Athéna Lemnia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Athéna Lemnia
Lemnia torso04 pushkin.jpg
Reconstitution par Adolf Furtwängler, Skulpturensammlung, Albertinum, Dresde
Artiste
Date
Matériau

Athéna Lemnia est une statue représentant la déesse grecque Athéna ; la statue originale en bronze a été créée par le sculpteur Phidias vers 450-440 avant J.-C comme statue votive offerte pour l'acropole d'Athènes par les colons athéniens qui s'étaient installés sur l'île de Lemnos.

On ignore si des copies en ont survécu. En 1891, l'archéologue allemand Adolf Furtwängler a reconstitué deux statues à partir de marbres romains qui, selon lui, étaient des copies de l'original, et identifié deux copies romaines en marbre de la tête seule ; ces reconstructions et ces attributions ont été contestées.

Reconstitutions d'Adolf Furtwängler[modifier | modifier le code]

Deux reconstructions complètes sont conservées dans la Collection de sculptures de l'Albertinum à Dresde : les torses, féminins et munis d’une égide, de ces statues proviennent de la collection Chigi à Rome, à laquelle ils avaient été achetés en 1728 ; ils ont été complétés pour l'un par une tête de marbre (qui faisait partie des collections de Dresde), pour l'autre par le moulage en plâtre d'une tête de marbre romaine conservée à Bologne[1].

Les deux têtes identifiées par Furtwângler sont conservées :

  • au Musée archéologique et civique de Bologne ; elle provient de la collection du peintre et sculpteur italien Pelagio Palagi (1775-1860) ;
Tête d'Athéna Lemnia, dite "tête Palagi", au Museo civico Archeologico de Bologne.
  • au musée archéologique des Campi Phlegraei ; elle provient de fouilles à Pouzzoles.

Les identifications de Furtwängler pour l'Athéna Lemnia étaient basées sur l'étude de gemmes gravées[2] et par l'interprétation de passages d'auteurs antiques :

  • Pausanias, Description de la Grèce [détail des éditions] [lire en ligne] (I, 28, 2) décrivant l'Acropole : « Athéna, le plus admirable de tous les ouvrages de Phidias. Elle est nommée la Lemnienne, parce qu'elle a été offerte par les Lemniens ».
  • Lucien de Samosate, les Portraits (4 et 6) : « Lykinos : - De toutes les œuvres de Phidias, laquelle louez-vous le plus ?. Polystratos: - Laquelle sinon sa Lemnia, sur laquelle Phidias n'a pas dédaigné de graver son nom ? (...) Le contour du visage, la délicatesse des joues, le beau dessin du nez seront fournis par l'Athéna Lemnia ».

Ces reconstructions et identifications de Furtwängler sont discutées.

Description de la statue reconstituée[modifier | modifier le code]

La statue a une taille d'un peu plus de deux mètres. La coiffure est simple, les cheveux courts et bouclés avec une séparation centrale, sans casque, avec un simple ruban attaché à l'arrière. Le bras droit n'est pas conservé ; une partie du bras gauche est conservée, horizontal par rapport à l'épaule. Le torse est recouvert d'un peplos attique avec une ceinture ; par dessus, l'l'égide est en écharpe retenue par une agrafe.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Athena Lemnia », sur Staatliche Kunstsammlungen Dresde, (consulté le 3 janvier 2020).
  2. Adolf Furtwängler, « L'Athéna Lemnia sur des pierres gravées », dans Revue archéologique, vol. 28, 1896, p. 1-5 Lire en ligne sur Gallica.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Adolf Furtwängler, Meisterwerken der griechischen Plastik, Leipzig et Berlin, 1893.
  • (en) Adolf Furtwängler, « The 'Lemnia' of Pheidias, and the Parthenon Sculptures », dans The Classical Review, vol. 9, n° 5, juin 1895, p. 269-276 Lire en ligne.
  • Paul Jamot, « L'Athéna Lemnia de Phidias. Réponse à M. Furtwaengler », dans Revue Archéologique, 3e Série, tome 27, juillet-août 1895, p. 7-39 Lire en ligne sur Gallica.
  • (en) Kim J. Hartswick, « The Athena Lemnia reconsidered », dans American Journal of Archaeology, vol. 87, n° 3, juillet 1983, p. 335–346 Aperçu en ligne.
  • (en) Olga Palagia, « In Defense of Furtwangler's Athena Lemnia », dans American Journal of Archaeology, vol. 91, n° 1, janvier 1987, p. 81–84 Aperçu en ligne.
  • Bernard Holtzmann, L'Acropole d'Athènes : Monuments, cultes et histoire du sanctuaire d'Athéna Polias, Paris, Picard, coll. « Antiqua », 2003, 303 p. (ISBN 2-7084-0687-6).

Liens externes[modifier | modifier le code]