Assemblée législative plurinationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Assemblée législative plurinationale
(es) Asamblea Legislativa Plurinacional

Description de l'image Coat of arms of Bolivia.svg.
Présentation
Type Bicaméral
Chambres Chambre des députés
Chambre des sénateurs
Création
Lieu La Paz, Place Murillo
Présidence
Président de l'Assemblée législative plurinationale David Choquehuanca (MAS)
Élection 18 octobre 2020
Président de la Chambre des députés Freddy Mamani Laura (MAS)
Élection
Président de la Chambre des sénateurs Andrónico Rodríguez (MAS)
Élection
Structure
Membres 166 membres :
130 députés
36 sénateurs
Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques
(Chambre des députés)
  • MAS (73)
  • Communauté civique (41)
  • Nous croyons (16)
Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques
(Chambre des sénateurs)
  • MAS (21)
  • Communauté civique (11)
  • Nous croyons (4)
Élection
Système électoral
(Chambre des députés)

Système mixte :

Dernière élection 18 octobre 2020
Système électoral
(Chambre des sénateurs)
Scrutin proportionnel de liste
Dernière élection 18 octobre 2020

Palais du Congrès

Description de cette image, également commentée ci-après
Photographie du lieu de réunion.
Divers
Site web Chambre des députés
Chambre des sénateurs
Voir aussi Politique en Bolivie

L'Assemblée législative plurinationale (en espagnol : Asamblea Legislativa Plurinacional) est le parlement bicaméral de Bolivie, dont il exerce le pouvoir législatif. Il est basé dans la capitale de la nation, La Paz. Avant 2009, il portait le nom de Congrès national (en espagnol : Congreso Nacional).

L'Assemblée législative plurinationale est composée d'une chambre basse, la Chambre des députés (Cámara de Diputados), et d'une chambre haute, la Chambre des sénateurs (Cámara de Senadores).

Système électoral[modifier | modifier le code]

Le système électoral bolivien est constitué d'éléments de scrutin majoritaire et de scrutin proportionnel, ce qui en fait un système mixte.

Le renouvellement des deux chambres se déroule simultanément et leur mandat est de cinq ans.

L'électeur est convié à une élection où il doit y effectuer deux votes. Le premier vote de l'électeur sert à pourvoir les 70 sièges de députés sur 130 qui sont élus par un scrutin majoritaire. Le deuxième vote sert à pourvoir, du même coup, les postes de président et vice-président, les 60 sièges de députés restants ainsi que les 36 sièges de sénateurs. Chaque parti politique y présente ses candidats à la présidence et à la vice-présidence que l'électeur peut choisir. Les sièges restants de députés ainsi que les sièges de sénateurs seront comblés par des candidats provenant de listes proportionnellement aux pourcentages de voix que chaque parti a reçu[1].

La Chambre des députés est dotée de 130 sièges, dont 70 pourvus au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions électorales et 60 pourvus au scrutin proportionnel plurinominal dans neuf circonscriptions correspondant aux départements du pays. À chaque nouvelle élection, chaque département obtient un nombre de sièges proportionnel à son poids démographique établi lors du dernier recensement[2]. Une fois le décompte des suffrages terminé, la répartition des 60 sièges se fait à la proportionnelle selon les résultats obtenus dans chaque département sur la base du quotient simple, et les sièges restants selon la méthode du plus fort reste[3]. Sur les 70 sièges majoritaires, sept sont réservés aux peuples indigènes du pays minoritaires[4].

La Chambre des sénateurs est quant à elle dotée de 36 sièges pourvus au scrutin proportionnel plurinominal dans neuf circonscriptions correspondants aux départements du pays, à raison de 4 sièges par département. La répartition des sièges se fait selon la même méthode qu'à la chambre basse[5],[6].

Les candidats doivent avoir au moins 25 ans pour être député, et 35 ans pour être sénateur. Tous les candidats élus au scrutin majoritaire doivent avoir un suppléant du sexe opposé. De même, les listes des partis doivent alterner les candidats masculins et féminins[7].

Siège de l'Assemblée[modifier | modifier le code]

Siège du gouvernement bolivien, La Paz

Les deux chambres de l'Assemblée se réunissent dans le palais législatif qui s'élève sur la place Murillo, au centre de La Paz où se situe également le palais présidentiel et la cathédrale. Avant de devenir le siège de la législature en 1904, le bâtiment de l'Assemblée a hébergé à différents moments un couvent et une université.

Le vice-président de l'État, en sa qualité de président de l'Assemblée législative plurinationale, occupe également un ensemble de bureaux sur la rue Mercado au centre de la capitale. Le bâtiment, conçu par Emilio Villanueva, est érigé durant les années 1920 et était originellement destiné à servir de siège social de la Banque centrale de Bolivie. Sous la présidence de Jaime Paz Zamora (1989–1993), le bâtiment a été attribué à nouveau au vice-président, mais l'équipe et la totalité des membres au service du vice-président n'a pu y être installée qu'à la fin des travaux de reconstruction et de rénovations majeures, qui ont débuté en 1997. La bibliothèque et les archives de l'Assemblée sont également situés sur les lieux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]