Ashton Kutcher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ashton Kutcher
Description de cette image, également commentée ci-après

Ashton Kutcher en septembre 2008.

Nom de naissance Christopher Ashton Kutcher
Surnom Chris, Ash, Kutch
Naissance (38 ans)
Cedar Rapids (Iowa, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Producteur
Scénariste
Films notables L'Effet papillon
Jackpot
Valentine's Day
Kiss and Kill
Sex Friends
Séries notables That '70s Show
Mon oncle Charlie

Ashton Kutcher est un acteur, producteur et scénariste américain, né le à Cedar Rapids (Iowa).

Il se fait connaître au début des années 2000 avec son rôle de Michael Kelso dans la série télévisée That '70s Show. Il confirme commercialement sur grand écran avec les comédies romantiques Pour le meilleur et pour le rire (2003), 7 ans de séduction (2005), Jackpot (2008), Valentine's Day (2010) et Sex Friends (2011).

Il tente également de s'illustrer dans un registre plus dramatique avec le thriller de science-fiction L'Effet papillon, en 2004, puis en incarnant Steve Jobs pour le biopic Jobs en 2013.

S'il parvient, en tant que producteur, à initier des programmes à succès, surtout dans la téléréalité, aucun de ses films, en tant qu'acteur, n'a été reçu positivement par la critique[1], en 20 ans de carrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et mannequinat[modifier | modifier le code]

Christopher Ashton Kutcher, né à Cedar Rapids dans l'Iowa, est le fils de Diane (née Finnegan) et Larry M. Kutcher. Il a un frère jumeau, Michael et une sœur de trois ans son aînée, Tausha[2],[3].

En 1997, alors qu'Ashton Kutcher étudie la biochimie à l'Université de l'Iowa, un concours de beauté bouleverse ses projets et le propulse à New York, où il entame une courte carrière de mannequin.[réf. souhaitée] Il travaille ainsi pour le compte de la marque Calvin Klein et retrouve son activité de mannequin pour la campagne télévisée de GAP en 2002.

Carrière hollywoodienne[modifier | modifier le code]

Révélation télévisuelle et comédies romantiques[modifier | modifier le code]

Kutcher pour la promotion de That '70s Show, dans le rôle du bellâtre Michael Kelso.

Après des années de mannequinat, il s'installe à Los Angeles et décroche un rôle dès sa première audition. Il s'agit du rôle de l'adolescent beau gosse mais idiot de Michael Kelso, dans la nouvelle série télévisée That '70s Show. Le programme, lancé à la rentrée 1998, est un succès d'audiences et le popularise auprès du grand public, surtout adolescent. Il capitalise sur ce succès en enchaînant les productions destinées au jeune public.

En 1999, il fait ses premiers pas au cinéma, en apparaissant dans la comédie romantique chorale Coming Soon.

En 2000, il évolue aux côtés de Freddie Prinze Jr. dans la comédie romantique In Love. Il tient son premier rôle la même année en menant la comédie potache Eh mec ! Elle est où ma caisse ?.

L'année suivante, il fait partie du casting de stars adolescentes réunies pour le western Texas Rangers : La Revanche des justiciers, aux côtés de James Van Der Beek et Rachael Leigh Cook, un flop critique et commercial.[réf. nécessaire]

En 2002, il parvient à s'imposer sur grand écran en tête d'affiche de la comédie romantique Pour le meilleur et pour le rire, face à Brittany Murphy. Malgré des critiques encore catastrophiques, le box-office est positif.

En 2003, il tente de confirmer dans ce registre, avec Mon boss, sa fille et moi, où cette fois il joue les jeunes fiancés niais face à Tara Reid et Terence Stamp. Cette fois, le film rembourse à peine son budget et obtient de mauvaise critique.[réf. nécessaire]

Producteur et incursion dramatique[modifier | modifier le code]

En janvier 2009, au Huffington Post Pre-Inaugural Ball.

Toujours en 2003, il a plus de succès en tant que producteur avec l'émission de MTV Punk'd : Stars piégées, qui a pour concept de piéger les vedettes hollywoodiennes et qu'il anime lui-même. Le programme est un succès d'audiences.

Au cinéma, il tente de s'éloigner de la romance légère en produisant et en portant le thriller de science-fiction L'Effet papillon, face à Amy Smart. Le projet divise cette fois la critique, mais le box office est excellent. Il parvient ainsi à toucher une audience s'étendant au delà du public adolescent.

Entre 2005 et 2006, il revient néanmoins à la comédie. D'abord en produisant et en menant le remake Black/White, face à Bernie Mac et aux côtés de Zoë Saldaña. Les critiques sont très divisées, souvent mauvaises concernant Ashton Kutcher, mais le public répond présent.[réf. nécessaire] Puis en menant la romance 7 ans de séduction face à Amanda Peet. Le film rembourse à peine son budget.[réf. nécessaire] Au même moment, il quitte néanmoins That '70s Show au terme alors de sa septième saison. Il ne reviendra qu'en personnage récurrent la saison suivante, lorsque la fin de la série est annoncée.

Parallèlement, il tente de s'imposer sur grand écran loin du registre léger qui l'a porté. Il évolue d'abord aux côtés de Kevin Costner dans le film d'aventures Coast Guards, puis fait partie du casting choral du drame Bobby, écrit et réalisé par Emilio Estevez. Les deux films passent inaperçus commercialement et reçoivent des critiques mitigées.[réf. nécessaire]

En 2008, il mène la comédie romantique Jackpot face à Cameron Diaz. Les critiques sont mauvaises, mais le box-office excellent.[réf. nécessaire]

En 2009, il mise sur son image médiatique pour deux projets indépendants.[réf. nécessaire] Il se confronte en effet à des actrices plus âgées que lui : Anne Heche pour le thriller Toy Boy, puis Michelle Pfeiffer pour pour le drame Personal Effects. Si le premier, qu'il co-produit également, fonctionne commercialement, à défaut de convaincre la critique, le second sort directement en vidéo.

Présence commerciale[modifier | modifier le code]

L'acteur en mai 2011, à l'évènement high-tech TedCrunch, à New York.

En 2010, il décide dès lors de se cantonner à un registre ouvertement commercial : il fait partie de la distribution de stars réunies par Garry Marshall pour la comédie romantique chorale Valentine's Day, un succès commercial et se confronte à Katherine Heigl pour la comédie romantique d'action Kiss and Kill, qu'il co-produit. Les critiques sont toutefois catastrophiques.[réf. nécessaire]

En 2011, il revient vers un registre romantique plus classique avec Sex Friends, où il donne la réplique à Natalie Portman. Les critiques sont mitigées, mais saluent surtout le travail de Portman, alors le public répond largement présent.[réf. nécessaire] La même année, il joue dans l'un des segments de la comédie chorale Happy New Year, toujours sous la direction de Garry Marshall. Cependant, mai 2011 marque surtout son retour à la télévision où la chaîne de télévision CBS annonce qu'il devient l'un des acteurs principaux du casting de la série télévisée comique américaine, Mon oncle Charlie, la série la plus suivie des États-Unis. Il aura la lourde tâche de remplacer Charlie Sheen, renvoyé quelques mois auparavant. Il devient ainsi l'acteur américain le mieux payé avec 700 000 dollars de salaire par épisode[4],[5]. En 2012, Il confirme ce retour télévisuel, en relançant Punk'd : Stars piégées, qui s'était arrêté en 2007. Il n'animera cependant pas cette nouvelle mouture du programme.[réf. nécessaire]

En 2013, alors qu'il mène une autre saison de Mon oncle Charlie, il dévoile sur grand écran un projet plus ambitieux et personnel, lié à sa passion et son investissement dans le secteur de la haute-technologie informatique. Il incarne en effet Steve Jobs pour le biopic Jobs. Pour s'approprier le personnage, Ashton Kutcher rencontre plusieurs anciens collaborateurs, amis ou connaissances de Steve Jobs, il écoute aussi en boucle dans sa voiture des documents audio où l'on entend Jobs parler, ainsi que des chansons de Bob Dylan (Jobs adorait le chanteur et s'en inspirait). Enfin, il prend une coach pour apprendre à marcher et à parler comme lui.[réf. nécessaire] Le film, réalisé par le cinéaste indépendant Joshua Michael Stern, divise néanmoins la critique et sort dans une combinaison limitée de salles. Un projet comparable de biopic est alors en développement chez Sony, mais associé à des professionnels plus prestigieux, David Fincher à la réalisation et Christian Bale dans le rôle principal.[réf. nécessaire]

En 2015, Mon oncle Charlie s'arrête définitivement, après quatre saisons et 85 épisodes menée par Ashton Kutcher. L'acteur enchaîne néanmoins avec une autre sitcom. Il développe, produit et joue dans The Ranch, aux côtés de son ex-acolyte de That '70s Show, Danny Masterson, ainsi que les acteurs vétérans Debra Winger et Sam Elliott. Les critiques sont mauvaises[réf. nécessaire], mais une deuxième saison est commandée.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En juin 2011, aux côtés de sa compagne d'alors, Demi Moore.

En 2003, ayant rencontré l'actrice Demi Moore lors d'un dîner à New York, ils entament rapidement une relation[6],[7]. Après deux ans de vie commune, ils se marient. Demi Moore annonce officiellement qu'elle divorce d'Ashton Kutcher en novembre 2011, après six ans de mariage[8].

En 2009, Ashton Kutcher est l'utilisateur masculin le plus suivi du réseau social Twitter[9],[10].

En avril 2012, Ashton Kutcher révèle être en couple avec Mila Kunis[11]. En février 2014, ils se fiancent[12] puis un mois plus tard annoncent attendre leur premier enfant[13]. Le 1er octobre 2014, Mila Kunis met au monde une fille[14], prénommée Wyatt Isabelle Kutcher[15]. En mars 2015, Mila Kunis confirme sur le plateau télévisé The Late Late Show with James Corden qu'elle et Ashton Kutcher se sont mariés après trois ans de vie commune et un an de fiançailles[16]. Le 15 juin 2016, ils annoncent attendre leur deuxième enfant[17].

Le magazine Forbes classe Ashton Kutcher parmi les acteurs de télévision les mieux payés de l'année 2014 à Hollywood avec un salaire de 26 millions de dollars[18].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages
Prochainement

Télévision[modifier | modifier le code]

Ashton Kutcher et Jon Cryer en septembre 2011, covedettes de Mon oncle Charlie.

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Séries d'animation[modifier | modifier le code]

Comme coproducteur, producteur exécutif et/ou producteur[modifier | modifier le code]

  • 2004 : You've Got a Friend (série documentaire)
  • 2005-2008 : Beauty and the Geek (émission de télévision)
  • 2007 : The Real Wedding Crashers (émission de télévision)
  • 2007 : Adventures in Hollyhood (série documentaire)
  • 2007 : Room 401 (série télévisée)
  • 2008 : Pop Fiction (émission de télévision)
  • 2008-2009 : Opportunity Knocks (émission de télévision)
  • 2009 : Game Show in My Head (émission de télévision
  • 2009 : The Beautiful Life (série télévisée) - également scénariste de 2 épisodes
  • 2009 : Choose Me (téléfilm)
  • 2009-2010 : True Beauty (série télévisée)
  • 2010 : Numbnuts (série télévisée)
  • 2012 : Bklyn Flex (série documentaire)
  • 2012 : Eric Finley: Comment Counselor (émission de télévision)
  • 2012-2013 : Rituals (série documentaire)
  • 2013 : Patton Oswalt to Be Loved and Understood (documentaire)
  • 2013 : Forever Young (série télévisée)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Teen Choice Award 2011 : Meilleur acteur dans Sex Friends
  • Teen Choice Award 2013 : Meilleur choix dans [Lequel ?]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Kids' Choice Awards 2005 :
    • Meilleur acteur de télévision pour That '70s Show
    • Meilleur acteur de télévision pour Punk'd : Stars piégées
  • Kids' Choice Awards 2006 :
    • Meilleur acteur de télévision pour That '70s Show
    • Meilleur acteur de télévision pour Punk'd : Stars piégées

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Adrien Antoine est la voix française régulière d'Ashton Kutcher depuis 2000 (dans neuf films et deux séries télévisées[21]). Il y a également Benjamin Pascal qui l'a doublé à trois reprises[22].

Au Québec, Nicolas Charbonneaux-Collombet est la voix française régulière de l'acteur depuis 2003 (dans dix films[23]). Il y a également Philippe Martin qui l'a doublé à trois reprises[23].

Commentaires[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Dans le premier épisode de la quatrième saison de That '70s show, Kelso, le personnage interprété par Ashton Kutcher, est présentateur du journal télévisé local de Cedar Rapids, la ville de naissance de l'acteur.[réf. souhaitée]
  • Il a un frère jumeau nommé Michael qui est handicapé moteur.[réf. souhaitée]
  • Ashton Kutcher a été cité comme témoin dans l'affaire du meurtre de son ex-copine, survenu 9 ans auparavant. Ashley Ellerin avait été retrouvée morte à son domicile, tuée de 35 coups de couteau. Le meurtrier présumé a été retrouvé, il s'agit de Michael Gargiulo, un tueur en série qui a également tué deux autres femmes. Ce soir-là, Ashton s'était rendu au domicile de la jeune étudiante de 22 ans pour l'emmener à une soirée mais celle-ci n'avait pas ouvert la porte. En regardant par la fenêtre, il avait vu des taches rouges sur le sol. Pensant qu'il s'agissait de vin rouge, il était parti. Le cadavre de la jeune femme avait été découvert le lendemain[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.rottentomatoes.com/celebrity/ashton_kutcher/
  2. (en) « Biography Ashton Kutcher », sur Filmreference.com,‎
  3. (en) « Interview with Ashton Kutcher », sur Accessmylibrary.com,‎ (consulté le 13 août 2013)
  4. « Ashton Kutcher gagnera 700 000 dollars par épisode » sur Purepeople.com, mis en ligne le 28 février 2015.
  5. « Ashton Kutcher 700 000 dollars par épisode de 20 minutes » sur Jobat.be, mis en ligne le 28 février 2015.
  6. « Demi Moore et Ashton Kutcher: ils se sont aimés » sur Gala.fr
  7. « Entre Demi Moore et Ashton Kutcher, ça n'a pas été le coup de foudre ! » sur People.premiere.fr
  8. « Demi Moore et Ashton Kutcher : c'est fini ! » sur Excessif.com, consulté le 18 novembre 2011
  9. (en) « Inside Ashton Kutcher's world of Twitter », sur 'The Guardian.co.uk,‎ (consulté le 22 avril 2009).
  10. « Partie du dossier sur Twitter et ses usages réalisés » sur Journaldunet.com.
  11. « Ashton Kutcher veut garder secrète son idylle avec Mila Kunis » sur Gala.fr, ajouté le 22 mars 2013, consulté le 12 avril 2013.
  12. « Le couple s'est fiancé : La belle histoire de Mila Kunis et Ashton Kutcher » sur Parismatch.com, consulté le 28 février 2014.
  13. « Mila Kunis enceinte : Ashton Kutcher et sa fiancée attendent leur premier enfant » sur Purepeople.com, article du 24 mars 2014, mis en ligne le 1er mai 2014
  14. « Mila Kunis et Ashton Kutcher sont parents » sur Parismatch.com, consulté le 2 octobre 2014
  15. (en) « Ashton Kutcher and Mila Kunis welcome daughter Wyatt Isabelle » sur Celebritybabies.people.com.com, consulté le 1er octobre 2014.
  16. « Un bijou qui ne trompe pas - Mila Kunis confirme s'être mariée à Ashton Kutcher », sur Parismatch.com (consulté le 16 juin 2016).
  17. « Mila Kunis enceinte : 2e bébé en route avec son mari Ashton Kutcher », sur Purepeople.com (consulté le 16 juin 2016).
  18. « Découvrez le classement des acteurs de télévision les mieux payés cette année à Hollywood », sur Jeanmarcmorandini.com (consulté le 6 septembre 2014)
  19. a et b (en) « Filmographie à venir d'Ashton Kutcher », sur IMDb.com,‎ (consulté le 3 novembre 2015) [m-à-j].
  20. Il est d'usage que les acteurs jouant leur propre rôle dans un film ou une série soient crédités sous l'appellation « lui-même », toutefois lorsqu'Ashton Kutcher apparaît sous son propre nom, ceci est dans le but d'établir clairement qu'il interprète un personnage fictionnel et non sa propre personne.
  21. a et b « Doublages effectués par Adrien Antoine » sur AlloDoublage, consulté le 1er juin 2012
  22. a, b, c, d, e, f et g « Comédiens ayant doublé Ashton Kutcher en France » sur RS Doublage, consulté le 6 février 2012
  23. a, b, c, d et e « Comédiens ayant doublé Ashton Kutcher au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 6 février 2012, mis en ligne le 13 août 2013
  24. « Comédiens ayant doublé Ashton Kutcher en France » sur Doublagissimo, consulté le 6 février 2012, m-à-j le 16 novembre 2012
  25. « Fiche des doublages effectués par Damien Ferrette » sur AlloDoublage
  26. « Fiche du doublage français du film 7 ans de séduction » sur Voxofilm, consulté le 6 février 2012
  27. « Fiche du doublage français du film Toy Boy » sur Alterego75.fr, consulté le 1er juin 2012, mis en ligne le 14 juin 2013
  28. (nl) « Ashton Kutcher moet getuigen in moordzaak » sur Telegraaf.nl

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]