisagées, l'une n'excluant pas forcément l'autre[5]. Mais c'est la thèse du féminicide qui est privilégiée[5], en raison du nombre beaucoup plus élevé de femmes que d'hommes mort(e)s durant l'attaque, du statut Facebook misogyne publié avant les faits, et du fait que Minassian ait répété à plusieurs reprises « j’ai peur des filles »[5]. La piste du problème n'est pas totalement écartée car Minassian est atteint du syndrome d'Asperger[5]. La deuxième comparution est prévue pour le 14 septembre 2018[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]