Astéroïde de type V

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un astéroïde de type V (V comme Vesta) est un astéroïde dont le spectre de réflexion infrarouge est proche de celui de Vesta.

Distribution[modifier | modifier le code]

Environ 6 % des astéroïdes de la ceinture principale sont de type V.

  • La plupart d'entre eux sont des vestoïdes, c'est-à-dire qu'ils font partie de la famille de Vesta. Il est probable que les vestoïdes soient des fragments de Vesta éjectés par l'impact ayant créé le cratère Rheasilvia.
  • Quelques autres sont des aréocroiseurs ou des géocroiseurs.
  • Un petit nombre d'astéroïdes de type S ont un demi-grand axe supérieur à 2,5 ua et ne sont pas reliés dynamiquement à la famille de Vesta. Ceux dont le spectre de réflexion a été analysé montrent un spectre légèrement différent, explicable par une fraction molaire de ferrosilite inférieure de 5 à 10 % à celle des vestoïdes. Ils proviendraient de la désintégration d'astéroïdes différenciés analogues à Vesta mais formés à une distance différente du soleil ou à une date différente, aujourd'hui disparus[1].

(3908) Nyx est un exemple d'astéroïde de type V, et c'est aussi un géocroiseur.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les astéroïdes de type V sont modérément brillants, et assez similaires à ceux plus communs du type S, qui sont aussi constitués de chondrites ordinaires pierreuses et ferreuses. Ce type assez rare d'astéroïdes contient plus de pyroxène que le type S standard.

Le spectre montre une importante absorption à 0,75 μm et plus, une autre à 1 μm et de plus est très rouge en dessous de 0,7 μm. Il est similaire à celui des météorites HED.

Sous-type[modifier | modifier le code]

Le type J est suggéré pour les astéroïdes ayant une forte absorption à 1 μm, de façon semblable aux météorites appelées diogénites[2]. On pense que ceux-ci proviennent de parties plus profondes de la croûte de (4) Vesta.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thomas B. Leith, Nicholas A. Moskovitz, Rhiannon G. Mayne, Francesca E. DeMeo, Driss Takir, Brian J. Burt, Richard P. Binzel et Dimitra Pefkou, « The compositional diversity of non-Vesta basaltic asteroids », Icarus, vol. 295,‎ , p. 61-73.
  2. (en) R. P. Binzel et S. Xu, « Chips off of asteroid 4 Vesta: Evidence for the parent body of basaltic achondrite meteorites », Science, vol. 260, no 5105,‎ , p. 186-191 (PMID 17807177, DOI 10.1126/science.260.5105.186, Bibcode 1993Sci...260..186B).

Voir aussi[modifier | modifier le code]