Assemblée nationale (Érythrée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Assemblée nationale.
Assemblée nationale
National Assembly
Description de l'image Emblem of Eritrea (or argent azur).svg.
Type
Type Monocaméral
Présidence
Président Isaias Afwerki (FPDJ)
Élection
Structure
Membres 150
Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques
  •      FPDJ (75)
  •      Membres nommés (75)
Élection
Système électoral 75 membres du Comité central du FPDJ
75 nommés

Asmara

L’Assemblée nationale de l’Érythrée compte 150 membres, dont 75 sont nommés[Par qui ?] et 75 représentent les membres du Comité central du Front populaire pour la démocratie et la justice. Sa composition fut arrêtée en février 1992.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950, avec l'effritement de la légitimité érythréenne, l'Assemblée nationale perd le droit d'exercer ses pouvoirs[1].

En 2016, l'Onu tire la sonnette d'alarme sur le régime d'Isaias Afwerki et déplore entre autre l'absence d'une Assemblée nationale dans le pays[2],[3].

Composition[modifier | modifier le code]

Membres Sièges
Membres nommés 64
Comité central du FPDJ 40
Total 104

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nafi Hassan Kurdi, L'Érythrée, une identité retrouvée, wwww.books.google.com, 1994, p.100 (consulté le 28 décembre 2017)
  2. Érythrée : viols, castrations, noyades… l’ONU dénonce l’enfer du régime d’Isaias Afewerki, www.jeuneafrique.com, 9 juin 2016 (consulté le 28 décembre 2017)
  3. Érythrée : des crimes contre l'humanité ont été commis de manière systématique, selon l'ONU, www.un.org, 8 juin 2016 (consulté le 28 décembre 2017)