Ateliers des Janves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ateliers des Janves
logo de Ateliers des Janves
Logotype des Ateliers des Janves.

Création 1925
Fondateurs Georges Sergeant
Personnages clés Patrick Sergeant - président du directoire.
Forme juridique Société anonyme (Capital 80 000 €) à directoire.
Action Forge et estampage.
Siège social Bogny-sur-Meuse
Drapeau de France France
Direction Jean-Michel Lessire (1982 - 13 janvier 2016)
Activité Automobile, chemins de fer, agriculture et mécanique.
Produits Bielles
Filiales AMI
Effectif 250 (320 avec AMI)
Site web Estampage.eu

Chiffre d’affaires 67 000 000 € (2008)[1]
61 894 200 (2014)[2] 71 000 000 (2017)

Les Ateliers des Janves (A.D.J.) est une entreprise française de forge et estampage située Zone industrielle de Braux à Bogny-sur-Meuse dans le département des Ardennes en région Grand Est. Fondée en 1925, son domaine d'activité principal est la fabrication de bielles dont il est premier fabricant autonome en France et fournisseur des principaux constructeurs automobiles et équipementiers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Ateliers de Janves, créés en 1925 à Bogny-sur-Meuse, produisent par forgeage et usinage des « barres de doigts » destinés au fauchage de l'herbe et des céréales. La société est leader dans ce domaine jusqu'aux évolutions des technologies qui imposent à la société un changement de domaine d'activité vers le secteur du poids lourd (pédales de frein et embrayages). En 1970, la société élargit sa production dans le secteur de l'automobile (pièces d'éléments de sécurité, bras de suspension, boîtiers de direction), puis les bielles pour moteurs[3]. Au début des années 1990, les ateliers historiques devenus désuets sont quittés au profit des nouveaux locaux de la Z.I. de Braux. Entre 1995 et 2006, l'activité quadruple grâce entre autres à des nouveau clients leaders de leur branche comme l'américain John Deere (1997)[3]. Au début des années 1990, 80 % de l'activité est tournée vers l'automobile, puis à la suite de la diversification, en 2015, elle est tombée à 42 %. En 2007, Ardennes Machining Industry (AMI) située à Vouziers devient filiale des Ateliers des Janves. La totalité des outillages est conçue et fabriquée au sein de l'entreprise[3]. la société emploie deux cent cinquante salariés, réalisant en 2008 un chiffre d'affaires de 67 millions d'euros, dont environ 50 % à l'exportation. Les investissements représentent environ 10 % du chiffre d'affaires, dans ce cadre, de 2015 à 2017, cinq millions d'euros seront affectés à l'atelier forge pour l'installation de deux lignes entièrement automatisées[4]. En dépit d'un chiffre d'affaires de 71 millions d'euros en 2017, de commandes toujours soutenues de ses clients, l'entreprise n'est plus en mesure d'investir depuis 2015 et enregistré un résultat d'exercice 2017 négatif. La direction déclare la cessation de paiement le et le tribunal de Paris prononce la mise en redressement judiciaire le [5].

Dates importantes[modifier | modifier le code]

Cette entreprise américaine premier constructeur mondial de matériels agricoles et d’équipements pour l’entretien des espaces verts est cliente depuis une dizaine d’années des Ateliers de Janves qui lui a fourni 6 827 610 bielles[8].

  • 31 août 2018 : Les dirigeants de l'entreprise déclarent le groupe en état de cessation de paiement[9].
  • 4 septembre 2018 : Le tribunal de commerce de Paris prononce la mise en redressement judiciaire en assortissant cette mesure d'une période d'observation de six mois[5].

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

  • Les Ateliers de Janves fabriquent 20 millions de bielles et 5 % de la part du marché mondial dans ce secteur d'activité[4] dont 6 000 000 pour le moteur classique diesel PSA.
  • 250 salariés à Bogny-sur-Meuse et 130 à Vouziers.
  • Premier fabricant de bielles en France et deuxième en Europe, derrière Mahle GmbH.
  • 50 % du marché à l'exportation.
  • 42 % de la production destinée à l'automobile.

Éléments financiers[modifier | modifier le code]

Année 2014 : chiffre d'affaires 61 894 200 €[2].

Le Groupe[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2007 Ardennes Machining Industry (AMI), filiale spécialisée dans l’usinage de bielles, société sœur de 130 salariés à Vouziers.

Secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

ADJ victime d'un détournement de fonds ?[modifier | modifier le code]

Le 24 avril 2012, la direction des Ateliers des Janves dépose une plainte au Parquet de Charleville-Mézières à la suite du constat d'un détournement portant « sur au moins 100 000 € ». Une enquête est alors diligentée par le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Reims qui semble démontrer que la fraude aurait débuté dès 2007 et que la somme détournée avoisinerait les 12 000 000 €[10].

Condamnation pour « blessures involontaires »[modifier | modifier le code]

Une plainte pour « blessures involontaires par personne morale suivies d’une incapacité supérieure à trois mois » avait été déposée au tribunal correctionnel de Charleville-Mézières par un forgeron employé, contre les Ateliers des Janves pour des faits remontant à mars 2013. L’audience a eu lieu le 5 novembre 2014. Le lundi , le tribunal a rendu le jugement condamnant ADJ à 10 000 € d'amende[11].

À noter que, déjà en 2007, ADJ avait déjà été condamnée à la suite d’un accident du travail, survenu en 2001 à 5 000 € d’amende[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Société, chiffres », sur estampage.eu
  2. a et b « Ateliers de Janves »
  3. a b et c Les Ardennes en marche - ADJ : Leur moteur c'est la bielle, magazine du département, , p. 18-19.
  4. a et b Pascal Remy, « Janves-investit-5-millions-d-euros », sur usinenouvelle.com
  5. a et b « Les Ateliers des Janves en redressement judiciaire - Quotidien des Usines », sur usinenouvelle.com/, (consulté le 5 septembre 2018).
  6. Sophie Landrin, « Cause toujours... », sur lemonde.fr,
  7. « Nicolas-Sarkozy-et-les-forgerons-des-ardennes », sur lemonde.fr
  8. « Ateliers de Janves -Les dirigeants de John Deere reçus à Bogny », sur reims.cci.fr, .
  9. « Bogny-sur-Meuse : les Ateliers des Janves en redressement judiciaire, malgré un marché automobile bien portant », sur France Bleu, (consulté le 5 septembre 2018).
  10. Mathieu Livoreil et Eric Lainé, « 1,2 million d'euros détourné aux Janves et Ami », sur lunion.com, .
  11. a et b « Bogny-sur-Meuse (08). 10 000 euros d'amende pour l'Atelier des Janves », sur lunion.com, .

Liens externes[modifier | modifier le code]