Asylum Party

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Asylum Party
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical New wave[1], cold wave[1], post-punk
Années actives 19851990
Labels Asylum Yield, Lively Art, Infrastition, New Rose
Influences Mary Goes Round, Little Nemo
Composition du groupe
Anciens membres Philippe Planchon
Thierry Sobézyk
Pascale Macé

Asylum Party est un groupe de cold wave français, originaire de Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine. L'activité du groupe ne dure que cinq ans entre 1985 et 1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

Asylum Party est formé en 1985 par le guitariste et chanteur Philippe Planchon, et le bassiste et chanteur Thierry Sobézyk. Le duo recrute ensuite la claviériste Pascale Macé.

Leur style musical possède des influences rock gothique, et est très similaire aux groupes post-punk anglais[2]. Asylum Party, avec d'autres groupes français de cold wave de la même période tels que Little Nemo et Mary Goes Round, étaient considérés comme faisant partie du mouvement Touching Pop (Sobézyk a également joué dans ce dernier)[3].

Le groupe part à Bruxelles, en Belgique, au studio Pyramide pour enregistrer les huit morceaux de leur album Borderline en deux semaines avec l’aide de Luc Tytgat, ingénieur du son qui a fait ses premières armes Chez Play It Again Sam, et croise par la suite la route de Kat Onoma[1]. À une période durant laquelle d'autres groupes du genre comme The Cure, Cocteau Twins et New Order s’essoufflent, le groupe retourne en Belgique pour enregistrer l'EP Qu'apprendras-tu, et quelques mois plus tard, l’album Mère, sorti en 1990[1],[4]. Cependant, le succès n'est pas au rendez-vous, et la fatigue au sein du groupe se fait ressentir ; les membres ont du mal à concilier vie professionnelle et concert en province en milieu de semaine[1]. L'année 1990 assiste alors au départ de Philippe Planchon, et en parallèle à la séparation d'Asylum Party[1]. En 1991, Thierry Sobézyk joue avec Mary Goes Round et enregistre, un an plus tard, un album solo intitulé TZ qui ne verra jamais le jour[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Picture On (Asylum Rendement)
  • 1989 : Borderline (Art vivant)
  • 1990 : Mère (Art vivant)

EP[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Qu'apprendras-tu (Lively Art)
  • 2006 : Les années grises Vol. 1 (Infrastition)
  • 2006 : Les années grises Vol. 2 (Infrastition)

Single[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Ticket to Ride 7 seul (Lively Art)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Hervé, « Asylum Party », sur Encyclopédie du Rock, (consulté le 6 février 2018).
  2. (en) Louis Pattison, « Scene and Heard: Cold Wave », sur The Guardian, (consulté le 25 février 2015).
  3. (en) « Asylum Party Reviews, Music, News – Sputnikmusic », sur Sputnikmusic (consulté le 25 février 2015)
  4. « Asylum Party - Mère - chronique », sur starless.fr (consulté le 6 février 2018).