Atalante (laboratoire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Laboratoire Atalante
Image illustrative de l’article Atalante (laboratoire)
Vue aérienne du site nucléaire de Marcoule
Type d'installation
Domaine Installation nucléaire
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gard
Canton Canton de Bagnols-sur-Cèze
Coordonnées 44° 08′ 49″ nord, 4° 42′ 36″ est
Vie de l'installation
Exploitant CEA
N° INB 148
Année de construction 1985
Date de mise en service 1999
Direction Christophe Poinssot
Production
Géolocalisation sur la carte : Occitanie (région culturelle)
(Voir situation sur carte : Occitanie (région culturelle))
Laboratoire Atalante
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Laboratoire Atalante

L'ATelier Alpha et Laboratoires pour ANalyses, Transuraniens et Études de retraitement (ATALANTE) est une installation nucléaire du Commissariat à l'énergie atomique consacré au retraitement des combustibles nucléaires irradiés et à la gestion des déchets radioactifs de haute activité et à vie longue. Atalante se trouve sur le site nucléaire de Marcoule, dans le sud de la France.

Aujourd'hui, Atalante comprend 17 laboratoire d'une surface de 19.000 m2, 250 boîtes à gants[1] et une ligne de manipulation blindée et robotisée sur le modèle de celle de l’usine de la Hague[2].

La principale mission d'Atalante est de mettre au point les technologies pour retraiter, autant que possible, les barres de combustible usées provenant des réacteurs nucléaires français. Environ 200 chercheurs, techniciens du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) travaillent dans l'atelier Atalante[3], encadré par 70 personnes dans l'équipe d’exploitation[1]. Les équipes d'Atalante sont dirigées par Christophe Poinssot, chef du Département Radiochimie et Procédés[4].

Historique[modifier | modifier le code]

La construction d'Atalante s'est déroulée en 2 phases modulaires : une première phase à partir de 1985 jusqu'en 1999, date à laquelle est mis en service l'installation, suivie d'une seconde phase à partir de l'an 2000[5].

En 2004, des essais sont réalisés dans le laboratoire d'Atalante pour atteindre un taux de séparation de plus de 99,5 % des actinides, extrait de quelques kilogrammes de combustible nucléaire usé[6].

Le , au cours d'une opération de transfert de liquide entre deux cuves d'effluents se déclenche une alarme de surveillance de la criticité[7].

Du 2 au , une grève du personnel, décidée par les syndicats (CFDT, CGT et FO), bloque l'activité du laboratoire Atalante. Une pétition signée par 150 personnes dénonce la sous-traitance de la gestion des déchets radiactifs solides du laboratoire, auprès de salariés qui, "de par leurs conditions de travail, leur avenir précaire et la pression à laquelle ils sont soumis, ne peuvent exercer leur métier sereinement"[8].

En 2017, afin de poursuivre la recherche et le développement sur le combustible MOX, l'installation Atalante accueille les activités de recherche et développement du laboratoire d’études et de fabrications de combustibles avancés (Lefca) créé en 1981 à Cadarache[9]. Les équipements du Lefca sont transferés au rez-de-chaussé dans le laboratoire LN0 en ce qui concerne la fabrication du combustible, et dans le laboratoire LN 26 (2ème étage) pour sa qualification[10].

Explosion d'une boîte à gants[modifier | modifier le code]

Le mercredi , une boîte à gants de l'installation Atalante a explosé, blessant à la main une opératrice et provoquant une contamination radioactive[11]. La déflagration a fait exploser le gants et a projeté l'opératrice en arrière. Pendant les 3 jours suivants, le service médicale de Marcoule a recueilli les urines et ses selles de l'opératrice. L'exploitant affirme alors que les résultats définitifs seront divulgués à la fin du mois de [12].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nucléaire : plongée au cœur du site de Marcoule, Midi Libre, 26/05/2016
  2. La recherche nucléaire en pleine euphorie, Juillet 2008, Les Echos
  3. Nucléaire : l’impasse du recyclage des «déchets ultimes», Libération, 4 avril 2017
  4. Portrait - Christophe Poinssot, chef d’orchestre des équipes d’Atalante, Revue de la SFEN, 1/01/2016
  5. Atalante au service d'un nucléaire durable, CEA Marcoule 2012
  6. Déchets nucléaires : des progrès trop lents, Les Echos, novembre 2004
  7. Erreur de manipulation ayant conduit au déclenchement de l'alarme de criticité, 18/07/2005, Autorité de sûreté nucléaire
  8. Une grève autour des déchets d’Atalante (CEA Marcoule), Midi Libre, 7/12/2010
  9. L’ASN encadre la poursuite de fonctionnement du laboratoire Lefca, exploité par le CEA à Cadarache, ASN, 19/07/2018
  10. (en) [PDF] TARRA Project: transfer of MOX R&D between 2 CEA sites
  11. Bagnols : incident dans un laboratoire du site nucléaire Marcoule, Midi Libre, 19/12/2018
  12. Bagnols : une explosion de boîte à gants dans un site nucléaire, Midi Libre, 21/12/2018