Association pour le commerce et les services en ligne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ACSEL, le hub de la transformation digitale
Cadre
Forme juridique Association loi 1901
But Promouvoir l'économie numérique
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation 1980
Identité
Siège 6 place du Colonel Bourgoin, 75012 Paris
Président Cyril Zimmermann
Membres 200
Site web www.acsel.asso.fr/

L’Acsel est la principale association transversale du numérique en France. Elle réunit les grands groupes, ETI et PME, entreprises traditionnelles, organismes publics et pure players de tous secteurs d’activité, pour créer collectivement le succès de leur transformation digitale.

L’Acsel organise des conférences d’échanges de bonnes pratiques et de retours d’expérience autour des sujets d’actualité de chacune de ses commissions thématiques. Elle est également partenaires d'événements majeurs de l’écosystème numérique européen.

L’Association est dirigée par un conseil d’administration de 24 membres, élus pour 3 ans[1].

La mission[modifier | modifier le code]

L’Acsel a pour mission de transformer le potentiel économique apporté par le numérique en opportunités business pour les entreprises.

Forte d’un réseau de 150 entreprises adhérentes, soit 1500 professionnels qualifiés, l’association a différents buts :

  • Identifier les défis numériques et les relever
  • Accompagner les marchés dans leur transformation vers le numérique (principe de désintermédiation - “uberisation”)
  • Aider à l’appropriation des leviers qu’apportent les outils numériques

Historique[modifier | modifier le code]

L’APST (Association des Prestataires de Services Télétel), ancêtre de l’ACSEL, a été fondée en 1980. Participant à l’entrée de ses membres dans la société de l’information, l’APST avait un double objectif : assurer la représentativité des prestataires utilisant le média télétel pour diffuser leurs services, et travailler au développement harmonieux de télétel à Vélizy (1ère expérimentation) et à son expansion au niveau national. Le premier président de l’APST était Jacques Darthout.

En 1984, l’APST devient l’AFTEL (Association Française de la Télématique), puis l’Association étend son champ d’expertise en publiant en 1990 un livre blanc sur l’audio-texte.

Véritable témoin des évolutions technologiques, l’association a réalisé depuis 1994 plusieurs études consacrées aux enjeux de l’Internet, du commerce électronique et des services pour la téléphonie mobile. L’AFTEL a notamment réalisé une étude consacrée à la confiance dans le commerce électronique en 2001 et une autre étude dédiée au développement des services en ligne pour les mobiles a été publiée en 2002.

Le début des années 2000 marque par ailleurs l’ère de l’e-commerce. Aussi l’AFTEL  change de nom et devient l’Association pour le Commerce et les Services En Ligne (ACSEL). L’Acsel édite plusieurs ouvrages autour du e-commerce et des services en ligne et lance son premier baromètre pour mesurer la confiance des Français dans le numérique.

L’Acsel est présidée à cette époque par Henri de Mont-Blanc.

En 2004, l’Acsel est à l’origine de la création d’un livre qui fait le point sur les services en ligne, les différents modèles économiques générés par l’expansion d’Internet, et les systèmes de paiement.

Quatre ans plus tard, Pierre Kosciusko-Morizet prend la présidence de l’Acsel et revoit son positionnement. Elle sera désormais l’association de l’économie numérique.

En avril 2010, l’Acsel récompense pour la première fois les acteurs de l’économie numérique avec les ACSEL du Numérique. Ceux-ci cèderont leur place à ACSEL’R à partir de 2015. ACSEL’R est un évènement annuel qui explore sous l’angle de la digitalisation, une thématique sur laquelle l’ACSEL pense qu’il faut accélérer.

En 2014, Cyril Zimmermann est élu président de l’Acsel et impulse une nouvelle direction ; l’Acsel est désormais le hub de la transformation digitale.

Le fonctionnement[modifier | modifier le code]

L’Acsel repose sur trois piliers : la Think Factory, le Networking et l’Influence.

Think Factory

A travers la Think Factory, l’ACSEL analyse l’impact du numérique sur les différents secteurs de l’économie et les différentes fonctions de l’entreprise. Elle anticipe les défis à venir, participe à l’émergence de solutions concrètes et partage les bonnes pratiques.

Pour ce faire, la Think Factory propose 18 réunions des 6 commissions thématiques :

Chacune de ces commissions se réunit 3 fois par an et rassemble 100 à 200 professionnels autour de panels exceptionnels.

Les follow-up des réunions de commission avec synthèse des best practices sont exclusivement réservés aux adhérents.

Networking

L’Acsel crée et anime la synergie des secteurs et des professionnels de l’économie numérique.

Tous les mois, il est possible de rencontrer et échanger avec un réseau actif et multi secteurs de 150 entreprises et 1 500 professionnels : commerce multicanal, services en ligne et connectés, banques et fintechs, marketing digital, conseil RH et juridique, etc.

L’association propose à ses adhérents d’assister aux grands rendez-vous de l’écosystème digital : ACSEL’R[2], le Paris Fintech Forum, la Grande Matinée des Métiers du Digital, et de bénéficier de ses tarifs préférentiels pour les événements dont l’Acsel est partenaire (HubForum, France Digital Day, Pay Forum, les Sommets du Digital, China Connect, OuiShare Fest, etc.).

Influence

L’Acsel porte et valorise les enjeux liés à la transformation digitale auprès des pouvoirs publics et des médias.

En 2016-2017, années de contexte électoral, l’Acsel a co-organisé de nombreux événements autour des primaires et des présidentielles afin de remettre l’économie et le numérique au coeur des échanges.

Les livrables[modifier | modifier le code]

En plus des comptes rendu des commissions, l’Acsel produit un certain nombre de livrables exclusivement réservés à ses membres. Parmi ces livrables figurent :

  • Le baromètre de la Confiance des Français dans le Numérique, produit en partenariat avec la Caisse des Dépôts, et la Poste.
  • Le baromètre Croissance et Digital, édité en partenariat avec Google, Solocal, Salesforce et le METI.
  • Les Cahiers de l’Acsel. Chaque cahier livre une analyse en profondeur sur un sujet prépondérant de l’économie numérique comme la sharing economy, et la relation numérique de confiance.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Acsel, « Organisation - Acsel », Acsel,‎ (lire en ligne)
  2. Acsel, « ACSEL'R - Le Grand Rendez-Vous Prospectif du Digital », Acsel,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]