Association végétarienne de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Association Végétarienne de France
Logo de l’association

Logo actuel

Cadre
Forme juridique association loi 1901
But Promouvoir le végétarisme en vue d’améliorer la santé humaine, la condition animale, l’état de l’environnement, réduire le réchauffement climatique.
Zone d’influence France et Europe
Fondation
Fondation 1994
Identité
Siège Saint-Honoré-les-Bains, Drapeau de la France France
Président Élodie Vieille Blanchard
Affiliation européenne Union végétarienne européenne
Affiliation internationale Union végétarienne internationale
Site web www.vegetarisme.fr

L’Association Végétarienne de France (AVF) est actuellement la plus grande organisation française de regroupement des végétariens et des sympathisants du végétarisme. C’est une association sans but lucratif, régie par la loi de 1901, qui a été fondée pour donner une structure à la promotion du végétarisme en France et lui assurer une visibilité à la mesure de ses enjeux.

Les enjeux du végétarisme[modifier | modifier le code]

Habituellement, on définit le végétarisme comme un simple mode alimentaire caractérisé par l’abstention de viande et autres chairs animales. Mais, pour l’AVF, le végétarisme est bien plus qu’une alimentation. C’est une option de vie politique, au sens où le fait d’être végétarien aide à résoudre un ensemble de questions d’ordre politique qui engagent nos sociétés : santé, économie, environnement, éthique[1] . D’où la nécessité d’une organisation qui agisse à un niveau national, pour mieux informer sur ce fait qu’une action strictement personnelle (quitter soi-même l’alimentation carnée) peut avoir des conséquences globales qui – en se complétant les unes les autres – tendent à la construction d’une société plus humaine.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Les objectifs de l’AVF sont clairement indiqués dans l’en-tête de son site Internet[2]  : « L’AVF est une association sans but lucratif, strictement laïque et non politique, dont les buts sont de promouvoir le végétarisme en France en vue d’améliorer la santé humaine, la condition animale et l’état de l’environnement, protéger et défendre les intérêts des végétariens, et constituer un lien actif entre végétariens, sympathisants du végétarisme, personnes en transition, sans parti pris de méthode, de degré de végétarisme ou d’école. »

Actions[modifier | modifier le code]

L’AVF agit à la fois au niveau local, national et international.

  • Au niveau local, l’association gère un réseau de délégués départementaux et régionaux qui font connaître le végétarisme au travers de salons, conférences, rencontres, contacts avec les médias, événements de rue, distribution d’information, etc. et qui assurent le lien avec les végétariens de leur zone géographique.

Elle participe également ou collabore à de nombreux événements organisés par d’autres associations partageant les mêmes points de vue, comme le « Festival de la cause animale » ou le « Paris Vegan Day[3] »

  • Au niveau national, l’AVF agit dans trois directions majeures :
    • Information : grâce à une documentation importante où les sources, les références des faits et des chiffres sont en général très bien mentionnées. Il est clair que l’AVF a un souci de démonstration et pas simplement d’information.
    • Interpellation : par des communiqués de presse réagissant à l’actualité, des courriers adressés aux députés, au gouvernement, aux administrations locales, par exemple à l’occasion d’élections. Également pour défendre des végétariens subissant des discriminations.
    • Proposition : l’AVF a ainsi appelé en 2008 à un « Protocole de Paris »[4] pour un changement alimentaire. Elle est à l’origine de la campagne pour des « Lundis sans viande »[5] , lancée en 2009, qui possède maintenant son propre site Internet[6] . Afin de faire approcher le végétarisme de façon concrète, elle a lancé en 2011 le « Défi VG »[7] , qui permet d’être suivi dans une démarche de changement alimentaire.
  • Au niveau international, l’AVF est membre de l’Union Végétarienne Européenne (EVU) avec qui elle participe à des réunions de travail internationales. En 2010, elle a reçu une subvention de l’Europe dans le cadre du « Programme européen d'éducation et de formation tout au long de la vie » (Partenariats éducatifs Grundtvig).
  • Enfin, l’AVF est à l’origine d’une pétition permanente pour le droit aux menus végétariens en restauration collective. Elle a lancé en France en 1998 et elle continue à organiser des « Journées du végétarisme » qui se déroulent chaque année durant la première semaine d’octobre. Elle édite une revue trimestrielle d’information, « Alternatives végétariennes »[8] .

Histoire[modifier | modifier le code]

  • L’AVF fut créée en décembre 1994 sous le nom d’Alliance Végétarienne. L’association naquit de la volonté d’un groupe de militants de voir le végétarisme démarrer sérieusement en France, après des décennies d’incertitudes. Le modèle d’inspiration fut la Société Végétarienne du Royaume-Uni (en), et celle-ci accorda d’ailleurs le droit d’utilisation du « V » de son propre logo afin de créer le tout premier logo de l’AVF.
  • En 2004, un nouveau logo fut adopté.
  • Lors de l’assemblée générale extraordinaire du 3 février 2007, il fut procédé au changement du nom de l’association en « Association Végétarienne de France ».
  • En 2011, la charte graphique de l’AVF fut révisée et un nouveau logo adopté
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La structure actuelle de l'AVF[modifier | modifier le code]

L’AVF est une association démocratique avec une Assemblée générale (AG) qui se réunit tous les ans. L’AG contrôle le fonctionnement et les finances de l’association ; elle élit les membres du Conseil d’administration (au nombre maximum de 7), pour une durée de 3 ans.

Ophélie Véron est engagée en tant chargée de mission en 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]