Asymétrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Asymétrique)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Crabe violoniste, exemple d'asymétrie dans le règne animal.

L'asymétrie est l'absence de symétrie, ou son inverse.

Recherche[modifier | modifier le code]

L'asymétrie est l'un des aspects de nombreux systèmes complexes qui intéressent les chercheurs car certains phénomènes d'asymétrie sont des clés pour l'étude de certains aspects des arts, des langues[1], des mathématiques[2], de la physique[3], de la biologie (des échelles microscopiques à macroscopiques), de la neurologie[4],[5] (asymétrie gaucher/droitier, asymétrie du visage[6]..), de l'olfaction [7], de la pharmacochimie et des sciences sociales[8],[9] et même de l'économie[10].

Un article de la revue Nature estimait en 2012 que dans les sciences modernes, les phénomènes liés à l'asymétrie serait l'un des cinq défis scientifiques à relever, aussi difficiles que la recherche du boson de Higgs mais tout autant potentiellement transformateur. Il s'agit notamment de comprendre pour mieux les prédire les structures et phénomènes qui peuvent émerger de la rupture spontanée de symétries dans les systèmes naturels.

Un 1ér symposium européen sur l'asymétrie est organisée avec l'Université Côte d'Azur (UCA) en 2018 pour notamment aborder de manière multidisciplinaire les thèmes de l'asymétrie en sciences moléculaires, chez les vertébrés, dans les énantiomères (en chimie et dans le domaine du médicament), en géologie[11], géographie et en topologie[12] au service de la recherche internationale et de la formation de haut niveau.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Melby, A. (1991). Des causes et des effets de l’asymétrie partielle des réseaux sémantiques liés aux langues naturelles. Cahiers de lexicologie, 58(1), 5-43.
  2. ex Pineau G. (1994). Ensembles orientés et permutations paires: séries indicatrices d’asymétrie et q-séries. Advances in Applied Mathematics, 15, 452-475.
  3. ex : Gaudin, M. (1970). Fission: Asymétrie de masse et superconductivité. Nuclear Physics A, 144(1), 191-199.
  4. Teszner, D., Tzavaras, A., Gruner, J., & Hécaen, H. (1972). L'asymétrie droite-gauche du planum temporale: à propos de l'étude anatomique de 100 cerveaux. Revue neurologique, 126, 444.
  5. Assal, G., Aubert, C., & Buttet, J. (1981). Asymétrie cérébrale et reconnaissance de la voix. Revue Neurologique, 137(4), 255-268.
  6. Bruyer R (1981) L'asymétrie du visage humain: État de la question. Psychologica Belgica.
  7. Toulouse, E., & Vaschide, N. (1900). L'asymétrie sensorielle olfactive. Revue Philosophique de la France et de l'Étranger, 49, 176-186|résumé.
  8. ex : Vidot-Delerue, H. A., & Simon, E. (2005). Confiance, contrat et degré d'asymétrie dans les relations d'alliance. Management international, 10(1), 51|résumé.
  9. Hurtig, M. C., & Pichevin, M. F. (1998). Asymétrie sociale, asymétrie cognitive: le système catégoriel de sexe. Perspectives cognitives et conduites sociales, 6, 245-265.
  10. Gilles, P. (1992). Incertitude, risque et asymétrie d'information sur les marchés financiers. Revue française d'économie, 7(2), 53-115.
  11. Allemand P, Brun J.P, DavyP & Van Den Driessche J (1989). Symétrie et asymétrie des rifts et mécanismes d'amincissement de la lithosphère. Bulletin de la Société géologique de France, 3(V), 445-451.
  12. http://feas.fr/ Nice, 15-16 mars 2018