Ateliers de construction de motocycles et d'automobiles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Logo de la marque.

Les Ateliers de construction de motocycles et accessoires créés en novembre 1950, devenus en 1954 les Ateliers de construction de motocycles et d'automobiles (ACMA) étaient une entreprise implantée à Fourchambault dans la Nièvre.

L'usine était spécialisée dans l'assemblage des scooters Vespa (dont la 150 TAP) puis dans la construction des automobiles compactes Vespa 400 sous licence Piaggio. Les ateliers ont définitivement fermé leurs portes le .

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise était chargée de la fabrication des Vespa (Piaggio), puis de 1957 à 1962 de la fabrication de la Vespa 400, petit véhicule urbain performant.

Vespa 125 cm3, fabriquée sous licence par ACMA.

L'ACMA s'installe à Fourchambault le . La production débute en par l'assemblage de deux cents scooters, avec comme main-d'œuvre une vingtaine de personnes. En , la 100 000e Vespa sort des ateliers de l'ACMA et en 1954, la 150 000e Vespa made in France est célébrée. Côté automobile, environ 31 000 Vespa 400 sortent des ateliers.

Le développement de la production entraînait une augmentation considérable de l'effectif des ateliers qui vont employer jusqu'à 2 800 salariés en 1958. Parallèlement, la ville de Fourchambault bénéficiant de cet essor, sa population atteint 6 242 habitants en 1962, nécessitant la construction de plus de deux cents logements, une école primaire et une école maternelle.

À partir de 1956, la concurrence de la voiture et les problèmes économiques liés à la guerre d'Algérie entraînent une forte baisse de la demande et une augmentation importante des stocks. La production ralentit progressivement jusqu'à la fermeture définitive des ateliers le .

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Le centre social de Fourchambault a créé un DVD sur l'histoire de l'ACMA, bande annonce sur le site du centre.