Association végétarienne de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Association végétarienne de France
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique association loi de 1901
But Promouvoir le végétarisme en vue d’améliorer la santé humaine, la condition animale, l’état de l’environnement et réduire le réchauffement climatique.
Zone d’influence France et Europe
Fondation
Fondation 1994
Identité
Siège Paris, Drapeau de la France France
Présidente Élodie Vieille Blanchard
Affiliation européenne Union végétarienne européenne
Affiliation internationale Union végétarienne internationale
Site web www.vegetarisme.fr

L’Association végétarienne de France (AVF) est une association à but non lucratif, régie par la loi de 1901. Elle a pour but de stimuler et d'accompagner la transition alimentaire de la société vers un modèle plus végétal, et représente aujourd'hui la principale structure œuvrant en faveur du végétarisme en France. Elle s’adresse aux individus, mais aussi aux entreprises, aux collectivités et aux institutions, de manière à mobiliser toutes les strates de la société.

Objectifs et principaux arguments développés[modifier | modifier le code]

L'AVF aspire à contribuer à la mise en place d'un modèle alimentaire qu'elle considère plus juste et éthique, prenant en considération les intérêts des animaux en tant qu'êtres sensibles et conscients et s'inscrivant pleinement en cohérence avec des objectifs de soutenabilité écologique[source détournée][1]. En effet, dans son analyse du contexte où l’élevage et la consommation de produits d’origine animale ont un lourd impact en termes de souffrance animale, de pression sur les écosystèmes, de santé et de partage des ressources au niveau de la planète, elle estime que nos choix alimentaires sont profondément politiques et influencent notre environnement de manière déterminante[source détournée][1],[2].

Elle considère en cela le végétarisme comme un levier simple et efficace pour[3] :

* améliorer la santé humaine[4]
  • respecter les écosystèmes[5]
  • réduire les déséquilibres alimentaires mondiaux[6]
  • lutter contre la souffrance animale[7]


Philosophie[modifier | modifier le code]

Le travail de l'AVF est fondé sur la notion d'altruisme efficace : « L’AVF œuvre aussi efficacement que possible pour stimuler la transition alimentaire vers une alimentation plus végétale, afin de faire diminuer au maximum la consommation et la production de produits d’origine animale (viandes, poissons, œufs, laits, miel…) à l’échelle de la société. Son action est décidée et mise en place avec pour moteur la recherche d’un impact maximal, plutôt que sur la base de critères idéologiques »[8]. L’AVF porte une vision inclusive et solidaire de la société. Sa démarche s'inscrit dans une volonté de justice et de solidarité. Elle se soucie donc des intérêts de tous les acteurs concernés par la transition alimentaire qu'elle encourage, et souhaite engager des échanges constructifs avec les décideurs politiques et l’ensemble de la société civile sur cette question.

Bien que le choix d’une alimentation végétale puisse s’inscrire dans une dynamique spirituelle ou religieuse, l’AVF reste strictement laïque, indépendante de toute religion et de tout mouvement religieux.

L’AVF est également indépendante des structures et des partis politiques. L’AVF agit pour que l’ensemble des partis et formations politiques s’impliquent en faveur de la transition alimentaire vers un modèle plus végétal. Elle soutient par ailleurs toute initiative ou proposition dans le domaine politique qui favorise les intérêts des animaux, l’écologie et la justice sociale.

L’AVF se sent solidaire des mouvements de lutte contre toutes formes de racisme, sexisme, homophobie, capacitisme, âgisme ou toute autre inégalité ou forme de discrimination fragilisant les bases d’une société juste, inclusive et solidaire. À titre d’exemple, l’AVF s’efforce d’utiliser dans sa communication une écriture inclusive favorisant l’égalité des représentations entre les femmes et les hommes.

Actions[modifier | modifier le code]

L’AVF agit à la fois au niveau local, national et international. Son travail s'articule autour des actions suivantes[9] :

Synthèse et diffusion d’informations sur le végétarisme et le végétalisme[modifier | modifier le code]

Avec l'aide d'une commission nutrition santé et d'une commission écologie, constituées d'experts de ces sujets, l’AVF collecte et synthétise des informations sur la nutrition, la santé, et l’impact écologique de l’alimentation. Elle les diffuse sous la forme de documents pédagogiques à destination du grand public: fiches nutritionnelles, flyers, brochures, articles, communiqués. Elle édite chaque trimestre la revue d'information Virage (depuis avril 2019, anciennement Alternatives végétariennes)[10] et intervient dans les autres médias[11],[12],[13],[14],[15],[16]. Avec l'aide de ses 50 délégations régionales, elle anime des débats et conférences sur l'ensemble du territoire français[17].

Accompagnement du grand public[modifier | modifier le code]

L’AVF apporte un accompagnement à toutes les personnes qui souhaitent cheminer vers une alimentation végétale, et éventuellement devenir végétariennes ou véganes. Elle tient des stands et organise des rendez-vous conviviaux (pique-niques, repas partagés au restaurant…)[18],[19],[20]. Elle offre une série de services gratuits en ligne : petites annonces[21], forum[22], annuaire des commerces végétariens[23].

Elle est aussi à l'origine de deux campagnes de long terme. La campagne Défi Veggie[24], lancée à l'automne 2015 (et qui prend donc le relai du Défi VG initié en 2011) dans l'optique de la COP 21, se propose de faire découvrir l'alimentation végétarienne et végétale et d'aider ceux qui le souhaitent à adopter une alimentation plus végétale pendant une période prédéfinie pour réduire son empreinte environnementale. Les participants au défi s'engagent à manger 100 % végétal pendant une durée déterminée au cours de laquelle l'AVF leur fournit des outils pour se documenter. L'organisation de cours de cuisine, de rencontres avec des diététiciens, de courses et d'ateliers culinaires en équipe, le tout accompagné par des coachs bénévoles, rend ce défi pratique, pragmatique et chaleureux. La campagne 1•2•3 Veggie fournit tous les outils nécessaires aux personnes souhaitant transiter vers une alimentation plus végétale[25]. Au travers d'ateliers culinaires, de propositions de recettes et d'astuces, cette campagne forme les personnes intéressées à la cuisine végétarienne et végane, illustrant par la même occasion la diversité et la sapidité des plats sans viande ni poisson. La banque de recettes du site d'1•2•3 Veggie est nourrie par les contributions de plusieurs partenaires comme le cuisinier Sébastien Kardinal ou les rédactrices de blogs culinaires comme « Pimp me green », « Tasting good naturally » et « The Curious Mango ». Une newsletter permet de recevoir de nouvelles recettes et des astuces culinaires gratuitement chaque semaine.

Accompagnement des entreprises[modifier | modifier le code]

L’AVF certifie les produits végétariens et véganes au travers du V-Label, un label européen indépendant de tout intérêt privé qui permet d'informer clairement les consommateurs et de valoriser les produits concernés[26],[27]. Bonneterre, Naturalia, Léa Nature, Bonduelle, Michel et Augustin mais aussi Charles et Alice ont ainsi, parmi d'autres marques, certifié des produits de leurs gammes. L'AVF accompagne les producteurs et les distributeurs dans le développement et la vente de leurs produits végétariens et véganes au travers de conseil et d'un travail d'expertise. La présence de produits végétariens et véganes sur la carte printemps 2018 de la SNCF est ainsi le fruit d'une collaboration entre l'AVF et la compagnie ferroviaire française.

La collaboration entre l’AVF et certaines entreprises ne signifie pas que cette association cautionne l’ensemble de leur activité ; elle souhaite juste encourager leurs initiatives véganes et végétariennes.

Action et campagnes politiques[modifier | modifier le code]

L’AVF vise à solliciter les acteurs associatifs et politiques sur les questions de transition alimentaire et à stimuler le débat. Elle est une interlocutrice des institutions officielles sur les questions liées à la transition alimentaire, au végétarisme et au véganisme[28].

En 2017, l'AVF a proposé un programme politique en 10 mesures, soutenu par 2 candidats aux présidentielles et plus de 1000 candidats aux législatives. En 2019, à l'occasion des élections européennes, elle soumet à l'ensemble des partis politiques des propositions de mesures permettant une transition agricole et alimentaire à l'échelle européenne et regroupe les résultats sur son site dédié à l'observation des engagements politiques vis à vis du végétarisme vegepolitique.fr[29].

En collaboration avec d'autres associations, comme Greenpeace, l'AVF a obtenu une évolution de la loi concernant la restauration collective, imposant dès l'automne 2019 la proposition d'un menu végétarien au moins une fois par semaine dans toutes les cantines scolaires[30],[31].

Formation des professionnels de la restauration collective[modifier | modifier le code]

Fin 2017, l’AVF lance un programme destiné à accompagner les professionnels de la restauration collective qui souhaitent mettre en place des menus végétariens[32]. Au travers de rencontres avec les élus locaux, les parents d'élèves et les professionnels de la restauration collective, elle relève les potentielles difficultés s'opposant à la végétalisation de l'offre alimentaire en milieu scolaire pour créer des outils aptes à les surmonter.

Au printemps 2019, l'AVF lance son site « Végécantines », une boite à outils destinée aux acteurs de terrain, aux usagers et aux influenceurs pour développer et améliorer les menus végés en restauration collective.

International[modifier | modifier le code]

Depuis 1998, l'AVF relaie en France les « Journées mondiales du végétarisme » qui se déroulent annuellement, la première semaine d'octobre. L’AVF est membre de l’Union végétarienne européenne (EVU)[33] avec qui elle participe à des réunions de travail internationales. Elle échange aussi avec ses homologues européennes, comme ProVeg Deutschland. En 2010, elle reçoit une subvention de l’Europe dans le cadre du « Programme européen d'éducation et de formation tout au long de la vie » (Partenariats éducatifs Grundtvig).

Historique[modifier | modifier le code]

  • L’AVF est créée en décembre 1994 sous le nom d’Alliance Végétarienne[34]. L’association nait de la volonté d’un groupe de militants de voir le végétarisme démarrer sérieusement en France, après des décennies d’incertitudes, sur le modèle de la Société végétarienne du Royaume-Uni (en), laquelle accorde à l’AVF le droit d’utiliser le « V » de son propre logo.
  • En 2004, un nouveau logo est adopté.
  • Lors de l’assemblée générale extraordinaire du 3 février 2007, il est procédé au changement du nom de l’association en « Association végétarienne de France »[34].
  • En 2011, la charte graphique de l’AVF est révisée, et un nouveau logo est adopté.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Structure actuelle de l'AVF[modifier | modifier le code]

L’AVF est une association organisée de manière démocratique, avec une assemblée générale (AG) qui se réunit tous les ans. L’AG contrôle le fonctionnement et les finances de l’association ; elle élit les membres du conseil d’administration (au nombre maximum de 7), pour une durée de 3 ans.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « TRIBUNE. "Nous ne voulons plus de ce système ennemi de l’intérêt général" : près de 200 personnalités réclament la fin de l'élevage intensif », sur France Info.fr,
  2. « Notre projet », sur vegetarisme.fr (consulté le 28 novembre 2019)
  3. « Association Végétarienne de France – AVF », sur www.jeconsommeresponsable.fr (consulté le 28 novembre 2019)
  4. « Les enfants ingurgitent beaucoup trop de viande à la cantine », sur Europe 1.fr, .
  5. « Environnement - Association Végétarienne de France », sur vegetarisme.fr (consulté le 18 avril 2019).
  6. « Solidarité Nord-Sud et végétarisme », sur vegetarisme.fr (consulté le 18 avril 2019).
  7. « Animaux - Association végétarienne de France », sur vegetarisme.fr (consulté le 18 avril 2019).
  8. « Notre projet », sur vegetarisme.fr (consulté le 18 avril 2019).
  9. « Nos actions - Association végétarienne de France », sur vegetarisme.fr (consulté le 18 avril 2019).
  10. « La revue Alternatives végétariennes », sur vegetarisme.fr (consulté le 18 avril 2019).
  11. Madame Figaro, « Qui se cache derrière les végétariens français ? », sur Madame Figaro, (consulté le 18 avril 2019).
  12. « Lexique : comprendre la galaxie végétarienne », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 18 avril 2019).
  13. BFMTV, « De plus en plus de Français sont tentés par le régime végétarien », sur BFMTV (consulté le 18 avril 2019).
  14. « Elodie Vieille Blanchard : «Le mouvement végan ne va pas reculer.» », sur liberation.fr, (consulté le 18 avril 2019).
  15. Élodie Vieille Blanchard, « « La forêt amazonienne brûlée par l’industrie de l’élevage » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 31 octobre 2019)
  16. « Planète : de l'urgence de changer d'alimentation », sur Libération.fr, (consulté le 31 octobre 2019)
  17. « AVF en région - Association Végétarienne de France », sur vegetarisme.fr (consulté le 18 avril 2019).
  18. « https://www.lanouvellerepublique.fr/tours/l-association-vegetarienne-au-velpot », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le 31 octobre 2019)
  19. « Bourg-en-Bresse. Pique-nique veggie organisé par l'Association Végétarienne de France - Ain », sur www.leprogres.fr (consulté le 31 octobre 2019)
  20. sophie, « L’Association végétarienne de France lance sa nouvelle saison d’événements », sur Journal des bonnes nouvelles, (consulté le 31 octobre 2019)
  21. « Petites annonces entre végés », sur vegetarisme.fr (consulté le 31 octobre 2019)
  22. « Association Végétarienne de France - Accueil », sur forum.vegetarisme.fr (consulté le 31 octobre 2019)
  23. « Végétannuaire - Association Végétarienne de France », sur vegetarisme.fr (consulté le 31 octobre 2019)
  24. « J'ai testé... le "défi Veggie" : Vegan, ton univers impitoyable », sur LCI (consulté le 31 octobre 2019)
  25. « 1.2.3. Veggie - des recettes et des idées pour cuisiner veggie ! », sur 1.2.3. Veggie (consulté le 18 avril 2019).
  26. « À propos de nous », sur V-Label, (consulté le 18 avril 2019).
  27. « V-label : certifie les produits végétariens et véganes », sur FemininBio (consulté le 28 novembre 2019)
  28. Conseil d'État, 1ère / 6ème SSR, 20/03/2013, 354547, Inédit au recueil Lebon, (lire en ligne)
  29. « Accueil », sur Végépolitique (consulté le 31 octobre 2019)
  30. « Menu végétarien dans les cantines scolaires : "Beaucoup de maires ne sont pas au courant des avancées de la loi en la matière" », sur Franceinfo, (consulté le 31 octobre 2019)
  31. « Des associations réclament plus de menus végétariens dans les cantines scolaires », sur Europe 1 (consulté le 31 octobre 2019)
  32. « Accueil », sur Végécantines, un site de l'AVF (consulté le 18 avril 2019).
  33. Justine Daniel, « Produits végétariens : vers un label européen ? », sur Toute l'Europe.eu,
  34. a et b (en) Elizabeth Cherry, Culture and Activism : Animal Rights in France and the United States, Routledge, , 188 p. (ISBN 978-1-4724-7674-6, lire en ligne), p. 22