Assmaa Niang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Assmaa Niang
Image dans Infobox.
Assmaa Niang, 2019.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Taille
1,85 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Sport
Site web

Assmaa Niang, née le 4 janvier 1983 à Casablanca[1],[2], est une judokate marocaine d'origine sénégalaise .

Carrière[modifier | modifier le code]

Assmaa Niang évolue dans la catégorie des moins de 70 kg sous les couleurs du Maroc. Elle remporte la médaille d'or des Jeux panarabes de 2011 avant d'être médaillée de bronze aux Championnats d'Afrique de judo 2012.

En 2013, elle est sacrée championne d'Afrique et obtient une médaille de bronze aux Jeux méditerranéens. Médaillée de bronze aux Championnats d'Afrique de judo 2014 et médaillée d'argent aux Championnats d'Afrique de judo 2015, Asma Niang remporte l'or aux Championnats d'Afrique de judo 2016.

Aux Jeux olympiques d'été de 2016 à Rio de Janeiro, Asma Niang est éliminée au premier tour par la Brésilienne Maria Portela[1].

Asma Niang est également pompier de Paris, elle remporte les championnats de France militaires de judo en 2007 sous les couleurs des pompiers de Paris et participe aux championnats du monde de sports militaires.

Elle remporte la médaille d'or aux Championnats d'Afrique de judo 2017, aux Championnats d'Afrique de judo 2018 à Tunis[3] et aux Championnats d'Afrique de judo 2020 à Antananarivo[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Anthony Diao, « Celle que l’on appelle Asma Niang », sur www.lespritdujudo.com, (consulté le )
  2. Christophe Lacaze-Eslous, « Asma Niang, la rage de vaincre », sur www.leparisien.fr, (consulté le )
  3. Amine Raad, « Assmaa Niang sacrée championne d’Afrique », sur lematin.ma, (consulté le )
  4. NAmine Raad, « Asmaa Niang sacrée championne d'Afrique pour la cinquième fois », sur lematin.ma, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]