Associazione Nazionale Partigiani d'Italia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Associazione nazionale partigiani d'Italia
ANPI logo.jpeg
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Site web
Localisation
Adresse

Associazione Nazionale Partigiani d'Italia (ANPI ; Association nationale des partisans italiens) est une association fondée par des participants de la résistance italienne contre le régime fasciste italien et l'occupation nazie qui a suivi pendant la Seconde Guerre mondiale. L'ANPI a été fondée à Rome en 1944[1] alors que la guerre se poursuivait dans le nord de l'Italie. Constituée en fondation le , elle perdure en raison de l'activité antifasciste de ses membres.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Association nationale des partisans italiens a été créée par des volontaires qui ont pris part à la guerre dans les régions centrales de la péninsule italienne.

Après la chute de la République sociale italienne, l'ANPI s'est répandue dans le pays jusqu'à la pointe sud de l'Italie. La plupart des partisans qui ont combattu venaient du centre-nord de l'Italie, mais il y avait aussi des membres de Yougoslavie, de Grèce et de France.

Le 5 avril 1945, jour où l'ANPI a été reconnue comme une fondation non gouvernementale, l'association représentait tous les partisans italiens et était dirigée par un conseil où étaient présentes les différentes brigades qui ont combattu pendant la guerre (Brigades Garibaldi, Giustizia e libertà, Ferruccio Parri), Brigades Matteotti et Mazzini, groupes indépendants et partisans catholiques. Mais après le premier congrès national, qui a eu lieu à Rome en 1947, des divergences sont apparues au sein du groupe en raison des différentes visions de politique intérieure et étrangère.

Les discussions intenses ont finalement conduit les groupes partisans suivants à quitter l'association :

Liste des congrès nationaux de l'ANPI[modifier | modifier le code]

  1. Rome, 6-9 décembre 1947
  2. Venise, 19-21 mars 1949
  3. Rome, 27-29 juin 1952
  4. Milan, 6-8 avril 1956
  5. Turin, 19-21 juin 1959
  6. Rome, 14-16 février 1964
  7. Bologne, 18-21 mars 1971
  8. Florence, 4-7 novembre 1976
  9. Gênes, 26-29 mars 1981
  10. Milan, 10-13 décembre 1986
  11. Bologne, 2-5 juin 1991
  12. Naples, 28-30 juin 1996
  13. Abano Terme (province de Padoue), 29–31 mars 2001
  14. Chianciano Terme (Province de Sienne), 24-26 février 2006
  15. Turin, 24-27 mars 2011[2],[3],[4],[5]
  16. Rimini, 12-15 mai 2016

Objectifs[modifier | modifier le code]

Les objectifs de l'ANPI sont le maintien du rôle historique de la guerre partisane par la recherche et la collecte d'histoires personnelles. Ses objectifs sont une défense continue contre le révisionnisme historique et le soutien aux valeurs de la liberté et de la démocratie idéaux de la résistance italienne, exprimés dans la constitution de 1948.

Membres[modifier | modifier le code]

Les anciens combattants peuvent devenir membres de l'ANPI s'ils appartiennent à l'une des catégories énumérées à l'article 23 de son règlement. Ceux-ci comprennent des partisans, des patriotes, des soldats qui ont combattu des soldats allemands après l'armistice entre l'Italie et les forces armées alliées, des prisonniers ou des déportés — pendant la guerre civile — pour des activités politiques ou de discrimination raciale, des militaires emprisonnés qui ne soutenaient pas la République sociale italienne, ainsi que tous les citoyens qui, sans distinction d'âge, se déclarent antifascistes, conformément à la réglementation ANPI[6]. Avec l'introduction d'un nouveau règlement, approuvé lors du 14e congrès[7] en 2006, l'ANPI a permis un changement de génération dans la direction des membres de l'association. En 2010, son nombre de membres était d'environ 110 000 membres affiliés. Au cours des trois années entre 2006 et 2009, le nombre de membres est passé de 83 000 à 110 000.

En juin 2010, Dacia Maraini et Concita De Gregorio ont créé une campagne d'adhésion qui a recruté de nombreux artistes et intellectuels comme témoignages. Parmi eux, Marco Bellocchio, Andrea Camilleri, Massimo Carlotto, Liliana Cavani, Roberto Citran, Cristina e Francesca Comencini, Vincenzo Consolo, Simone Cristicchi, Serena Dandini (it) , Emma Dante, Giancarlo De Cataldo , Ellekappa (it) , Sabrina Ferilli, Dario Fo, Matteo Garrone, Fabrizio Gifuni, Giorgia (cantante) (it) , Irene Grandi, Ugo Gregoretti, Monica Guerritore, Margherita Hack, Fiorella Mannoia, Simona Marchini, Neri Marcorè, Mario Monicelli, Giuliano Montaldo, Claudia Mori, Nicky Nicolai (it) , Moni Ovadia, Marco Paolini, Michele Placido, Gigi Proietti, Franca Rame, Lidia Ravera, Toni Servillo, Paolo Sorrentino, Sergio Staino, Roberta Torre, Nadia Urbinati, Vauro, Lucio Villari (it) , et Gustavo Zagrebelsky[8].

Structure[modifier | modifier le code]

Norme du Comité ANPI de la Province de Gênes.

L'association est structurée avec des groupes locaux, des groupes de district, des groupes de conseils et des comités provinciaux et régionaux. Le siège de l'association est situé Via degli Scipioni 271, Rome.

Arrigo Boldrini a été président de l'ANPI du premier congrès (1947) jusqu'en 2006. Jusqu'en juin 2009, Tino Casali était président d'honneur, Raimondo Ricci était président national et Armando Cossutta était vice-président[9],[10].

En 2017, Carla Nespolo a été élue au poste de présidente nationale. Première femme à être élue au poste et également première présidente à ne pas avoir participé à la lutte partisane de la Seconde Guerre mondiale.

Présidents nationaux de l'ANPI[modifier | modifier le code]

  • Arrigo Boldrini (9 décembre 1947 - 5 février 2006)
  • Agostino Tino Casali (5 février 2006 - 17 juin 2009)
  • Raimondo Ricci (17 juin 2009 - 16 avril 2011)
  • Carlo Smuraglia (16 avril 2011 - 3 novembre 2017)
  • Carla Federica Nespolo (3 novembre 2017 - décédée 4 octobre 2020)

Patria Indipendente[modifier | modifier le code]

L'ANPI publie un magazine intitulé Patria Indipendente (Nation indépendante)[11]. Depuis 2015, il n'est publié que sous forme numérique[12]. Le magazine se concentre sur les questions politico-historiques, notant les événements liés à la résistance italienne et promouvant le respect des thèmes constitutionnels.

Festival national de l'ANPI[modifier | modifier le code]

Depuis 2008, l'ANPI organise tous les deux ans son festival national. Pendant l'événement, des réunions, des débats et des concerts musicaux axés sur l'antifascisme, la paix et la démocratie sont organisés[13].

Éditions[modifier | modifier le code]

An Titre Date Emplacement Remarques
2008 Résistance ANPI. Démocratie et antifascisme 20 juin au 22 juin Gattatico (Reggio Emilia), Museo Cervi Site officiel
2010 Italiens, par Constitution 24 juin au 27 juin[14] Ancône, Mole Vanvitelliana Site officiel
2012 La mémoire bat au cœur de l'avenir 14 juin au 17 juin Marzabotto (province de Bologne), Site officiel
2015 Je rêve d'un pays libre et démocratique[15] 30 mai au 2 juin Carpi (Modène)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chi Siamo » [archive du ], Website, ANPI.it (consulté le 14 avril 2011)
  2. I dieci congressi nazionali dell'ANPI, supplemento al n. 9/10 del 1991 di Patria Indipendente; pubblicato in occasione dell'11º congresso.
  3. « Il programma del Congresso nazionale », sur anpi.it
  4. « Documento » [archive du ] (consulté le 6 juin 2020)
  5. « in morte di Boldrini » [archive du ] (consulté le 14 avril 2011)
  6. « Statuto » (consulté le 23 novembre 2010)
  7. « Documento per il 14° Congresso Nazionale » [archive du ], ombremosse.it (consulté le 14 avril 2011)
  8. Tesseramento, « tuti quei giovani che si iscrivono all'anpi », Corriere.it.
  9. « L'Anpi coscienza critica dell'Italia », anpi.it (consulté le 28 juillet 2015)
  10. « Associazione Nazionale Partigiani d'Italia » [archive du ], anpi.it (consulté le 28 juillet 2015)
  11. "Patria indipendente" archivio 2002/2015.
  12. "Patria Indipendente" on line.
  13. « Festa dell'anpi », anpi.it
  14. « programma festa nazionale », lombardia.anpi.it
  15. « Festa ANPI », festa.anpi.it (consulté le 3 juin 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]