Aston Martin AMR-One

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la barquette de 2011. Pour le coupé de 1989, voir Aston Martin AMR1.
Aston Martin AMR-One
Aston Martin AMR-One
L'AMR-One à la journée test des 24 Heures du Mans 2011

Marque Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin
Années de production 2011 - 2012
Production 6 exemplaires
Classe Sport-Prototypes
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Moteur 6 cylindres en ligne turbo[1]
Puissance maximale 540 espérés, 440 selon des règles de calcul lors des essais du Mans 2011 (rien d'officiel évidemment) ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses transversale 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 900 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Barquette de course LMP1
Suspensions Koni
Freins Brembo 6 pistons
Dimensions
Longueur 4640 mm
Largeur 1990 mm
Empattement 2930 mm
Chronologie des modèles
Précédent Lola-Aston Martin B09/60

L’Aston Martin AMR-One, est une barquette de course conçue exclusivement par le constructeur automobile britannique Aston Martin destinée à concourir en Le Mans Prototype (LMP1). Ce prototype, ouvert contrairement à ses deux principaux concurrents[2]: Peugeot et Audi, succède à partir de 2011 à la Lola-Aston Martin B09/60 dans les compétitions internationales et notamment dans l’épreuve reine des 24 Heures du Mans.

L’Aston Martin AMR-One est propulsée par un moteur 6 cylindres en ligne essence turbocompressé d'une cylindrée de 2 litres[3].

Saison 2011[modifier | modifier le code]

Après un premier forfait aux 12 Heures de Sebring, la voiture fait ses débuts en course lors des 6 Heures du Castellet mais la seule voiture engagée n'est pas au niveau espéré et termine non classée. Lors de la journée de test au Mans en avril, les temps sont très éloignés des autres voitures de la catégorie LMP1 (25e et 54e au classement général)[4], la décision est alors prise de faire l'impasse sur les 1 000 kilomètres de Spa pour préparer les 24 Heures du Mans. La débâcle n'est pourtant pas évitée. À cause de problèmes de moteur récurrent, les deux AMR-One n°007 & 009 ne font respectivement que 4 et 2 tours lors des 24 heures du Mans 2011. De plus, les voitures sont de 30 secondes plus lentes que les voitures de pointe de la catégorie LMP1.

La voiture n'est plus alignées dans les courses de la saison 2011 et est remplacée par la Lola-Aston Martin B09/60 pour les trois dernières courses de l'ILMC : 6 Heures de Silverstone, Petit Le Mans et 6 Heures de Zhuhai[5].

Suite du projet[modifier | modifier le code]

2 châssis d'AMR-ONE sont vendus au Delta Wing Racing qui occupe le 56ème stand lors des 24h du Mans 2012, avec un véhicule très spécial qui se soldera par un abandon après une belle prestation.

Pescarolo 03

Le 2 février 2012, lors de la conférence de presse de l'ACO, le Pescarolo Team annonce la fabrication pour la saison 2012 d'un prototype LMP1 sur base du châssis de l'AMR-One. Le moteur L6 2.0L sera remplacé par le V8 Judd cher à Pescarolo. La voiture ne sera jamais compétitive et le Pescarolo Team quitte définitivement l'endurance.

Depuis 2013, la Deltawing (basé sur le chassis AMR-One) participe aux courses d'endurance sur le continent américain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Caractéristiques sur endurance-info.com
  2. « Aston Martin présente sa nouvelle LMP1 pour 2011 », sur Caradisiac,‎ (consulté le 13 décembre 2010)
  3. voir revue Autohebdo n°1795
  4. Résultats de l'AMR-One sur racingsportscars.com
  5. (en) Calendrier 2011 sur www.astonmartin.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]