Astrid de La Forest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Astrid de La Forest
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (59 ans)
Nom de naissance
Astrid de La Forest-DivonneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Autres informations
Membre de
Distinction

Astrid de La Forest, est une graveuse et peintre française née le [1].

Membre de l'Institut de France depuis 2016, elle est la première femme graveuse élue à l’Académie des beaux-arts, institution dont elle assure la présidence pour l'année 2022.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Fille de René de La Forest-Divonne et Bernadette Humann-Guilleminot[2], Astrid de la Forest naît en 1962[3]. Elle a un frère et deux sœurs ; elle est la belle-sœur de l'artiste Guy de Malherbe et la tante de la journaliste Apolline de Malherbe[4].

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Elle fait ses études à l’École supérieure d’arts graphiques ; après celle-ci, elle collabore aux décors de théâtre de Richard Peduzzi et comme portraitiste d’assises pour France 2 de 1990 à 1999[4].

Depuis 1995, elle se consacre à la peinture et à la gravure, utilisant plusieurs techniques : eau-forte, aquatinte, pointe sèche ou carborundum[4]. Elle imprime dans les ateliers de taille-douce de Lacourière-Frélaut, René Tazé et Raymond Meyer[4] à Pully en Suisse ; elle réalise des épreuves uniques (monotype) ou en tirage limité. Ses sujets sont essentiellement pris sur le motif : montagne et arbres, monde animal[4]...

Elle expose en Suisse, en Grande-Bretagne ou à Paris (galeries La Forest-Divonne et Documents 15). Elle a effectué des résidences d’artistes au Maroc, en Tasmanie et dans le Donegal en Irlande[4].

Parallèlement, elle enseigne les arts plastiques à l’École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville.

Elle est sociétaire de la Société des peintres-graveurs français depuis 2013[4].

Académicienne[modifier | modifier le code]

En 2016, Astrid de La Forest devient la première femme graveur élue à l'Académie des beaux-arts, où elle rejoint la section Gravure, auprès de Pierre-Yves Trémois (élu en 1978), René Quillivic (1994) et Érik Desmazières (2008)[4].

En 2022, elle succède à Alain-Charles Perrot en tant que présidente de l'Académie des beaux-arts.

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « CV Astrid de La Forest » (consulté le )
  2. « Généalogie de Astrid Odile Marie Diane de La Forest-Divonne », sur Geneanet (consulté le ).
  3. (en) « Astrid de La Forest (French, 1962) - MutualArt », sur mutualart.com (consulté le ).
  4. a b c d e f g et h « Astrid de la Forest élue à l'Académie des beaux-arts », sur lecurieuxdesarts.fr, .
  5. Décret du 15 novembre 2018 portant promotion et nomination.

Liens externes[modifier | modifier le code]