Assolement triennal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'expression assolement triennal, traduite de l'allemand Dreifeldersystem, apparaît au début du XIXe siècle (Thaër, 1811) pour nommer une invention du Moyen Âge dans les régions tempérées atlantiques d'Europe du Nord, où ce type d'assolement exploite mieux la terre et le travail des attelages que l'assolement biennal des régions méditerranéennes, jusque-là en vigueur.

L'assolement triennal fait partie d'un système agraire où la terre cultivée (ager) est divisée en trois soles. Cet assolement est typique des pays d'openfield.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'assolement triennal suppose la division du finage cultivé en trois soles : une sole de céréale d'hiver (majoritairement du blé), une sole de céréale de printemps (orge, avoine) ou de légumineuse et une sole de jachère.

Le cycle débute par la jachère, mot qui désignait l'ensemble des façons culturales (labours) de printemps et d'automne préparant le semis d'une céréale d'hiver (blé ou seigle, appelée hivernage ou yvernail, gros blé...), semée à l'automne et récoltée en juin ou juillet de l'année suivante. Les chaumes sont ensuite livrés aux habitants qui exercent leur droit d'usage : glanage des grains, vaine pâture. À la sortie de l'hiver, au mois de mars de l'année suivante, une culture de printemps – céréale ou légumineuse, appelée mars, carême, trémois, petit blé, menu grain (Vouette, 2010)... – est semée et récoltée en juillet. Les chaumes sont à nouveau laissés aux habitants et aux troupeaux.

On peut illustrer ce fonctionnement avec le tableau suivant[1]:

Années Sole 1 Sole 2 Sole 3
1 Blé d'hiver Les "mars" Jachère
2 Les "mars" Jachère Blé d'hiver
3 Jachère Blé d'hiver Les "mars"

Étendue[modifier | modifier le code]

En France, l'assolement triennal concernait le bassin parisien, les plaines d'Alsace et de Garonne, le Poitou. Au niveau européen on le retrouve surtout dans le Nord, en Angleterre, dans les Provinces-Unies (futurs Pays-Bas et Belgique), en Allemagne et dans les terres noires d'Ukraine. Il laisse la place progressivement à des modes plus modernes d'exploitation, avec aménagement, puis disparition de la jachère.

Historique[modifier | modifier le code]

L'assolement triennal fonctionnait de manière collective dans la plupart des terroirs. Son fonctionnement est conditionné à l'existence d'un saltus (friche, lande) à proximité, ou d'une forêt pour le renouvellement de la fertilité par l'élevage. Historiquement, la pratique de cet assolement est contemporaine de l'introduction de la charrue en Europe vers le IXe siècle : sa généralisation a permis la phase d'extension agraire et les défrichements des Xe, XIe et XIIe siècles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Bloch, Les Caractères originaux de l'histoire rurale française, Oslo, 1931, p. 31


Articles connexes[modifier | modifier le code]