Aspects juridiques de la transidentité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une personne peut être considérée comme étant transgenre si son identité de genre est incompatible avec son genre assigné à la naissance, et par conséquent, également avec le rôle de genre et le statut social qui sont habituellement associés au sexe. Ils peuvent avoir l'intention d'établir un nouveau statut de genre qui est conforme à leur identité de genre. Le terme transsexualisme est généralement associé à une sous-catégorie du transgénérisme[1],[2],[3], mais certaines personnes transsexuelles rejettent le fait d'être étiquetées transgenres[4],[5],[6],[7].

À l'échelle mondiale, la plupart des juridictions reconnaissent les deux identités de genre traditionnelles et leurs rôles sociaux, homme et femme, mais ont tendance à exclure les autres identités et expressions de genre. Cependant, il y a des pays qui reconnaissent le troisième sexe. Il y a maintenant une meilleure compréhension de l'ampleur de la variation de genre, s'étendant au-delà de « homme » et « femme » , et de nombreuses auto-descriptions sont maintenant dans la littérature, y compris pangenre, polygenre, genderqueer et agenre. Médicalement et socialement, le terme « transsexualisme » est remplacé par identité de genre ou troubles de l'identité de genre, et les termes personnes transgenres, hommes trans et femmes trans remplacent la catégorie des personnes transsexuelles.

Cela soulève de nombreuses questions juridiques et aspects du transgénérisme. La plupart de ces problèmes sont généralement considérés comme une partie du droit de la famille, spécialement la problématique du mariage et l'éventuel bénéfice de l'assurance d'un partenaire, ou encore la sécurité sociale.

Le degré de reconnaissance légale varie considérablement à travers le monde. De nombreux pays reconnaissent maintenant légalement les réattributions sexuelles en permettant un changement de sexe juridique sur le certificat de naissance d'un individu. De nombreuses personnes trans bénéficient d'une chirurgie de réattribution sexuelle (CRS) ou d'un traitement hormonal. Dans de nombreux pays, certaines de ces modifications sont nécessaires pour la reconnaissance juridique. Dans un petit nombre de cas, les aspects juridiques sont directement liés aux soins de santé.

Dans certaines juridictions, les personnes transgenres (qui sont considérées comme non-transsexuelles) peuvent bénéficier de la reconnaissance juridique accordée aux personnes transsexuelles. Dans certains pays, un diagnostic médical explicite de « transsexualisme » est (au moins formellement) nécessaire. Dans d'autres, un diagnostic de « dysphorie de genre », ou simplement le fait que l'on ait établi un rôle de genre non-conforme, peut être suffisant pour une partie ou la totalité de la reconnaissance juridique. Le DSM-5 reconnaît la dysphorie de genre comme étant un diagnostic officiel.

Efforts législatifs pour reconnaître l'identité de genre[modifier | modifier le code]

Niveau national[modifier | modifier le code]

Pays Date Législation de l'expression/identité de genre Chambre haute Chambre basse Chef d'État Résultat final
Oui Non Oui Non
Drapeau du Japon Japon Juillet 2003 Loi sur les cas particuliers de la manipulation de genre pour les personnes ayant un trouble de l'identité de genre[8] Passée Passée Signée Oui Oui
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Juillet 2004 Loi sur la reconnaissance du genre[9] Passée Passée Signée Oui Oui
Drapeau de l'Espagne Espagne Mars 2007 Loi sur l'identité de genre[10] Passée Passée Signée Oui Oui
Drapeau de l'Uruguay Uruguay Novembre 2009 Loi sur l'identité de genre[11] 20 0 51 2 Signée Oui Oui
Drapeau de l'Argentine Argentine Mai 2012 Loi sur l'identité de genre[12] 55 0 167 17 Signée Oui Oui
Drapeau du Danemark Danemark Septembre 2014 Loi sur la reconnaissance du genre[13] NC Passée Signée Oui Oui
Drapeau de Malte Malte Avril 2015 Loi sur l'identité de genre, l'expression de genre et les caractéristiques sexuelles[14] NC Passée Signée Oui Oui
Drapeau de la Colombie Colombie Juin 2015 Loi sur la reconnaissance du genre[15],[16],[17] Passée Passée Signée Oui Oui
Drapeau de l'Irlande Irlande Juillet 2015 Loi sur la reconnaissance du genre[18] Passée Passée Signée Oui Oui
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam Novembre 2015 Loi sur les droits transgenres[19],[20] NC Passée Signée Oui Oui
Drapeau de l'Équateur Équateur Février 2016 Loi sur l'enregistrement civil (reconnaissance de l'identité de genre sur les documents juridiques)[21],[22],[23] NC 82 1 Signée Oui Oui
Drapeau de la Bolivie Bolivie Mai 2016 Loi sur l'identité de genre[24],[25],[26] Passée Passée Signée Oui Oui
Drapeau de la Norvège Norvège Juin 2016 Loi sur l'identité de genre[27],[28],[29],[30] NC 79 13 Signée Oui Oui
Drapeau de la France France Novembre 2016 Loi sur l'identité de genre (abolition de la stérilisation)[31],[32],[33] Passée Passée Signée Oui Oui
Drapeau du Chili Chili Décembre 2016 Loi sur l'identité de genre[34],[35],[36],[37] En attente
Drapeau du Costa Rica Costa Rica Inconnue Reconnaissance de l'identité de genre et égalité avant la loi[38],[39],[40] NC Proposée
Drapeau du Pérou Pérou Inconnue Loi sur l'identité de genre[41] NC Proposée
Drapeau du Portugal Portugal Inconnue Loi sur l'identité de genre[42],[43],[44] NC En attente
Drapeau de la Suède Suède Inconnue Loi sur l'identité de genre[45],[46] NC En attente

Notes : 1La loi devrait entrer en vigueur le .

Europe[modifier | modifier le code]

Lois concernant l'identité-expression de genre par pays ou territoire

Une majorité de pays en Europe donnent le droit aux personnes transgenres de pouvoir au moins changer leur prénom, et la plupart offrent également la possibilité de changer leur certificat de naissance. Plusieurs pays européens reconnaissent le droit aux transsexuels de se marier selon leur sexe post-opératoire. La Croatie, République tchèque, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Irlande, Italie, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Suède, Espagne, Turquie, et le Royaume-Uni ont tous reconnu ce droit. La Convention qui prévoit des règlements pour la reconnaissance des décisions de changement de sexe, a été signée par cinq pays européens, et ratifiée par l'Espagne et les Pays-Bas.

France[modifier | modifier le code]

La loi du de modernisation de la justice du XXIe siècle[47], par son article 56.II, a ajouté au Code civil les articles 61-5 à 61-8 :

« Toute personne majeure ou mineure émancipée qui démontre par une réunion suffisante de faits que la mention relative à son sexe dans les actes de l'état civil ne correspond pas à celui dans lequel elle se présente et dans lequel elle est connue peut en obtenir la modification.

Les principaux de ces faits, dont la preuve peut être rapportée par tous moyens, peuvent être :

  1. Qu'elle se présente publiquement comme appartenant au sexe revendiqué ;
  2. Qu'elle est connue sous le sexe revendiqué de son entourage familial, amical ou professionnel ;
  3. Qu'elle a obtenu le changement de son prénom afin qu'il corresponde au sexe revendiqué. »

— Article 61-5 du Code civil[48]

Quoique le terme de possession d’état ne soit pas mentionné, il a été explicitement revendiqué lors des débats comme constituant le mécanisme juridique utilisé pour la nouvelle procédure[49]— Jean-Jacques Urvoas, garde des sceaux, ministre de la Justice, expliquant que « La preuve de ces faits, dont la réunion de plusieurs d’entre eux permettra d’établir la possession d’état de l’autre sexe »[50] — et forme ainsi l'intention du législateur[51].


Certaines associations pour la cause trans telles que l'Association Nationale Transgenre ou la Fédération LGBT déplorent l'obligation de devoir encore « passer devant les tribunaux »[52] pour changer la mention relative à son sexe, ou encore le fait que cette loi s'applique difficilement pour les mineurs trans[53].

Allemagne[modifier | modifier le code]

Depuis 1980, l'Allemagne a une loi qui régit le changement de prénoms et la législation du genre. On l'appelle "Gesetz über die Änderung der Vornamen und die Feststellung der Geschlechtszugehörigkeit in besonderen Fällen (de:Transsexuellengesetz (de) – TSG)" (Loi sur le changement de prénom et la détermination de l'identité de genre dans des cas particuliers (Loi Transsexuelle – TSG)). Cependant, le changement de nom devient juridiquement nul si la personne a un enfant qui est né plus de 300 jours après le changement de nom[54].

Dans le passé, le droit allemand requérait aux parents de donner à leur enfant un prénom cohérent vis-à-vis du sexe[55],[56]. Ceci n'est plus vrai puisque la Cour Constitutionnelle d'Allemagne a tenu en 2008 qu'il n'y a pas d'obligation que le nom soit spécifique du sexe[57]. On peut soit obtenir un changement de nom seul, et procéder plus tard à un changement de sexe juridique, soit obtenir tout à la fois dans une procédure juridique unique.

Pour les deux, deux experts judiciaires médicaux indépendants doivent être mis en service par le juge. Ils sont invités à évaluer :

  • la personne qui « ne s'identifie pas à son sexe/genre assigné à la naissance[58], mais à un autre »
  • la personne qui « ressent une contrainte à vivre selon ces idées depuis au moins trois ans »
  • il doit y avoir une forte probabilité que le sentiment d'appartenance à l'autre sexe/genre[58] ne va pas changer.

Pour le changement de sexe juridique, il a été aussi exigé que la personne :

  • soit définitivement stérile et
  • qu'elle ait subi une intervention chirurgicale qui remplace ses caractéristiques sexuelles externes par une « approximation significative » de l'apparence du sexe désiré

Ces exigences ont été déclarées inconstitutionnelles par une décision de la Cour suprême en 2011.

À l'origine, la loi a déclaré que ni le changement de nom, ni le sexe juridique étaient disponibles pour les personnes de moins de 25 ans. Cette condition a été déclarée nulle par les tribunaux, et aujourd'hui il n'y a pas d'âge minimum. Jusqu'en 2008, la personne devait être célibataire.

La TSG s'applique seulement aux citoyens allemands ; il y a des exceptions seulement pour les citoyens non-allemands ayant un statut juridique très spécifique, comme les personnes apatrides vivant légalement en Allemagne, ou au cas où l'État étranger n'a pas un droit équivalent, ce qui serait en conformité avec la constitution allemande.

Plusieurs décisions judiciaires ont en outre précisé quelques points. Par exemple, une personne avec seulement un changement de nom a le droit d'être appelé « Herr » ou « Frau » (M. ou Mme) en fonction de son prénom, et non pas en fonction de son sexe juridique. De même, les documents doivent être émis reflétant son identité de genre réelle, et non pas son sexe juridique. Les références de l'emploi, les certifications et autres documents antérieurs au changement de nom peuvent être réémis avec le nouveau nom, de manière efficace, il est impossible pour un nouvel employeur d'en apprendre davantage sur le changement de nom et/ou le sexe juridique. Aussi, les personnes avec seulement un changement de nom n'ont pas l'obligation de divulguer leur sexe juridique aux employeurs.

République d'Irlande[modifier | modifier le code]

En République d'Irlande, il était impossible pour une personne transsexuelle de modifier son certificat de naissance jusqu'en 2015[59]. Un cas de refus de la Haute Cour par Lydia Foy en 2002 a été révélé ; son certificat de naissance a été considéré comme un document historique

Foy avait entrepris une nouvelle procédure devant la Haute Cour, en invoquant les décisions de la Cour européenne des droits de l'Homme. Sa demande a été entendue entre le 17 et le 26 avril 2007, et le jugement a été réservé . L'arrêt a été donné à la Haute Cour le . Le juge a estimé que l’État irlandais n'a pas respecté les droits de Foy en vertu de l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme en ne fournissant aucun moyen pour obtenir un nouveau certificat de naissance dans son genre féminin. Il a été indiqué que le droit irlandais dans ce domaine était incompatible avec la Convention. Il a également été dit qu'il aurait trouvé que son droit de se marier en vertu de l'article 12 de la Convention avait été violé. Le , le juge a accordé la déclaration que les articles de la Loi sur l'enregistrement civil de 2004 étaient incompatibles avec l'article 8 de la Convention. Ce fut la première déclaration d'incompatibilité en vertu de la Convention européenne des droits de l'homme Loi adoptée en 2003[60].

Le Gouvernement a fait appel de cette décision, mais a abandonné son appel en juin 2010 et a mis en place un groupe consultatif, composé de fonctionnaires, pour faire des recommandations pour la nouvelle législation. Le rapport du groupe consultatif a été publié en juillet 2011[61], mais il y avait une controverse sur certaines de ses recommandations, notamment que les personnes transgenres mariées devraient divorcer avant de pouvoir être reconnues dans leurs genre acquis. Lors du lancement du rapport, le Ministre responsable a déclaré que le Gouvernement mettrait en place la législation de la reconnaissance du genre dès que possible[62]. Aucune législation a été introduite en février 2013, et Foy a publié la nouvelle procédure devant la Haute Cour pour obtenir une déclaration que l'État est tenu de lui délivrer un nouveau certificat de naissance dans son genre féminin, ou, à défaut, que l'État était en violation de la Constitution Irlandaise ou de la Convention Européenne des Droits de l'Homme, parce qu'il avait omis de lui fournir un recours effectif en cas de violation de ses droits[63].

Le , l'Irlande a adopté une loi qui permet le changement légale de genre, sans même l'exigence d'une intervention médicale[64].

Il est possible depuis la promulgation de la Loi sur la Reconnaissance du Genre de 2015, de demander un Certificat de Reconnaissance du Genre grâce à l'auto-détermination pour toute personne âgée de 18 ans ou plus, résidant en Irlande, et inscrit sur les registres de naissance ou d'adoption. Les personnes âgées de 16 à 18 ans doivent obtenir une ordonnance de la cour à la dispense de l'exigence normale d'avoir au moins 18 ans au moment de faire la déclaration du formulaire de demande[65].

Un Certificat de Reconnaissance du Genre permet à une personne de changer officiellement de sexe par l'auto-détermination, sans aucune exigence de traitement hormonal ou chirurgical, ou d'une évaluation par, ou au nom de, l'état.

Selon le journal The Guardian, cela fait de l'Irlande un des quatre pays au monde où les gens peuvent changer légalement de sexe par auto-détermination[66].

Pologne[modifier | modifier le code]

Anna Grodzka, la première transsexuelle MP en Europe[67]

Le premier jalon de la peine a été donné par la Cour de Varsovie en 1964. Le tribunal a jugé qu'il serait possible, dans le cadre de procédures civiles, d'agir sur les registres de l'état civil, et déclarer un changement juridique de genre après leur chirurgie de réassignation génitale réalisée. En 1983, la Cour Suprême a statué que, dans certains cas, lorsque les attributs genrés de la personne prédomines, il est possible de changer officiellement de genre avant même la chirurgie de réassignation génitale[68].

En 2011, Anna Grodzka, la première transgenre MP dans l'histoire de l'Europe qui a subi une chirurgie de réaffectation génitales a été nommée. Aux élections parlementaires polonaises de 2011, elle a gagné 19 337 votes (45 079 ont voté pour son parti dans la circonscription) dans la ville de Cracovie et elle a été placé en sixième position dans sa circonscription (928 914 personnes, le taux de participation étant de 55,75 %)[69]. Grodzka serait la seule personne transsexuelle avec des responsabilités ministérielles dans le monde depuis le 10 novembre 2011[réf. nécessaire].

Roumanie[modifier | modifier le code]

En Roumanie, il est légal pour les personnes transgenres de changer leur prénom pour refléter leur identité de genre, sur la base du choix personnel. Depuis 1996, il est également possible pour quelqu'un qui est passé par la chirurgie de réattribution sexuelle de changer de sexe juridique afin de refléter leur genre post-opératoire. Les transsexuels ont alors le droit de se marier selon leur sexe post-opératoire[70].

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Historiquement, au Royaume-Uni, les personnes transsexuelles ont réussi à faire changer leurs certificats de naissance changé et se marier. Ce fut d'abord juridiquement contestée dans les années 1960, dans le cas de Ross Alexander, où la Cour de cassation a jugé que le certificat de modification était légitime dans le cadre de l'héritage d'un titre, une décision confirmée par le ministre de l'intérieur. Cependant, l'affaire s'est tenue secrète et dans un tribunal Écossais, et il n'y a pas eu de cas publiquement signalé dans une cour anglaise jusqu'en 1970[71]. Cette année, dans le cas de Corbett v Corbett, Arthur Corbett a tenté d'annuler son mariage avec April Ashley, au motif que les transsexuels n'ont pas été reconnus par le droit anglais. Il a été décidé que, pour les fins du mariage, une transsexuelle post-opératoire était considérée selon son sexe assigné à la naissance[72].

Cela a créé un précédent pour les décennies à venir. Les gens qui pensaient avoir un mariage valides s'est avéré ne faux[réf. nécessaire]. De même, les personnes transsexuelles ont pu changer de nom, librement, sur leurs passeports et des permis de conduire, avoir leur Assurance Nationale changé, et ainsi de suite[réf. nécessaire], et une loi de 1975 sur la discrimination sexuelle a rendu illégale la discrimination au motif du sexe anatomique dans l'emploi, l'éducation et le droit au logement, aux biens, aux équipements et services[73].

Dans les années 1980 et 1990, le groupe de pression, Press for Change, a fait des campagne de soutien pour les personnes transgenres et transsexuelles afin qu'elles soient autorisées à se marier[74], et aider les gens à prendre plusieurs cas à la Cour Européenne des Droits de l'Homme[75]. Dans Rees V. United Kingdom (1986), il a été décidé que le Royaume-Uni n'avait pas violer les droits de l'homme[76], mais que la situation devait être revue[réf. nécessaire]. Le Règlement sur la Discrimination fondée sur le Sexe (réattribution de genre) de 1999 rend illégale la discrimination à l'égard de toute personne pour des motifs de changement de genre, mais seulement dans les domaines de l'emploi et de la formation professionnelle[73].

Dans l'affaire de 2002 de Goodwin v. Royaume-Uni, il a été décidé que les droits à la vie privée et à la vie familiale ont été violés. En réponse, le Parlement a adopté la Loi de 2004 sur la Reconnaissance du Genre, qui a accordé la pleine reconnaissance juridique des personnes transgenres[73].

La Loi sur l'Égalité de 2006 a également introduit le Devoir d'Égalité des Genres en Écosse, qui a rendu publiques les organismes obligée de prendre au sérieux la menace, le harcèlement ou la discrimination des personnes transsexuelles dans différentes situations. En 2008, la règlementation sur la discrimination fondée sur le sexe a prolongé la réglementation existante pour rendre illégale la discrimination lors de la fourniture de biens ou de services aux personnes transsexuelles. La définition de "transsexuel" utilisée est toujours techniquement la même que celle de la Loi sur la Discrimination Sexuelle, mais cette législation a également signifié prévenir la discrimination à l'encontre de toutes les individus transgenres[73].

La Loi sur l'Égalité de 2010, ajoute officiellement le « changement de sexe » comme une « caractéristique protégée », stipulant que : « Une personne a la caractéristique protégée de changement de sexe si elle demande à subir, subit ou a subi un processus (ou une partie d'un processus) de réassignation sexuelle en changeant des attributs sexuels physiologiques[77]. » Certains militants pour les droits des trans, tels que Transgender Equality & Rights in Scotland, ajoute la catégorie « identité de genre » afin d'être "plus clair, dans le cas des personnes transgenres, qui ne s'identifient pas comme transsexuelles, et qui n'ont pas l'intention de changer le genre dans lequel ils vivent". Ils veulent également mettre en place des mesures qui permettraient d'inclure explicitement les personnes intersexes et clarifier les protections contre la discrimination dans l'éducation, à certains types d'emploi, et l'assurance médicale[78].

En 2010, le Parti Vert appuie une réforme du royaume-UNI sur la Loi sur la Santé Mentale afin de supprimer les personnes transgenres du registre psychiatrique, qu'il considère discriminatoire[79]. Ils s'opposent aussi au « veto du conjoint »[80], un morceau de la législation décrite par Pink News comme « une stipulation dans la loi du Mariage (couples de même sexe) ; les personnes transgenres mariées ne pourraient être légalement reconnues dans leur genre que si leur conjoint donne la permission »[81].

Contrairement à certains systèmes qui se fait ailleurs dans le monde, la Reconnaissance du Genre ne nécessite pas de chirurgie post-opératoire. Les candidats doivent démontrer qu'ils ont souffert de troubles de l'identité de genre, et qu'ils ont vécu dans leur « nouveau genre » depuis deux ans, et qu'ils ont l'intention de continuer à le faire jusqu'à la mort[82].

Afrique[modifier | modifier le code]

Afrique du Sud[modifier | modifier le code]

La Constitution de l'Afrique du Sud interdit la discrimination fondée sur le sexe, le genre et l'orientation sexuelle (entre autres). La Cour Constitutionnelle a indiqué que « l'orientation sexuelle » incluait la transsexualité[83].

En 2003, le Parlement a promulgué la loi relative à la modification sexuelle, qui permet à une personne transgenre ayant subi une intervention médicale ou chirurgicale de changement de sexe de modifier leur acte de naissance. Ainsi, un nouveau certificat de naissance et une nouvelle pièce d'identité sont fournis et ces personnes sont considérées selon leur nouveau sexe[84].

Amériques[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

La juridiction concernant la classification légale des caractéristiques sexuelles au Canada est attribuée aux provinces et aux territoires. Ceci inclut le changement juridique de sexe, dont les exigences varient d'une sous-compétence fédérale à l'autre[réf. nécessaire].

Le Parlement du Canada envisage le projet de Loi C-279, qui permettrait de modifier la Loi Canadienne sur les Droits et le Code Criminel pour y inclure la protection de l'identité de genre[85].

Le projet de loi d'identité de genre désigne une personne profondément vécue par l'expérience intime et personnelle du genre, qui peut ou peut ne pas correspondre avec le sexe auquel la personne a été assigné à la naissance[réf. nécessaire].

Le projet de Loi adopté par la Chambre des Communes, a été modifié au Sénat. Il a été renvoyé à la Chambre des Communes, où elle s'est finalement soumise à l'appel de l'élection fédérale Canadienne, en 2015[86].

Colombie[modifier | modifier le code]

Un colombien peut changer officiellement de genre et de nom s'il manifeste solennellement sa volonté devant un notaire, la chirurgie ou l'ordre judiciaire ne sont pas nécessaire[87].

États-Unis[modifier | modifier le code]

Le dixième amendement de la Constitution des États-Unis réserve aux états (ou aux personnes) tous les pouvoirs qui ne sont pas du ressort du gouvernement fédéral. Le principe est généralement étendu pour le District de Columbia et les territoires des états-UNIS, bien que le gouvernement fédéral a le pouvoir d'annuler toute décision de ces entités non-étatiques. Ainsi, le genre légal d'un transsexuel (ainsi qu'une personne intersexe) aux États-Unis n'a pas une réponse, mais 56 réponses – un pour chaque état, le District de Columbia, et les cinq territoires habités (Samoa Américaines, Guam, les Îles Mariannes du Nord, Porto Rico et Îles Vierges américaines)[réf. nécessaire].

Argentine[modifier | modifier le code]

En 2012, le Congrès argentin a adopté la Loi sur l'Identidad de género (Loi sur l'identité de genre)[88] qui permet à des personnes de plus de 18 ans de changer le marqueur de sexe sur leur carte d'identité, sur la base d'une seule déclaration écrite et par le biais de la voie administrative. Elle permet également aux personnes mineures de se prévoir de ce droit au nom du principe de capacité juridique progressive et de leur intérêt supérieur, principes vecteurs de la Convention relative aux droits de l'enfant. L'Argentine devient ainsi le premier pays à adopter une démarche de reconnaissance politique entièrement basée sur l'autonomie de la personne, sans aucune obligation de diagnostic médical et/ou de chirurgie de "réassignation sexuelle".

Asie[modifier | modifier le code]

Chine[modifier | modifier le code]

Hong Kong[modifier | modifier le code]

La Cour d'Appel de Hong Kong a statué qu'une femme transsexuelle a le droit d'épouser son petit ami. La décision a été rendue le [89],[90].

Le , une femme transgenre colombienne venant de Taiwan a affirmé qu'elle a été victime d'abus sexuel par les agents des douanes, notamment être soumise à des fouilles corporelles et qu'on lui a refusé l'utilisation des toilettes de femme, bien que les agents de Hong Kong nient les allégations[91],[92]. Après avoir été libéré, elle a demandé et obtenu le statut de réfugié par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), le rendu la considère apatride en attente d'acceptation d'un pays tiers[93],[94].

Iran[modifier | modifier le code]

Article connexe : Transsexualisme en Iran.

Japon[modifier | modifier le code]

Le , la Diète Nationale du Japon a approuvé à l'unanimité une nouvelle loi qui permet aux personnes transsexuelles de modifier légalement leur sexe. Elle est appelée 性同一性障害者の性別の取扱いの特例に関する法律 (Loi sur des Cas particuliers dans le traitement de Genre pour les Personnes avec Trouble de l'Identité sexuelle). La loi, à compter du 16 juillet 2004, cependant, a des conditions controversées, qui demande que les candidats seront tous célibataires et sans enfants. Le 28 juillet 2004, la Cour de la Famille Naha dans la Préfecture d'Okinawa a rendu un verdict d'une femme transsexuelle d'une vingtaine d'années, permettant que son registre familial ou koseki soit modifié. Elle est généralement considérée comme la première approbation de la cour en vertu de la nouvelle loi[95]. Malgré le fait que la chirurgie de réassignation sexuelle et la thérapie de remplacement d'hormone soient obligatoires pour un changement de sexe, il n'est pas remboursé par l'assurance nationale de santé[réf. nécessaire].

Malaisie[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de législation permettant expressément que les transsexuels changent légalement de sexe en Malaisie. Les législations relatives sont Births and Deaths Registration Act 1957 et  National Registration Act 1959. Donc, actuellement, les juges d'exercent leur pouvoir discrétionnaire dans l'interprétation de la loi et la définition du genre. Il y a des décisions contradictoires sur cette question. Il y a un cas en 2003, où la cour a admis une personne transsexuelle de changer de sexe indiqué dans la carte d'identité, et a accordé une déclaration qu'elle est une femme[96],[97]. Cependant, en 2005, dans une autre affaire, la cour a refusé de modifier le sexe d'une personne transsexuelle sur la carte d'identité et le certificat de naissance[96].

Philippines[modifier | modifier le code]

La Cour Suprême des Philippines (Leonardo Quisumbing), le , a permis à Jennifer Cagandahan, 27 ans, de modifier son certificat de naissance, son genre et le nom de Jennifer pour Jeff :

« « We respect respondent’s congenital condition and his mature decision to be a male. Life is already difficult for the ordinary person. We cannot but respect how respondent deals with his unordinary state and thus help make his life easier, considering the unique circumstances in this case. In the absence of a law on the matter, the court will not dictate on respondent concerning a matter so innately private as one's sexuality and lifestyle preferences, much less on whether or not to undergo medical treatment to reverse the male tendency due to rare medical condition, congenital adrenal hyperplasia. In the absence of evidence that respondent is an 'incompetent,' and in the absence of evidence to show that classifying respondent as a male will harm other members of society [...] the court affirms as valid and justified the respondent's position and his personal judgment of being a male. » »

Les dossiers de la cour ont montré qu'à 6 ans, il avait de petits ovaires ; à 13 ans, sa structure de l'ovaire a été réduit au minimum et il n'avait pas de seins et pas de menstruations. Le psychiatre a témoigné qu'"il a les deux organes sexuels masculin et féminin, mais il est génétiquement femme, et que, depuis que son corps sécrète des hormones mâles, ses organes féminins ne se développent pas normalement." Les Instituts Nationaux de la Santé Philippins ont déclaré que "les personnes avec hyperplasie congénitale des surrénales n'ont pas l'enzyme nécessaire de la glande surrénale pour synthétiser les hormones du cortisol et de l'aldostérone[98],[99].

Ceci, cependant, ne s'applique qu'aux cas où l'hyperplasie congénitale des surrénales et d'autres situation de personnes intersexes[réf. nécessaire]. La Cour Suprême des Philippines a a également jugé que les citoyens philippins n'ont pas le droit de changer légalement de sexe sur les documents officiels (permis de conduire, passeport, certificat de naissance, de Sécurité Sociale, etc.) s'ils sont transsexuels et qui ont subi une chirurgie de réassignation sexuelle. La Cour a dit que si un homme assigné, qui a maintenant une anatomie féminine, devait être autorisé à changer légalement de sexe, il aurait "serious and wide-ranging legal and public policy consequences", citant notamment l'institution du mariage[100].

Corée du Sud[modifier | modifier le code]

En Corée du Sud, il est possible pour les personnes transgenres de changer légalement de sexe, même si cela dépend de la décision du juge pour chaque cas. Depuis les années 1990, cependant, cela a été approuvé dans la plupart des cas. Le système juridique en Corée n'empêche pas le mariage une fois qu'une personne a changé officiellement de sexe[réf. nécessaire].

En 2006, la Cour Suprême de Corée a statué que les transsexuels ont le droit de modifier leurs documents juridiques, afin de refléter leur nouvelle identité sexuelle. Une femme trans peut être enregistrée, non seulement en tant que femme, mais aussi comme étant « née femme »[réf. nécessaire].

Alors que le mariage de même sexe n'est pas approuvé par la loi sud-coréenne, une femme transsexuelle obtient le statut de « femme » automatiquement quand elle se marie avec un homme, même si elle a déjà été désignée comme « homme »[réf. nécessaire].

En 2013, un tribunal a jugé que les transsexuels peuvent changer leur légalement de sexe sans subir de chirurgie génitale[101].

Australie[modifier | modifier le code]

Certificats de naissance[modifier | modifier le code]

Estelle Asmodelle a été la première transsexuelle légale d'Australie. C'était la première fois dans la loi Australienne de l'histoire qu'un adulte transsexuel ait été autorisé à modifier son certificat de naissance, et peu après, le passeport a également été modifié.

L'Australie est maintenant l'un des rares pays où le statut juridique du nouveau sexe est accordé par l'intermédiaire d'un nouveau certificat de naissance. Les certificats de naissance sont de la compétence de l'État, alors que le mariage et les passeports sont des questions pour le Commonwealth. Toutes les juridictions australiennes reconnaissent aujourd'hui le sexe affirmé d'un individu après la chirurgie, sauf si la personne est mariée[102].

Dans l'affaire New South Wales Registrar of Births, Deaths and Marriages v Norrie [2014] la Haute Cour de l'Australie a déclaré que la Loi sur l'Inscriptions des Naissances des Décès et des Mariages de 1995 n'exige pas qu'une personne qui se soumet aux procédures d'affirmation sexuelle, doit s'identifier comme homme ou femme. Plutôt, la Cour a réfuté la notion de sexe binaire, et l'Acte lui-même reconnaît qu'une personne peut être autre que homme ou femme et, par conséquent, permet l'enregistrement "non-spécifique"[103].

Mariage[modifier | modifier le code]

Passeports[modifier | modifier le code]

Les passeports sont délivrés dans le genre choisi, sans nécessiter un changement de certificats de naissance ou certificats de citoyenneté. Une lettre d'un médecin est nécessaire pour certifier que la personne a eu ou reçoit un traitement approprié pour la transition.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Legal aspects of transgenderism » (voir la liste des auteurs).
  • Chow, Melinda. (2005). "Smith v. City of Salem: Transgendered Jurisprudence and an Expanding Meaning of Sex Discrimination under Title VII". Harvard Journal of Law & Gender. Vol. 28. Winter. 207.
  • Transgender Rights. (2006). Edited by Paisley Currah, Richard M. Juang and Shannon Price Minter. Minneapolis: University of Minnesota Press[104].
  • Sellers, Mitchell D. 2011. "Discrimination and the Transgender Population: A Description of Local Government Policies that Protect Gender Identity or Expression". Applied Research Projects, Texas State University-San Marcos. Paper 360. [6]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Transgender Rights (2006, (ISBN 0816643121)), écrit par Paisley Currah, Richard M. Juang, Shannon Minter
  2. Thomas E. Bevan, The Psychobiology of Transsexualism and Transgenderism (2014, (ISBN 1440831270)), page 42: "The term transsexual was introduced by Cauldwell (1949) and popularized by Harry Benjamin (1966) [.
  3. A. C. Alegria, Transgender identity and health care: Implications for psychosocial and physical evaluation, in the Journal of the American Academy of Nurse Practitioners, volume 23, issue 4 (2011), pages 175–182 : « Transgender, Umbrella term for persons who do not conform to gender norms in their identity and/or behavior » (Meyerowitz, 2002).
  4. Valentine, David.
  5. Stryker, Susan.
  6. Kelley Winters, "Gender Madness in American Psychiatry, essays from the struggle for dignity, 2008, p. 198.
  7. « retrieved 20 August 2015 : « Transsexualism is often included within the broader term 'transgender', which is generally considered an umbrella term for people who do not conform to typically accepted gender roles for the sex they were assigned at birth. » »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 18 mai 2017).
  8. http://www.japaneselawtranslation.go.jp/law/detail/?id=2542&vm=04&re=02
  9. http://www.legislation.gov.uk/ukpga/2004/7/enacted.
  10. http://sociedad.elpais.com/sociedad/2007/03/17/actualidad/1174086001_850215.html.
  11. http://news.bbc.co.uk/2/hi/americas/8304123.stm
  12. http://www.pinknews.co.uk/2012/05/10/argentina-approves-gender-identity-law/
  13. http://www.lgbt-ep.eu/press-releases/denmark-becomes-europes-leading-country-on-legal-gender-recognition/.
  14. http://www.timesofmalta.com/articles/view/20150413/letters/the-gender-identity-act.563735.
  15. https://www.scribd.com/doc/268189544/Decreto-1227-Del-04-de-Junio-de-2015
  16. http://www.pinknews.co.uk/2015/06/12/colombias-new-gender-recognition-law-doesnt-require-surgery/.
  17. http://www.buzzfeed.com/lesterfeder/these-ten-trans-people-just-became-the-first-to-celebrate-co#.adg8nNAg1.
  18. http://www.teni.ie/page.aspx?contentid=586.
  19. https://www.hrw.org/news/2015/11/30/vietnam-positive-step-transgender-rights
  20. http://www.care2.com/causes/vietnam-passes-transgender-rights-law-but-is-it-good-enough.html.
  21. http://www.telesurtv.net/english/news/Ecuadorean-Lawmakers-Approve-New-Gender-Identity-Law-20151211-0001.html.
  22. http://www.ecuadortimes.net/2016/01/29/change-of-gender-in-identity-card-will-require-two-witnesses/.
  23. http://www.asambleanacional.gob.ec/es/system/files/ro_ley_organica_de_gestion_de_la_identidad_y_datos_civiles_ro_684_2do_supl_04-02-2015.pdf.
  24. http://www.shanghaidaily.com/article/article_xinhua.aspx?id=310369.
  25. http://www.justicia.gob.bo/index.php/noticias/notas-de-prensa/1897-presentan-anteproyecto-de-ley-para-cambiar-datos-de-identidad-de-las-personas-transexuales-y-transgenero-.
  26. http://www.nodal.am/2015/12/bolivia-comunidad-lgtb-presiona-a-la-asamblea-para-que-trate-ley-de-identidad-de-genero/.
  27. Norway set to allow gender change without medical intervention.
  28. Easier to change legal gender.
  29. Lov om endring av juridisk kjønn.
  30. Dispatches: Norway’s Transgender Rights Transformation.
  31. [1]
  32. [2]
  33. LOI no 2016-1547 du de modernisation de la justice du XXIe siècle (1).
  34. http://www.movilh.cl/despachan-ley-de-identidad-de-genero-y-gobierno-anuncua-proyecto-de-ley-de-matrimonio-igualitario/.
  35. http://www.senado.cl/appsenado/templates/tramitacion/index.php?boletin_ini=8924-07.
  36. (es) « Proyecto de Ley de Identidad de Género es despachado a Sala del Senado », sur OTD.Chile, (consulté le 10 octobre 2016).
  37. (es) « Senado - República de Chile - Fijan nuevo plazo para indicaciones en el proyecto que reconoce y da protección a la identidad de género », sur www.senado.cl (consulté le 5 novembre 2016).
  38. http://www.elmundo.cr/costarica/diputados-proponen-crear/.
  39. http://qcostarica.com/change-in-sex-designation-in-identity-card-cedula-possible-if-bill-is-approved/.
  40. http://www.conasida.go.cr/index.php/mcp-leyes-reglamentos/107-proyecto-de-ley-de-identidad-de-genero/file.
  41. (es) Esther Vargas, « Perú necesita una Ley de Identidad de Género y hoy se hizo algo importante », sur Sin Etiquetas, .
  42. (pt) Projeto de Lei 242/XIII.
  43. (pt) BE apresenta projecto de lei para permitir mudança de sexo aos 16 anos.
  44. (pt) BE quer permitir mudança de sexo aos 16 anos.
  45. Swedish law proposals on legal gender recognition and gender reassignment treatment.
  46. [3].
  47. Loi no 2016-1547 du de modernisation de la justice du XXIe siècle
  48. Article 61-5 du Code civil, sur Légifrance
  49. Commission des Lois constitutionnelles, de la Législation et de l’Administration générale de la République, « Compte-rendu no 77 »,
  50. Assemblée nationale, « Compte-rendu intégral des débats »,
  51. « L’interprétation juridique du droit »,
  52. Changement d'état civil pour les personnes trans, la France beaucoup trop en retard Stéphanie Nicot, présidente de la Fédération LGBT : « Cette loi ne résoudra rien tant qu'on médicalise et qu'on judiciarise le changement d'état civil. Nous réclamons que cela ne passe plus par les tribunaux, nous ne sommes pas des délinquants, les juges ont quand même des choses plus importantes à traiter ! ». Consulté le 19/12/2016.
  53. Harcèlement, décrochage : les mineurs trans, oubliés des campagnes contre la transphobie. Consulté le 19/12/2016.
  54. (de) « BGBl. I S. 1654 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Bundesansieger Verlag (consulté le 17 mai 2015).
  55. "Oh no, you can't name your baby THAT!".
  56. Flippo, Hyde "The Germany Way" Published by McGraw-Hill (1996), Pages 96-97.
  57. BVerfG, 1 BvR 576/07 vom 5.12.2008, paragraph 16.
  58. a et b The German word Geschlecht (the teminology used in the law) can be translated as either "sex" or "gender".
  59. "Dr Lydia Foy's Case".
  60. "Foy v.
  61. "Report of the Gender Recognition Advisory Group" <http://www.welfare.ie/en/pages/Report-of-the-Gender-Recognition-Advisory-Group.aspx>.
  62. "Gender recognition legislation move 'a step along the way'" <http://www.irishexaminer.com/ireland/gender-recognition-legislation-move-a-step-along-the-way-161110.html>.
  63. "Transgender woman to sue over birth certificate delay" <http://www.irishtimes.com/newspaper/ireland/2013/0227/1224330566731.html>.
  64. "« Ireland passes bill allowing gender marker changes on legal documents » (consulté le 12 septembre 2015)
  65. « Gender Recognition Certificate », Department of Social Protection (consulté le 13 novembre 2015).
  66. « Ireland passes law allowing trans people to choose their legal gender », The Guardian (consulté le 13 novembre 2015).
  67. « Ireland passes bill allowing gender marker changes on legal documents » (consulté le 12 septembre 2015)
  68. see for example: T. Smyczynski, Prawo rodzinne i opiekuńcze, C.H. Beck 2005.
  69. (pl) « Wybory 2011: Andrzej Duda (PIS) zdeklasował konkurentów w Krakowie » (consulté le 17 mai 2015).
  70. « Transsexualismul in Romania », Accept Romania (consulté le 2 décembre 2012)
  71. Zoe-Jane Playdon, « The Case of Ewan Forbes », Press for Change, (consulté le 9 novembre 2008)
  72. Associated Press (3 February 1970).
  73. a, b, c et d « Transgender: what the law says », sur equalityhumanrights.com, Equality and Human Rights Commission (consulté le 5 avril 2015).
  74. "British transsexuals to get right to get married".
  75. « Case Law - Trans Related cases in the European Court of Human Rights », Press for Change (consulté le 5 avril 2015).
  76. « Transsexuals' rights », European Court of Human Rights (consulté le 5 avril 2015)
  77. « Equality Act 2010 », sur legislation.gov.uk, The National Archives, (consulté le 5 avril 2015)
  78. « Equality Act 2010 », sur ScottishTrans.org, Transgender Equality & Rights in Scotland (consulté le 5 avril 2015).
  79. « Greens to launch LGBT general election manifesto », Green Party, (consulté le 1er avril 2015).
  80. McCormick, Joseph Patrick (2 March 2015).
  81. Duffy, Nick (1 May 2015).
  82. « Applying for a Gender Recognition Certificate », sur Gov.uk, The UK Government (consulté le 5 avril 2015).
  83. Pierre De Vos, « Christine, give them hell! », Constitutionally Speaking, (consulté le 12 juillet 2011).
  84. Alteration of Sex Description and Sex Status Act, 2003.
  85. "BILL C-279".
  86. "Canadian Human Rights Act: Criminal Code".
  87. http://wp.presidencia.gov.co/sitios/normativa/decretos/2015/Decretos2015/DECRETO%201227%20DEL%2004%20DE%20JUNIO%20DE%202015.pdf.
  88. [4] Archived 16 juillet 2014 at the Wayback Machine.
  89. Kelvin Chan, « HK Transgender Woman Wins Legal Battle to Marry », ABC News (consulté le 13 mai 2013).
  90. « Hong Kong court supports transsexual right to wed », BBC News (consulté le 13 mai 2013).
  91. "Hong Kong customs officers behaved 'like animals' during body search", South China Morning Post, 1 November 2013, retrieved 2 février 2014.
  92. Trans woman subjected to invasive search at Hong Kong airport, 1 November 2013, retrieved 2 février 2014.
  93. "為換護照慘失國籍失學位失尊嚴 被海關當畜牲 跨性別博士來港 三失不是人 (A want to change her passport costed her nationality, degree and dignity - Treated by customs like an animal - Transgender doctorate student came to Hong Kong and lost everything)", Apple Daily, 1 November 2013, retrieved 2 février 2014
  94. "Transgender refugee goes through 'hell' in Hong Kong to be recognised as a woman", South China Morning Post, 3 April 2014, retrieved 16 April 2014.
  95. "Transsexual's 'Change' Recognized".
  96. a et b "JeffreyJessie: Recognising Transsexuals", The Malaysian Bar.
  97. J.G v..
  98. newsinfo.inquirer.net, Call him Jeff, says SC; he used to be called Jennifer.
  99. « Rare Condition Turns Woman Into Man », Fox News (consulté le 26 juillet 2015).
  100. [5] Archived 26 September 2013 at the Wayback Machine.
  101. Un, Ji-Won; Park, Hyun-Jung (16 May 2013).
  102. « BIRTHS, DEATHS AND MARRIAGES REGISTRATION ACT 1995 - SECT 32B Application to alter register to record change of sex » (consulté le 26 juillet 2015).
  103. « NSW Registrar of Births, Deaths and Marriages v Norrie [2014] HCA 11 (2 April 2014) », High Court of Australia, (consulté le 16 mai 2015).
  104. « Transgender Rights — University of Minnesota Press », Upress.umn.edu (consulté le 29 août 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]