Atipamézole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Atipamézole
Image illustrative de l’article Atipamézole
Identification
Nom UICPA 4-(2-éthyl-1,3-dihydroindén-2-yl)-3H-imidazole
No CAS 104054-27-5
Code ATC « QV03AB90 »
PubChem 71310
SMILES
InChI
Apparence Poudre cristalloïde blanche • Solution limpide
Propriétés chimiques
Formule brute C14H16N2  [Isomères]
Masse molaire[1] 212,2902 ± 0,0127 g/mol
C 79,21 %, H 7,6 %, N 13,2 %,
Données pharmacocinétiques
Métabolisme Hépatique
Excrétion

Urinaire

Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique α2-antagoniste
Voie d’administration Voie intramusculaire

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'atipamézole est un α2-antagoniste utilisé en médecine vétérinaire pour antagoniser les α2-agonistes. Il peut également servir d'antidote lors d'intoxications à l'amitraze (utilisé notamment dans le traitement de l'infestation par Demodex sp.).

Utilisation / Posologie[modifier | modifier le code]

L'atipamézole inhibe les récepteurs α2-adrénergiques et contre ainsi les effets des α2-agonistes. L'atipamézole diminue la pression sanguine, rétablit les paramètres cardio-pulmonaires et annihile leur effet sédanalgésique.
Chez le chien et le chat, l'atipamézole est utilisé à la dose de 50 à 400 μg·kg-1 par voie intramusculaire. Pour antagoniser la médétomidine, il est recommandé d'injecter le même volume d'atipamézole que de médétomidine.
L'atipamézole s'administre au moins 15 à 20 minutes après l'administration d'α2-agoniste.

Effets secondaires / Contre-indications[modifier | modifier le code]

L'atipamézole induit une levée de l'inhibition du système nerveux sympathique et peut provoquer des vomissements, de la diarrhée, tachycardie, tachypnée, hypersalivation et excitation.

Aucune contre-indication absolue n'a été identifiée.

Interactions médicamenteuses[modifier | modifier le code]

Il est déconseillé d'administrer des α1-bloquants en raison de la potentielle action de l'atipamézole sur les récepteurs adrénergiques α1.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.

1. PLUMB D.C.
Veterinary Drug Handbook. 6th Ed., Iowa: Blackwell Publishing, 2008, 106 - 108.

2. VERWAERDE P., ESTRADE C.
Vade-mecum d'anesthésie des Carnivores domestiques. 2005, Éd. MED'COM, 191 - 192.