Atomic Blonde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Atomic Blonde
Titre québécois Blonde atomique
Réalisation David Leitch
Scénario Kurt Johnstad
Acteurs principaux
Sociétés de production Focus Features
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 115 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Atomic Blonde est un film américain réalisé par David Leitch, sorti en 2017.

Synopsis[modifier | modifier le code]

De retour de mission à Berlin, l'agent secret Lorraine Broughton raconte la façon dont elle a accompli sa mission. Elle se trouve en présence de Gray, officier du MI6, et de Kurzfeld, officier de la CIA.

En 1989, à la veille de la chute du mur de Berlin, l'agent secret du MI6 James Gascoine est tué par l'agent du KGB Yuri Bakhtine, dans le but de voler une montre qui comprend une liste d'agents secrets œuvrant en Union soviétique. Cette montre lui a été fournie par un agent de la Stasi surnommé Spyglass. Quelques jours plus tard, Lorraine Broughton, une espionne de premier rang du MI6 mais aussi ancienne amante de Gascoine, est envoyée en mission à Berlin pour récupérer la liste et tuer un agent double surnommé Satchel, qui livre des secrets aux Soviétiques depuis des années.

À peine arrivée à Berlin, des agents du KGB lui tendent un piège, qu'elle déjoue en tuant l'un de ses deux adversaires avant que l'agent David Percival ne la rejoigne. Il prétend ne pas avoir connu Gascoine, même s'il travaille depuis dix ans à Berlin au rang de chef de poste pour le MI6. Lorraine se rend à l'appartement de Gascoine, où elle trouve une photo de ce dernier en compagnie de Percival. Des policiers ouest-allemands, prévenus par Percival se rendent à l'appartement et contraignent Lorraine à s'en débarrasser par la force. Cet événement renforce sa suspicion à l'égard de l'agent Percival. Elle se rend plus tard dans un bar branché, où elle rencontre Aleksander Bremovych, un haut gradé du KGB, puis Delphine Lasalle, agent secret française, avec qui elle finira par entamer une relation torride malgré une première confrontation musclée. Alors que Lorraine se rend à Berlin-Est afin de prendre contact avec Merkel, un jeune Allemand qui lui fournit de précieuses informations, elle est suivie par des agents russes qui tentent de prendre contact avec elle.

Bakhtine se rend chez un horloger en contact avec les réseaux secrets de Berlin et annonce son intention de vendre la liste au plus offrant. Percival l'attend de pied ferme à son retour et le tue afin de s'emparer de la montre. Alors qu'il déchiffre les informations contenues dans la montre, Percival identifie Satchel, et Lorraine reçoit une alerte lui signalant que Satchel vient d'être compromis.

Lorraine répond à l'appel de Percival qui l'invite à se rejoindre. Il lui annonce alors la nécessité de faire passer Spyglass, qui a mémorisé le contenu de la liste grâce à sa mémoire eidétique, du côté Ouest avec sa famille, selon son souhait. Lorraine se rend rapidement compte que Percival essaie de la piéger. À bâtons rompus et réservant des surprises l'un à l'autre, les deux agents organisent la fuite de Spyglass et de sa famille à l'occasion d'une manifestation berlinoise. Des agents russes présents sur place sous les ordres de Bremovych prennent Lorraine et Spyglass pour cible. Spyglass blessé par une balle tirée par Percival, les deux individus se retranchent dans un immeuble où Lorraine affronte une dizaine d'hommes armés. Prenant la fuite à bord d'une voiture de police, ils finissent projetés dans le canal. Incapable de s'extraire de la voiture, Spyglass meurt et Lorraine est retrouvée par Merkel qui l'aide à revenir à Berlin-Ouest.

S'étant rendue compte qu'elle a été mise sur écoute par Percival, Lorraine finit par localiser un micro UHF français qui incrimine Delphine Lasalle. Elle considère cela comme un piège tendu par Percival et enjoint Lasalle de quitter Berlin. Lasalle menace Percival, qui s'introduit chez elle et la tue alors qu'elle prépare son départ. Arrivée trop tard sur place pour sauver Lasalle, Lorraine découvre des clichés laissés par l'espionne française montrant Percival échangeant des informations avec Bremovych, suggérant qu'il est Satchel. Elle retrouve Percival qui s'apprête à s'enfuir et l'assassine tandis que les Berlinois célèbrent la chute du mur. Lorraine s'empare à son tour de la montre.

Grâce à un savant montage d'enregistrements et avec les clichés de Lasalle, Lorraine prouve au MI6 que Percival était un traître, justifiant son assassinat. Elle déclare ignorer où se trouve la liste des agents secrets et l'affaire est étouffée par l'organisation. Trois jours plus tard, elle rencontre Bremovych dans un hôtel parisien et prétend lui donner la montre. Il l'identifie comme le camarade Satchel, mais la considérant désormais comme une traîtresse, il tente de la faire tuer. Elle se débarrasse sans effort de ses assassins et tue Bremovych, non sans lui révéler au préalable qu'elle n'a jamais collaboré avec les Soviétiques mais s'est servi d'eux pendant des années afin d'affaiblir le bloc soviétique. Le soir même, elle rejoint Kurzfeld dans un avion qui s'envole pour Langley, tout deux satisfaits qu'elle ait accompli sa mission pour la CIA.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[3] ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[4]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

En mai 2015, il est annoncé que Focus Features a acquis les droits de distribution américaine pour un film adapté du roman graphique The Coldest City écrit par Antony Johnston et illustré par Sam Hart, avec Charlize Theron dans le rôle principal[5]. David Leitch et Chad Stahelski, coréalisateurs de John Wick, sont pressentis pour mettre en scène le film, basé sur un script de Kurt Johnstad[5]. Charlize Theron participe également à la production du film[5].

En octobre 2015, David Leitch demeure le seul réalisateur du film, Chad Stahelski préférant se concentrer sur John Wick 2[6].

Le projet est initialement développé sous le titre The Coldest City, avant d'être renommé en Atomic Blonde en février 2017[7].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

En octobre 2015, James McAvoy rejoint Charlize Theron[8]. Il est alors révélé que Sofia Boutella a obtenu un rôle non spécifié[9]. En novembre 2015, c'est au tour de John Goodman de décrocher un rôle, celui d'un agent américain[10].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le à Budapest[11]. Il a ensuite lieu en Allemagne, notamment à Berlin[6] et aux studios de Babelsberg. Il a lieu également à Londres[12].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Atomic Blonde
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de divers artistes
Sortie [13]
Enregistré années 1970, années 1980
Durée 70:03
Genre pop rock, new wave, synthpop
Label Back lot Music[14]

La musique originale du film est composée par Tyler Bates. L'album contient certaines de ses compositions mais davantage de chansons non originales d'artistes rock des années 1970-1980 comme David Bowie et The Clash ainsi que des groupes de new wave-synthpop comme A Flock of Seagulls, Re-Flex ou 'Til Tuesday. Par ailleurs, on peut entendre dans le film Fight the power de Public Ennemy et Under Pressure de Queen et David Bowie qui n'est pas présente sur l'album.

Dans les bandes annonces, on peut notamment entendre Killer Queen de Queen[15], Black Skinhead de Kanye West et Personal Jesus de Depeche Mode[16] ou encore une version remixée de Sweet Dreams (Are Made of This) d'Eurythmics[17].

Liste des titres
No Titre Interprètes Durée
1. Cat People (Putting Out Fire) David Bowie 6:43
2. Major Tom (Völlig Losgelöst) Peter Schilling 4:58
3. Blue Monday (reprise de New Order) HEALTH 4:46
4. C*cks*cker Tyler Bates 1:47
5. 99 Luftballons Nena 3:51
6. Father Figure George Michael 5:37
7. Der Kommissar (reprise de Falco) After the Fire (en) 5:40
8. Cities in Dust Siouxsie and the Banshees 4:03
9. The Politics of Dancing Re-Flex 3:56
10. Stigmata (reprise de Ministry) Marilyn Manson & Tyler Bates 5:36
11. Demonstration Tyler Bates 3:44
12. I Ran (So Far Away) A Flock of Seagulls 5:05
13. 99 Luftballons (reprise de Nena) Kaleida 3:52
14. Voices Carry 'Til Tuesday 4:18
15. London Calling The Clash 3:19
16. Finding the UHF Device Tyler Bates 2:48
70:03

Sortie[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le film reçoit des critiques globalement positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il obtient 76% d'opinions favorables pour 210 critiques, pour une note moyenne de 6,410[18]. Sur Metacritic, Atomic Blonde récolte une moyenne de 63100 pour 49 critiques[19].

Richard Roeper du Chicago Sun-Times lui donne une note de 3,54 en écrivant notamment « quelque part entre Bourne et Bond [...] c'est une recette un peu ridicule, ultra-violente et follement divertissant ». Il plébiscite aussi la performance et le charme « bad ass » de Charlize Theron qui confirme son statut de star de film d'action après Mad Max: Fury Road[20]. Dans Rolling Stone, Peter Travers, qui le note 34, met en avant la distribution et les scènes de combat, notamment celle sur fond de 99 Luftballons[21].

En France, l'accueil critique est positif : le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,2/5, et des critiques spectateurs à 3,4/5[22].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 425 020 entrées[23] en cours
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
51 347 715 $[1] en cours[24]
Alt=Image de la Terre Mondial 95 247 715 $[1] en cours -

Autour du film[modifier | modifier le code]

La scène saphique entre Charlize Theron et Sofia Boutella a fait le buzz dans les médias. Il faut dire que les diverses bande-annonces en dévoilent de troublants extraits[25],[26],[27],[28],[29],[30],[31],[32],[33],[34],[35].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Atomic Blonde », sur Box Office Mojo (consulté le 20 août 2017)
  2. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  3. « Fiche de doublage VF du film », sur RS Doublage (consulté le 14 septembre 2017)
  4. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 14 septembre 2017)
  5. a, b et c (en) Mike Fleming Jr, « Focus Pre-Empts N.A. Rights To ‘The Coldest City;’ Charlize Theron To Star, ‘John Wick’s David Leitch & Chad Stahelski Directing: Cannes », deadline.com, (consulté le 17 octobre 2015)
  6. a et b (en) Jeff Sneider, « David Leitch Leaves ‘John Wick 2’ to Direct Charlize Theron Spy Movie ‘The Coldest City’ », thewrap.com, (consulté le 17 octobre 2015)
  7. « Charlize Theron est une Atomic Blonde pour le réalisateur de John Wick », sur Allociné, (consulté le 9 mars 2017)
  8. (en) Justin Kroll, « James McAvoy to Join Charlize Theron in Focus’ ‘Coldest City’ », Variety.com, (consulté le 17 octobre 2015)
  9. (en) Jeff Sneider, « ‘Kingsman’ Breakout Sofia Boutella Joins Charlize Theron in Spy Thriller ‘The Coldest City’ (Exclusive) », sur thewrap.com, (consulté le 18 novembre 2015)
  10. (en) Anita Busch, « John Goodman In Talks To Join ‘Coldest City’ », Deadline.com, (consulté le 12 novembre 2015)
  11. (en) « On the Set for 12/4/15: Gal Gadot Grabs Her Lasso for ‘Wonder Woman’, Brad Pitt Wraps ‘War Machine’, ‘Resident Evil’ Team Finish Final Chapter », ssninsider.com, (consulté le 6 décembre 2015)
  12. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  13. (en) Atomic Blonde (Original Motion Picture Soundtrack) - Various Artists - iTunes
  14. (en) Original Soundtrack - Atomic Blonde sur AllMusic
  15. [vidéo] Bande-annonce officielle #1 sur YouTube
  16. [vidéo] Bande-annonce officielle #2 sur YouTube
  17. Bande-annonce française 2 - Allociné
  18. (en) « Atomic Blonde (2017) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 12 aout 2017)
  19. (en) « Atomic Blonde' reviews », sur Metacritic (consulté le 12 aout 2017)
  20. (en) Richard Roeper, « Charlize Theron joins action's top echelon with slick 'Atomic Blonde' », sur Chicago Sun Times, (consulté le 27 juillet 2017)
  21. (en) Peter Travers, « 'Atomic Blonde' Review: Charlize Theron Literally Kicks Ass in 1980s Spy Thriller », sur Rolling Stone, (consulté le 27 juillet 2017)
  22. « Atomic Blonde », sur Allociné (consulté le 16 août 2017).
  23. « Atomic Blonde », sur JP box-office.com (consulté le 17 septembre 2017)
  24. (en) « Atomic Blonde - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 20 août 2017)
  25. La scène d'amour lesbienne "très sexy" de Charlize Theron
  26. Charlize Theron a aimé tourner la scène de sexe lesbienne d'Atomic Blonde
  27. Atomic Blonde dévoile un extrait avec Charlize Theron et Sofia Boutella
  28. Charlize Theron se confie sur ses scènes sensuelles avec la française Sofia Boutella
  29. Atomic Blonde : Sharlize Theron se confie sur sa scène lesbienne avec Sofia Boutella
  30. La scène de sexe très hot de Charlize Theron et Sofia Boutella dans "Atomic Blonde"
  31. Charlize Theron Sur Hot Atomic Blonde Scène de sexe: 'Être nue n'est rien'
  32. Charlize Theron n'a pas couché qu'avec des hommes
  33. Atomic Blonde: Charlize Theron a adoré jouer une bisexuelle
  34. Charlize Theron dans "Atomic Blonde" : Sa scène de sexe torride avec une Française
  35. Charlize Theron n'a aucun problème avec les scènes de sexe

Liens externes[modifier | modifier le code]