Asperge d'Alsace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Asperge d’Alsace
Image illustrative de l’article Asperge d'Alsace
Asperges blanches d’Alsace
Image illustrative de l’article Asperge d'Alsace
Association pour la promotion
de l’Asperge d’Alsace

Lieu d’origine Hœrdt
Date fin du XIXe siècle
Type de produit Asperge
Variétés Asparagus
Saison Récolte d’avril à mai
Festivité Fête de l’Asperge à Hœrdt
2e dimanche de mai.
Site web http://asperges.alsace/

L’asperge d’Alsace est une asperge blanche, qui a été introduite dans la région de Hœrdt dans le Bas-Rhin en 1873, par le pasteur Louis Gustave Heyler

Historique[modifier | modifier le code]

Pesage des asperge à Hœrdt vers 1930.

Le pasteur Louis Gustave Heyler exerce son ministère à Philippeville en Algérie, lorsqu’il y découvre la culture de l’asperge. En comparant le sol aride africain qui convient parfaitement à l'asperge et celui de Hœrdt. À son retour en Alsace, il décide d’y introduire ce légume et parvient à convaincre les agriculteurs de sa paroisse de se lancer dans cette production et fait de Hœrdt l’actuelle « capitale de l’asperge »[1].

En 1910, elle a été introduite à Lampertheim, ce qui fait de ce village la 2nde "capitale de l'asperge".

Culture[modifier | modifier le code]

Hybride de la géante d’Erfurt et de celle d’Argenteuil, l’Asperge d’Alsace se caractérise par la blancheur de son turion et sa tige rectiligne. C’est un légume primeur de printemps qui bénéficie d’une récolte précoce[2], de la mi-avril à la mi-mai. Elle doit sa blancheur au fait d’être cultivée sous des buttes de terre sablonneuse bâchées et récoltée avant d’avoir vu le soleil

Suivant les conditions météorologiques, les 225 producteurs alsaciens récoltent environ 2 200 tonnes d’asperges au cours de la saison sur 480 hectares, avec une répartition 2/3 pour le Bas-Rhin et 1/3 pour le Haut-Rhin.

Dans le Haut-Rhin, les grandes zones de production sont situées à Illfurth, Rumersheim-le-Haut, Village-Neuf et Horbourg-Wihr[3].

Une Association pour la promotion de l’asperge d’Alsace regroupe 37 professionnels qui commercialisent près de 1 000 tonnes[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'asperge d'Alsace : fraîcheur, plaisir et santé, Association pour la promotion de l'asperge d'Alsace, Strasbourg, 2004, 35 p.
  • Jean-Paul Branlard, « La Confrérie de l'Asperge d'Alsace », in 101 confréries de France et autres associations gourmandes : gastronomie et vins : défense des traditions et des produits de terroir, recettes, Eska, Paris, 2002, p. 49-50 (ISBN 2-7472-0352-2)
  • Collectif, « Asperge d'Alsace », in Alsace : produits du terroir et recettes traditionnelles (préfaces par Adrien Zeller, Alexandre Lazareff et Alain Weill), A. Michel, Conseil national des arts culinaires (CNAC), Paris, 1998, 414 p. (ISBN 2-226-10676-6)
  • Anny Haeffelé, « L'asperge sort ses griffes », in L'Est agricole et viticole - Terroir magazine Ed.Alsace, 1996, no 16
  • André Icard, André-Paul Weber et Paul Wagner, Les recettes de la Confrérie de l'asperge, R. Hirlé, Strasbourg, 2006, 111 p.
  • Gilles Pudlowski, « Hoerdt (asperges de) », in Dictionnaire amoureux de l’Alsace, Plon, Paris, 2010, p. 347-349. (ISBN 978-2259209472)
  • Claude Rajchenbach, « L'asperge d'Alsace se hausse de la pointe », in L'Est agricole et viticole - Terroir magazine Ed. Alsace, 1991
  • André Paul Weber, Autour de l'asperge : histoire et gastronomie, R. Hirlé, Strasbourg, 1995, 95 p.
  • André Paul Weber et le grand conseil de la confrérie de l'asperge, L'asperge sans frontière, R. Hirlé, Strasbourg, 1998, 95 p.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]