Association française pour les règles de conception, de construction et de surveillance en exploitation des matériels des chaudières électro-nucléaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
AFCEN

Cadre
Forme juridique loi 1901 à vocation internationale
Zone d’influence Mondial
Fondation
Fondation 1980
Identité
Président Philippe Bordarier
Vice-présidente Françoise De Bois
Secrétaire générale Christine Murison
Trésorière Françoise De Bois
Membres 73
Bénévoles 830
Publications Guides RCC
Site web https://afcen.com

L'Association française pour les règles de conception, de construction et de surveillance en exploitation des matériels des chaudières électro-nucléaires[1], ou AFCEN, est une association internationale créée en 1980[2] dans le but est d’élaborer des règles techniques appuyées sur la réalité des pratiques, le retour d’expérience industriel et le progrès des connaissances pour garantir le haut niveau de qualité et de sûreté que requiert l’exploitation des réacteurs nucléaires. À ce titre, cette association participe à la culture de sureté de l'IAEA[3].

Elle édite trois codes de conception[4] : pour le domaine mécanique, le RCC-M (fabrication), le RSE-M (suivi en exploitation) et le RCC-MRx (hautes températures, réacteurs expérimentaux et fusion), un code, le RCC-E, pour le domaine électricité et contrôle commande, un code, le RCC-C, pour le combustible nucléaire, un code RCC-CW pour le génie civil, et un code, RCC-F pour l’incendie[5]. Sept Sous-commissions mènent les activités techniques de l’AFCEN, en couvrant chacune le domaine correspondant à un code. Les 7 Sous-commissions actives sont :

  • RCC-M : Règles de Conception et de Construction des matériels Mécaniques REP,
  • RCC-E : Règles de Conception et de Construction des matériels Électriques,
  • RCC-CW : Règles de Conception et de Construction du Génie Civil REP,
  • RCC-C : Règles de Conception et de Construction des assemblages de Combustible REP,
  • RCC-F : Règles de Conception et de Construction concernant l’incendie REP,
  • RSE-M : Règles de Surveillance en Exploitation des matériels Mécaniques REP,
  • RCC-MRx : Règles de Conception et de Construction des matériels Mécaniques des installations nucléaires applicables aux structures à haute température et à l’enceinte à vide ITER.

Ces commissions regroupent 830 experts de différents domaines (nucléaire, matériaux, BTP, électricité, etc.).

Depuis sa création, plus de 120 centrales ont été construites en suivant ces codes de fabrications, dont les 58 du parc nucléaire français. Les réacteurs de propulsion navale français suivent un référentiel spécifique, mais renvoyant au guide RCC-M. 57 réacteurs chinois, en construction ou en exploitation, suivent les recommandations AFCEN. Le choix de l’utilisation des codes AFCEN sur les projets nucléaires de la génération 2+ en Chine est d'ailleurs prescrit via une décision de la NNSA[6] : National Nuclear Safety Authority en 2007 (décision NNSA No 28). Des partenariats ont été signés en mars 2018 avec l'Inde, afin de mettre en place un centre de formation, en collaboration avec Bureau Veritas, EDF et Larsen and Toubro[7].

Les principaux codes concurrents sont : le code américain ASME ; le code allemand KTA, qui a été utilisé pour les réacteurs construits par Siemens avant sa fusion avec Framatome, mais aussi pour le premier EPR ; le code japonais JSME ; le canadien CSA ; le coréen KEA ; le code russe NIKIET.

Membres[modifier | modifier le code]

En 2018, 74 entreprises mondiales adhéraient à l'AFCEN, parmi lesquelles :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Autorité de sûreté nucléaire, « Lexique : AFCEN », sur www.asn.fr (consulté le 7 février 2019)
  2. Editions Technip, Guide international de l'énergie nucléaire, Editions TECHNIP, , 404 p. (ISBN 978-2-7108-0532-8, présentation en ligne)
  3. https://inis.iaea.org/collection/NCLCollectionStore/_Public/49/047/49047243.pdf?r=1&r=1
  4. J.-P. Milliat, « AFCEN : Association française pour les règles de conception et de construction des matériels des chaudières électronucléaires », Revue Générale Nucléaire, no 4,‎ , p. 318–320 (ISSN 0335-5004, DOI 10.1051/rgn/19904318, lire en ligne, consulté le 7 février 2019)
  5. (en) « Association française pour les règles de conception, de construction et de surveillance en exploitation des matériels des chaudières électro-nucléaires », sur data.bnf.fr (consulté le 7 février 2019)
  6. « Premier séminaire franco-chinois sur le retour d’expérience dans le domaine nucléaire », sur La France en Chine (consulté le 7 février 2019)
  7. « ENCADRE ACTUALISE-Contrats et accords signés lors de la visite de... », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 7 février 2019)
  8. « Bureau Veritas, 1er organisme labellisé AFCEN pour la formation RSE-M ! - Bureau Veritas Formation », sur formation.bureauveritas.fr (consulté le 7 février 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]