Ataa Oko Addo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ataa Oko Addo
Ataa Oko, his third wife with a battleship coffin about 1960.jpg
Ataa Oko et sa troisième femme, devant un cercueil en forme de bateau, environ 1960.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Ataa Oko Addo (né vers 1919 dans la ville côtière de La (Grand Accra), mort le à Accra) était un artiste indépendant ghanéen, notamment créateur de cercueils personnalisés et un artiste peintre d'Art Brut.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pêcheur dès l'âge de 13 ans, Ataa Oko s'est ensuite employé dans les plantations de cacao de la région Ashanti. Selon Regula Tschumi, Ataa Oko a créé son premier cercueil figuratif en forme de crocodile vers 1945, inspiré par les palanquins figuratifs que les Ga utilisaient à Accra déjà dans les années 1930. Il peut donc être considéré comme l'un des pionniers de cette forme d'art au même titre que Seth Kane Kwei. En 1951, il ouvre son premier propre atelier. Ataa Oko vivait à La où il possédait un grand terrain avec beaucoup de petites maisons qu'il louait à sa famille. Durant les dix dernières années de sa vie il commença à dessiner et ne construisit que de très rares cercueils. Sa rencontre en 2002 avec l'ethnologue Regula Tschumi était capitale pour son œuvre graphique qu'il a commencé à l'âge de 84 ans. L'ethnologue, qui cherchait des informations sur les cercueils personnalisés, demandait au menuisier de lui dessiner ces anciens cercueils personnalisés. C'est ainsi que le l’œuvre graphique d'Ataa Oko prend naissance pour répondre à la requête de Regula Tschumi. Pendant dix ans, toujours avec le soutien de l'ethnologue, Ataa Oko poursuivit son œuvre graphique jusqu'à sa mort en 2012. Environ 2500 dessins étaient créés par cet artiste, de nombreux dessins représentant des anciens cercueils et palanquins figuratifs, mais aussi les rêves de l'artiste, des rites religieux ou des monstres bizarres[1].

Ataa Oko et Kudjoe Affutu avec le cercueil coq rouge 2009, Photo: Regula Tschumi

Expositions individuelles et collectives[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2020 Ataa Oko Addo, Regula Tschumi (ed.), avec des contributions de Sarah Lombardi, Lucienne Peiry, Regula Tschumi et Atta Kwami. Edition Clandestin, Bienne, (ISBN 978-3-907262-04-7). Ce livre est en allemand. Les traducions en français et en anglais sont prévues pour le début 2021.
  • 2017. Lucienne Peiry, The Flute of Ataa Oko, in: Outsider Art Vol. 3, Shanghai University Press, p. 22-33, Anglais et Chinois. (ISBN 978-7-5671-2640-4)/J 399.
  • 2017 Ataa Oko. A glimpse inside the amazing world of Ghanaian funerals and how the carpenter Ataa Oko became an artist, Regula Tschumi in: online magazine Interwoven: the fabric of things.
  • 2014 Concealed Art. The figurative palanquins and coffins of Ghana, Regula Tschumi: Edition Till Schaap, Bern, p. 152-159. (ISBN 978-3-03828-099-6).
  • 2013 "The Figurative Palanquins of the Ga. History and Significance". Regula Tschumi en "African Arts", vol. 46 (4), 2013, p. 60-73.
  • 2012 "Collection de l'Art Brut, Lausanne", ed. Lucienne Peiry (ed.), Skira Flammarion, p. 26-27; 165.
  • 2012/13. Hors-Champs. Ed. Musée d'Ethnographie Neuchâtel MEN. Neuchâtel: Atélier PréTexte, p. 200-203.
  • 2011. Les trésors enterrés des Ga. L’art des cercueils au Ghana. Regula Tschumi, Edition Till Schaap, Berne, p. 136-172.
  • 2010. Lit de mort pour un vivant. Un cercueil pour le Centre Pompidou. Regula Tschumi en Saâdane Afif (ed.), Anthologie de l'humour noir. Paris: Editions Centre Pompidou, pp. 37-51.
  • 2010. Ataa Oko. Exp.-Cat. Ed. Collection de l'Art Brut. Texte de Lucienne Peiry, Regula Tschumi, Sarah Lombardi, Philippe Lespinasse. Gollion: Infolio Editions. (ISBN 978-2-88474-166-8).
  • 2006. Last Respects, First Honoured. Ghanaian Burial Rites and Figural Coffins. Regula Tschumi en: Kunstmuseum Bern (ed.), Six Feet Under. Autopsie unseres Umgangs mit Toten. Exp.-Cat. Bielefeld, Leipzig: Kerber, p.114-125.

Film et Vidéo[modifier | modifier le code]

  • 2010. Ataa Oko et les esprits. Philippe Lespinasse, Regula Tschumi, Andress Alvarez. Lausanne/Le Tourne, Parti de l’Art Brut/ LoKomotiv Films, 20 minutes.
  • 2009. Sépulture sur mesure, film de 52 minutes consacré aux funérailles des Ga, à l'œuvre d'Ataa Oko et d'Eric Adjetey Anang (Atelier Kane Kwei). Philippe Lespinasse, Grand Angle Production. Foto et video archives Regula Tschumi.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lucienne Peiry: Ataa Oko, créateur de figures fabuleuses. Notes art brut, 4. février 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]