Aspergillus fumigatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les champignons image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant les champignons et la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Aspergillus fumigatus est un champignon du genre Aspergillus, responsable d'infections sévères chez l'homme ou chez l'oiseau[1]. On retrouve surtout l'aspergillose bronchopulmonaire et l'aspergillome.

Aspergillus fumigatus vu au microscope électronique.

Identification[modifier | modifier le code]

Les Aspergillus sont de bons antigènes qui forment dans l'organisme parasité des anticorps caractéristiques.

Le diagnostic peut se faire à l'examen direct ou en culture[2]. Cette dernière se réalise sur une gélose de Sabouraud additionnée d'antibiotiques, ou une gélose à l'extrait de malt.

Pathologie[modifier | modifier le code]

Aspergilloses[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Aspergillose.

C'est la plus fréquente des affections à Aspergillus.

Elle est caractérisée

  • au point de vue clinique, par la présence à intervalles réguliers de petites hémoptysies de sang rouge.
  • au point de vue radiologique, par une image arrondie, surmontée d'un croissant clair, située en général à l'apex d'un lobe supérieur.

La pneumonie aspergillaire autrefois exceptionnelle, est maintenant plus fréquente car elle se développe chez des individus soit affaiblis par une autre maladie, soit sous traitement immuno-suppresseur.

Elle est extrêmement grave : les symptômes sont ceux d'une pneumonie avec fièvre et leucocytose.

Le , la revue Lancet signale le décès d'un jardinier britannique mort après avoir respiré des spores d'un champignon microscopique Aspergillus fumigatus contenu dans de la matière organique en décomposition qu'il avait répandue la veille[3].

Toxicoses[modifier | modifier le code]

Aspergillus fumigatus produit de nombreux métabolites sources de toxicité, comme les clavines ou les gliotoxines.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « aspergillose », sur AnimauxExotiques.com
  2. « Aspergillus : diagnostic biologique », sur MemoBio (consulté le 14 juin 2016).
  3. Le Figaro du , page 15, Un homme tué par des spores de champignon

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]