Association cantonale vaudoise de gymnastique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Association cantonale vaudoise de gymnastique
Image illustrative de l’article Association cantonale vaudoise de gymnastique
Logo de l'Association Cantonale Vaudoise de Gymnastique

Sigle ACVG
Sport(s) représenté(s) Gymnastique
Création 1858 (fusion en 2001)
Président Cédric Bovey
Siège Le Mont-sur-Lausanne
Clubs 128 (en 2013)
Licenciés env, 20 000 (en 2013)
Site internet Site officiel de l'ACVG

L'Association cantonale vaudoise de gymnastique (ACVG) est l'organe faîtier de la gymnastique dans le canton de Vaud depuis 2001.

Organisation[modifier | modifier le code]

Précédée par la Société cantonale vaudoise de gymnastique active depuis 1858 pour la partie masculine et l'Association vaudoise de gymnastique féminine depuis 1925 pour la partie féminine, elle est subordonnée à la Fédération suisse de gymnastique. Son but est de promouvoir la gymnastique et compte plus de 20 000 membres répartis dans 131 sociétés cantonales.

Elle est organisée en cinq divisions, respectivement « gymnastique de sociétés », « agrès », « athlétisme », « gymnastique individuelle » et « sport d'élite ».

Manifestations[modifier | modifier le code]

L’ACVG organise tous les 6 ans une fête cantonale. La société organisatrice pose sa candidature en assemblée cantonale. La première fête cantonale sous le nom de l’ACVG a eu lieu à Aigle en 2006. En 2014, elle s'est déroulée à Bière. Avant 2001, les associations masculines et féminines se réunissaient pour rassembler tous les gymnastes vaudois sur un même lieu pour s’y affronter. La fête actuelle se déroule sur deux week-end. Le premier étant consacré aux concours individuels et le deuxième aux concours de sociétés. Tout au long de l’année hors des fêtes cantonales, les concours se disputent à l’interne des divisions.


Vainqueur des fêtes cantonales
1er 2e 3e
2006 Lucens Vevey Jeunes Patriotes Saint Cierges
2014 Morges Pomy Lucens


Associations membres[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]