Aston Martin AMR-One

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la barquette de 2011. Pour le coupé de 1989, voir Aston Martin AMR1.
Aston Martin AMR-One
Aston Martin AMR-One

Christian Klien à bord de l'Aston Martin AMR-One lors de la journée test des 24 Heures du Mans 2011.

Présentation
Équipe Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing
Constructeur Aston Martin
Année du modèle 2011
Spécifications techniques
Châssis Monocoque composite en fibre de carbone
Suspension avant Doubles triangles superposés, tige de poussée, amortisseur Koni avec un troisième ressort
Suspension arrière Doubles triangles superposés, tige de poussée, amortisseur Koni avec un troisième ressort
Cylindrée 2 000 cm3
Configuration Moteur 6 cylindres en ligne turbocompressé
Position du moteur Centrale arrière
Boîte de vitesses X-Trac, séquentielle, en position transversale
Nombre de rapports 6
Électronique Boîtier électronique McLaren Electronic Systems
Système de carburant Réservoir de 100 kg d'essence
Système de freinage Disques Brembo de 380 mm de diamètre à l'avant et de 355 mm à l'arrière, étriers Brembo à 6 pistons
Cockpit Ouvert
Poids 900 kg
Dimensions Longueur : 4641 mm
Largeur : 1999 mm
Empattement : 2930 mm
Voies AV/AR : 966 mm / 745 mm
Carburant Essence
Pneumatiques Michelin
Partenaires Gulf Oil
Histoire en compétition
Pilotes Drapeau : Allemagne Stefan Mücke
Drapeau : Royaume-Uni Darren Turner
Drapeau : Autriche Christian Klien
Drapeau : Suisse Harold Primat
Drapeau : Mexique Adrián Fernández
Drapeau : Royaume-Uni Andy Meyrick
Début 6 Heures du Castellet 2011
Courses Victoires Pole Meilleur tour
2 0 0 0
Championnat constructeur 0
Championnat pilote 0

Chronologie des modèles

L’Aston Martin AMR-One, est une voiture de course conçue par l’écurie britannique Aston Martin Racing. Elle est développée pour répondre au règlement des Le Mans Prototype de l'Automobile Club de l'Ouest.

Elle est initialement inscrite en catégorie LMP1 pour participer à la saison 2011 du championnat Intercontinental Le Mans Cup. Après un premier forfait aux 12 Heures de Sebring, elle court la première manche des Le Mans Series : les 6 Heures du Castellet où malgré un week-end de course difficile elle franchit la ligne d'arrivée non classée. Au moi de mai, L'écurie britannique préfère déclarer forfait pour les 1000 kilomètres de Spa et se concentrer sur la préparation des 24 Heures du Mans. Les deux châssis ne brille guère au 24 Heures du Mans et suite aux divers problèmes de fiabilité liés à la conception novatrice du prototype, les dirigeant de Aston Martin Racing préfère engager la Lola-Aston Martin B09/60 pour les manches restantes de l'Intercontinental Le Mans Cup.

L'année suivante, Aston Martin Racing se retire de la catégorie LMP1 et se concentre sur la catégorie GTE avec le développement de l'Aston Martin V8 Vantage GTE. Néanmoins, le châssis de l'AMR-One connait un second souffle avec l'écurie française Pescarolo Team qui l'utilise pour fabriquer sa Pescarolo 03, en vue de la saison 2012 du championnat du monde d'endurance FIA. L'entreprise Deltawing Racing Cars l'utilise également pour la fabrication de la DeltaWing, un prototype innovant, car générant une très faible traîné aérodynamique. Elle sera engagée dans le cadre du 56e stand aux 24 Heures du Mans 2012.

Création du prototype[modifier | modifier le code]

Pour succéder à la Lola-Aston Martin B09/60, l'écurie officielle Aston Martin Racing fait le choix d'un prototype à cockpit « ouvert »[1].

L’Aston Martin AMR-One est propulsée par un moteur 6 cylindres en ligne essence turbocompressé d'une cylindrée de 2 litres[2].

Histoire en compétition[modifier | modifier le code]

Forfait au 12 Heures de Sebring[modifier | modifier le code]

Début en compétition compliqués aux 6 Heures du Castellet[modifier | modifier le code]

Début mars 2011, Aston Martin Racing annonce que l'Aston Martin AMR-One, effectuera ses débuts en compétition dans le cadre des 6 Heures du Castellet. En effet, il est déjà acquis que l'auto ne sera pas prête pour les 12 Heures de Sebring. Darren Turner, pilote officielle Aston Martin depuis de nombreuses années, s'exprime à propos de sa nouvelle monture : « C’est excitant de voir que Aston Martin Racing ait été en mesure de concevoir une auto de fond en comble pour s’adapter à la nouvelle réglementation »[3],[4],[5],[6]. Après des essais effectués sur les circuits de Snetterton et de Dijon-Prenois, George Howard-Chappell précise que les pilotes apprécient la voiture : « Le retour des pilotes sur les premiers essais de l’auto est satisfaisant. La course du Paul Ricard HTTT sera pour nous un premier vrai test et nous voulons apprendre un maximum de choses sur cette nouvelle auto. C’est pour nous le départ d’un programme de deux ans et nous souhaitons être compétitifs le plus vite possible »[7].

Lors de la première séance du vendredi qui a lieu de 11 h 55 à 12 h 55, l'auto ne roule pas car elle est encore en cours de montage dans son stand[8],[9],[10]. Lors de la deuxième séance, l'Aston Martin boucle un seul tour de piste[10],[11]. Le lendemain, lors de la troisième séance, l'auto effectue vingt-deux tours de piste (vingt tours chronométrés). Son meilleur temps est de 1 min 53 s 399, ce qui lui vaut une onzième place au classement général et une cinquième place parmi les LMP1, soit en dernière position de sa catégorie[3],[12],[13].

L'Aston Martin AMR-One fait ses débuts en course lors des 6 Heures du Castellet mais la seule voiture engagée n'est pas au niveau espéré et termine non classée.

Double abandons dés les premiers tours de course aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Lors de la journée de test au Mans en avril, les temps sont très éloignés des autres voitures de la catégorie LMP1 (25e et 54e au classement général)[14], la décision est alors prise de faire l'impasse sur les 1 000 kilomètres de Spa pour préparer les 24 Heures du Mans. La débâcle n'est pourtant pas évitée. À cause de problèmes de moteur récurrent, les deux AMR-One n°007 & 009 ne font respectivement que 4 et 2 tours lors des 24 heures du Mans 2011. De plus, les voitures sont de 30 secondes plus lentes que les voitures de pointe de la catégorie LMP1.

La voiture n'est plus alignées dans les courses de la saison 2011 et est remplacée par la Lola-Aston Martin B09/60 pour les trois dernières courses de l'ILMC : 6 Heures de Silverstone, Petit Le Mans et 6 Heures de Zhuhai[15].

Suite du projet[modifier | modifier le code]

La Pescarolo 03 (içi lors des 24 Heures du Mans 2012) empreinte le châssis, ainsi qu'une partie de son étude aérodynamique à l'Aston Martin AMR-One.

Deux châssis de l'AMR-One sont vendus au DeltaWing Racing Cars qui occupe le 56e stand lors des 24 Heures du Mans 2012, avec un véhicule très spécial qui se soldera par un abandon après une belle prestation.

Le 2 février 2012, lors de la conférence de presse de l'ACO, le Pescarolo Team annonce la fabrication pour la saison 2012 d'un prototype LMP1 sur base du châssis de l'AMR-One. Le moteur L6 2.0L sera remplacé par le V8 Judd cher à Pescarolo. La voiture ne sera jamais compétitive et le Pescarolo Team quitte définitivement l'endurance.

Depuis 2013, la Deltawing (basé sur le châssis AMR-One) participe aux courses d'endurance sur le continent américain.

Résultats en compétition[modifier | modifier le code]

Résultats en Le Mans Series[modifier | modifier le code]

Résultats synthétiques de l'Aston Martin AMR-One en Le Mans Series
Saison Écurie Moteur Pneus Numéro Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5
2011 Aston Martin Racing Aston Martin
6 en lignes turbocompressé
Michelin CAS SPA IMO SIL EST
009 Nc 0 Non classé

Légende : ici

résultats en Intercontinental Le Mans Cup[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de l'Aston Martin AMR-One en Intercontinental le Mans Cup
Saison Écurie Moteur Pneus Numéros Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7
2011 Aston Martin Racing Aston Martin
6 en lignes turbocompressé
Michelin SEB SPA LMS IMO SIL PLM ZHU
007 Abd 0 Non classé
009 Abd 0 Non classé

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

Infobox[16].

  1. Antoine Dufeu, « Aston Martin présente sa nouvelle LMP1 pour 2011 », sur caradisiac.com,‎ (consulté le 21 décembre 2016)
  2. Autohebdo n°1795
  3. a et b Geoffroy Barre, « Analyse // 5 choses à retenir des 6 Heures du Castellet », sur endurance-magazine.fr,‎ (consulté le 4 février 2017)
  4. Laurent Mercier, « HTTT : 39 concurrents pour le coup d’envoi de la saison ! », sur endurance-info.com,‎ (consulté le 4 février 2017)
  5. Laurent Mercier, « Aston Martin fera débuter sa AMR-One aux 6 Heures du Castellet. », sur endurance-info.com,‎ (consulté le 4 février 2017)
  6. Julien Hergault, « 6 Heures du Castellet : présentation LM P1 », sur lemans.org,‎ (consulté le 4 février 2017)
  7. Laurent Mercier, « HTTT : Le vendredi matin en bref… », sur endurance-info.com,‎ (consulté le 4 février 2017)
  8. Laurent Mercier, « HTTT, Libres 1 : Rebellion Racing sur le devant de la scène… », sur endurance-info.com,‎ (consulté le 4 février 2017)
  9. (en) « LE MANS SERIES 6 HOURS OF LE CASTELLET 2011 Free Practice 1 » [PDF], sur elms.alkamelsystems.com,‎ (consulté le 4 février 2017)
  10. a et b Teissedre et Villemant 2011, p. 54.
  11. (en) « LE MANS SERIES 6 HOURS OF LE CASTELLET 2011 Free Practice 2 » [PDF], sur elms.alkamelsystems.com,‎ (consulté le 4 février 2017)
  12. (en) « LE MANS SERIES 6 HOURS OF LE CASTELLET 2011 Free Practice 3 » [PDF], sur elms.alkamelsystems.com,‎ (consulté le 4 février 2017)
  13. Laurent Mercier, « HTTT, Libres 3 : Neel Jani (Lola-Toyota) le plus véloce ! », sur endurance-info.com,‎ (consulté le 4 février 2017)
  14. Résultats de l'AMR-One sur racingsportscars.com
  15. (en) Calendrier 2011 sur www.astonmartin.com
  16. « Afficher concurrent des 24 heures du Mans », sur www.24h-en-piste.com (consulté le 21 décembre 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.