Asparagaceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Asparagacées ou Asparagaceae est une famille de plantes monocotylédones. Cette famille n'existe pas en classification classique de Cronquist (1981) qui assimile ces plantes aux Liliacées. La classification phylogénétique a donc séparé cette famille des Liliacées et la rattache à l'ordre des Asparagales. L'Angiosperm Phylogeny Group (APG) a modifié encore sensiblement le classement.

La classification phylogénétique APG II (2003) offrait deux options:

En classification phylogénétique APG III (2009) la famille des Asparagaceae inclut les Agavaceae Dumort., nom. cons., Aphyllanthaceae Burnett, Hesperocallidaceae Traub, Hyacinthaceae Batsch ex Borkh., Laxmanniaceae Bubani, Ruscaceae M. Roem., nom. cons. et Themidaceae Salisb. Bien que Asparagaceae, ainsi définie, soit hétérogène et mal caractérisée, on ne peut pas voir de caractères distinctifs entre Asparagaceae stricto sensu, Agavaceae, Laxmanniaceae, Ruscaceae et même Hyacinthaceae. La classification des Asparagaceae en sept sous-familles est différente : Agavoideae, Aphyllanthoideae, Asparagoideae, Brodiaeoideae, Lomandroideae, Nolinoideae et Scilloideae[1].

Description générale[modifier | modifier le code]

  • Les Asparagacées sont généralement originaires des régions tempérées chaudes et subtropicales, où elles sont largement répandues.

Les racine et tige[modifier | modifier le code]

Les feuilles[modifier | modifier le code]

  • Une des caractéristiques de cette famille est les feuilles très réduites, généralement jusqu’à l’état d’écailles plus ou moins épineuses. Elles abandonnent souvent leurs fonctions chlorophylliennes.
  • Les feuilles sont dépourvues de stipules.
  • Les feuilles ne doivent pas être confondues avec les cladodes, de nombreux et courts rameaux plats, visibles sur les tiges. Ce sont ces cladodes qui assurent le fonctionnement chlorophyllien.
  • Il est néanmoins important de faire remarquer que l’introduction de nouveaux genres dans la famille, par l’APG II remet en question cette description traditionnelle des feuilles d’Asparagacées.

La ou les fleurs[modifier | modifier le code]

  • Selon les espèces, on retrouve tous les grands schémas de reproduction : les plants sont soit monoïques, soit dioïques, on trouve des cas d’hermaphrodisme, de polygamie.
  • Il en résulte des inflorescences diverses : les fleurs peuvent être solitaires ou groupées en cyme, en ombelle ou en grappe.
  • Les fleurs sont petites et régulières (cycliques).
  • Le périanthe est composé de trois pétales et trois sépales, indissociables. Ces six tépales sont soit libres soit soudés. Les fleurs sont donc fondamentalement trimères.
  • Les six tépales ont l’aspect de pétales (pétaloïdes), soit l’aspect de sépales (sépaloïdes).
  • L’androcée contient 6 étamines toutes fertiles disposées sur deux verticilles (diplostémones). Les anthères semblent être insérées par leur partie dorsale (dorsifixes) et s’ouvrent vers l’intérieur de la fleur (introrses). Enfin la déhiscence des anthères est longitudinale.
  • Le gynécée est formé de trois carpelles soudés. Les ovaires, triloculaires, sont supères. Chaque fleur n’a qu’un style mais avec deux à douze ovules par loge, qui ont une placentation axile. Les ovules prennent des positions multiples selon les espèces.

Le fruit[modifier | modifier le code]

  • Typiquement, le fruit est une baie.
  • Les graines sont albuminées (plus ou moins selon les genres et espèces)
  • L’embryon peut être droit jusqu’à courbé.
Asperges communes sortant de terre, prêtes à être récoltées pour la consommation

Le genre type[modifier | modifier le code]

Le genre type est Asparagus, genre qui compte plusieurs espèces.

  • Citons Asparagus officinalis, l’asperge de nos tables, qui est cultivé en France. Cette asperge est également subspontanée aux alentours des jardins. Asparagus acutifolius est une asperge sauvage du Midi de la France.
  • Le genre Asparagus fournit aussi des plantes ornementales, les asparagus : Asparagus plumosus, l’asparagus des fleuristes ; Asparagus sprenger et la « queue de rat » (Asparagus exuvialis), plantes d'ornement extérieur ; Asparagus densiflorus ou encore Asparagus densiflorus meyeri, plantes d'appartement.
  • Asparagus officinalis, l'asperge commune est aussi utilisé pour l'ornementation, séchée avec les baies rouges laissées sur la plante.

Remarques[modifier | modifier le code]

  • Certaines plantes, comme la jacinthe véritable ou les scilles ont des feuilles clairement chlorophylliennes. Si l’introduction de ces genres dans les asparagacées était définitivement adoptée, la description de la famille devra être revue.
  • Dans la classification APG II (2003) la famille lato sensu inclut les Hyacinthaceae et ce groupe peut devenir une sous-famille, les Hyacinthoideae.

Liste des genres[modifier | modifier le code]

La classification phylogénétique APG III (2009) inclut dans cette famille les genres précédemment placés dans les familles Agavaceae, Aphyllanthaceae, Hesperocallidaceae, Hyacinthaceae, Laxmanniaceae, Ruscaceae, Themidaceae (Les genres Agave, Beschorneria, Furcraea, Hesperaloe, Manfreda, Polianthes, Prochnyanthes, Yucca entre autres).


Selon Kew Garden World Checklist (3 septembre 2012)[2] :


Selon NCBI (16 avr. 2010)[3] :


Selon DELTA Angio (16 avr. 2010)[4] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chase MW, Reveal JL, Fay MF. 2009. A subfamilial classification for the expanded asparagalean families Amaryllidaceae, Asparagaceae and Xanthorrhoeaceae. Botanical Journal of the Linnean Society 161: 132–136.
  2. Kew Garden « World Checklist », consulté le 3 septembre 2012
  3. NCBI, consulté le 16 avr. 2010
  4. DELTA Angio, consulté le 16 avr. 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :