Association nationale pour le développement de l'éducation nouvelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Association nationale pour le développement de l'éducation nouvelle
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Siège
Pays
Organisation
Site web

L'Association nationale pour le développement de l'éducation nouvelle (ANEN) est une association française regroupant des écoles se réclamant de l'éducation nouvelle, et adhérant à sa charte.

Historique[modifier | modifier le code]

L'ANEN a été créée en janvier 1970 sous le nom d'« Association nationale d'écoles nouvelles » par une dizaine d'écoles nouvelles françaises[1] dont la Source à Meudon, l'école nouvelle d'Antony et la Prairie à Toulouse[2].

Succédant au réseau informel des « rencontres pédagogiques », son objectif premier était la création d’un Centre de formation à l’Éducation nouvelle (CFEN)[3] destiné à fournir aux écoles nouvelles des enseignants formés dans cet esprit[4]. Ce centre, installé à Viroflay, organisait une formation initiale en 3 axes :

  • formation à la psychologie de l'enfant auprès de l'université de Nanterre ;
  • formation à la dynamique de groupe, gestion de classe et activité d'expression auprès du centre ;
  • stages dans les écoles nouvelles[3].

Le centre forma 2 promotions de stagiaires en 1970 en 1971, mais l'association n'obtint pas les subventions de gestion espérées. En 1985, elle obtint un contrat avec l'éducation nationale pour gérer la formation des enseignants des établissements adhérents[5].

L'école de "La Source" et le collège Cévenol ont quitté l'association en 1989 pour créer l'Association française des écoles à vocation internationale (AFEVI)[1],[6].

Dans les années 2000 d'autres écoles - tels que le collège EPIN - ont également rejoint son Centre de Formation, sans s'engager particulièrement dans l'éducation nouvelle.

Références pédagogiques[modifier | modifier le code]

Les écoles de l'association restent influencées par la pédagogie de Roger Cousinet[7], fondateur de "la Source"; elles ont également chacune leurs particularités et références pédagogiques liées à leur histoire propre[8] .

Activités[modifier | modifier le code]

L'essentiel des activités de l'ANEN consiste aujourd'hui à organiser des formations pour les enseignants employés par les écoles adhérentes.

L'association s'est également donné pour mission de rééditer certains textes de pédagogues devenus introuvables.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques George, « Les « Rencontres pédagogiques » (1964-1968) ou le réseau invisible », Les Etudes Sociales, no 145 - Histoires d’éducation nouvelle,‎ 1er semestre 2007 (présentation en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Etiennette Vellas, Approche, par la pédagogie, de la démarche d'auto-socio-construction : une « théorie pratique » de l'Éducation nouvelle, Université de Genève, (lire en ligne), « FPSE 382 » Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Marie-Anne Hugon et Marie-Laure Viaud, Les établissements scolaires "différents" et la recherche en éducation : Problèmes méthodologiques et épistémologiques, Artois Presse Université,

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Etiennette Vellas, Approche, par la pédagogie, de la démarche d'auto-socio-construction : une « théorie pratique » de l'Éducation nouvelle, Université de Genève, , p. 146
  2. Jeanne Houlon et Philippe Cibois, La Source, école de la confiance, Fabert, , p. 48
  3. a et b Jeanne Houlon et Philippe Cibois, La Source, école de la confiance, Fabert, , p. 167-168
  4. Histoires d’Éducation nouvelle », Les Études Sociales, n°145, page 5
  5. Les créations d’Écoles Nouvelles des années 1950-1960 : des militants méconnus ? Fabienne Karsky, in Réformer l’école - L’apport de l’Éducation nouvelle (1930-1970), page 109
  6. « Publication au JO », sur www.journal-officiel.gouv.fr (consulté le )
  7. Selon le "guide annuaire des écoles différentes" Roger Cousinet a été historiquement la figure emblématique des écoles de l'Anen.
  8. Stéphany Billuart, Le guide de l'école autrement : du jardin d'enfants au collège, Jeunes éd, , p. 70-71
  9. Hélène Kolebka, « De l’école du père Castor à l’école nouvelle d’Antony, l’itinéraire de Marie Rist, entre héritage et expérimentation », Spirale - Revue de recherches en éducation, vol. N° 68, no 1,‎ , p. 107–118 (ISSN 0994-3722, DOI 10.3917/spir.068.0107, lire en ligne, consulté le )
  10. Les créations d’Écoles Nouvelles des années 1950-1960 : des militants méconnus ? Fabienne Karsky, in Réformer l’école - L’apport de l’Éducation nouvelle (1930-1970), page 104
  11. Fabienne Serina-Karsky, « L'École aujourd'hui », La lettre de l'enfance et de l'adolescence, vol. 80-81, no 2,‎ , p. 61 (ISSN 1146-061X et 1951-6304, DOI 10.3917/lett.080.0061, lire en ligne, consulté le )
  12. Les créations d’Écoles Nouvelles des années 1950-1960 : des militants méconnus ? Fabienne Karsky, in Réformer l’école - L’apport de l’Éducation nouvelle (1930-1970), pages 105 et 107
  13. Les créations d’Écoles Nouvelles des années 1950-1960 : des militants méconnus ? Fabienne Karsky, in Réformer l’école - L’apport de l’Éducation nouvelle (1930-1970), page 107

Liens externes[modifier | modifier le code]