Assemblée nationale (Guinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Assemblée nationale

IXe législature

Description de l'image Coat of arms of Guinea-new.svg.
Présentation
Type Monocaméral
Création
Lieu Conakry
Présidence
Président Amadou Damaro Camara (RPG)
Élection
Secrétaire général Mohamed Bérété
Élection
Structure
Membres 114 députés
Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques

Gouvernement (84)

Opposition (30)

  • Union démocratique de Guinée (4)
  • Mouvement populaire démocratique de Guinée (3)
  • Guinée pour la démocratie et l'équilibre (2)
  • Alternance démocratique pour le changement Bloc de l'opposition constructive (2)
  • Rassemblement pour le développement intégré de la Guinée (2)
  • Union pour le progrès et le renouveau (2)
  • Autres petits partis (15)
Élection
Système électoral
Dernière élection 22 mars 2020

Palais du peuple

Description de cette image, également commentée ci-après
Photographie du lieu de réunion.
Divers
Voir aussi Politique en Guinée

L'Assemblée nationale est l'organe législatif monocaméral de la Guinée. Formée à la suite des élections du , elle compte 114 membres dont 76 élus directement au scrutin proportionnel et 38 au scrutin uninominal.

En , les élections sont reportées pour , puis pour . Mais en , le coup d'État militaire abouti à la dissolution de l'Assemblée nationale.

Apres l’accession au pouvoir par le président Alpha Condé, il arrive a organiser les élections législatives en 2013 puis renouvelé le 22 mars 2020.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

L'Assemblée nationale est l'unique chambre du parlement monocaméral de Guinée. Elle est composée de 114 sièges dont les membres sont élus pour cinq ans selon un mode de scrutin parallèle.

Sont ainsi à pourvoir 38 sièges au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions électorales correspondant aux 33 préfectures du pays et aux 5 communes de la capitale Conakry. À ce total s'ajoutent 76 sièges pourvus au scrutin proportionnel plurinominal de liste dans une unique circonscription nationale. Il n'est pas fait recours à un seuil électoral, la répartition des sièges se faisant sur la base d'un quotient électoral national égal au nombre de suffrages divisés par le nombre siège à pourvoir à la proportionnelle, et les sièges restants au plus fort reste[1].

Législature 2002-2008[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Les élections du sont boycottées par le Front républicain pour l’alternance démocratique (FRAD) qui regroupe la plupart des partis d’opposition au président Lansana Conté, dont le Rassemblement du peuple de Guinée d'Alpha Condé. L'Union pour le progrès et le renouveau (UPR), décide toutefois d'y participer.

Historique des présidents[modifier | modifier le code]

Entrée principale du palais du peuple à Conakry.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Inter-Parliamentary Union, « IPU PARLINE database: GUINEE (Assemblée nationale), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le 20 mars 2020).

Articles connexes[modifier | modifier le code]