Astasie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'astasie (du grec στάσις, stasis signifiant se tenir debout) ou la maladie de Blocq, désigne l'impossibilité de se maintenir en station debout[1]. Ce symptôme se rencontre dans les lésions bilatérales du cortex frontal ou des noyaux lenticulaires[2].

Elle est parfois nommée « maladie de Blocq » en référence au neurologue français Paul Blocq. Cette maladie se rencontre plus fréquemment chez les personnes âgées (qui sont alors atteintes de phobie de chutes).

L'astasie-abasie est l'instabilité à la station debout avec rétropulsion spontanée (astasie) associée à l'incapacité de marcher en dehors de la présence de tout syndrome pyramidal ou parkinsonien (abasie)[3]. Ceci en l'absence de paralysie et sans qu'existent des troubles du tonus et de la sensibilité profonde ou des troubles cérébelleux[1]. Longtemps considérée comme exclusivement d'origine psychogène, des atteintes neurologiques pouvant être à l’origine de tableaux cliniques similaires ont été mises en évidence[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Émile Littré et Augustin Gilbert, Dictionnaire de médecine, de chirurgie, de pharmacie et des sciences qui s'y rapportent, t. 1, Paris, J.-B. Baillière et fils, , 21e éd., p. 117.
  2. Encyclopædia Universalis, « Astasie », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 20 octobre 2019)
  3. Collège des enseignants de neurologie, « Troubles de la marche et de l’équilibre (sujet âgé) », sur CEN (consulté le 5 avril 2020).
  4. L. Vercueil, « Astasie-abasie : causes psychogènes et non psychogènes », Revue Neurologique, vol. 166,‎ , p. 221-228 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]