Ashikaga Yoshikane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ashikaga Yoshikane

Ashikaga Yoshikane (足利義兼?, 1154? - 5 avril 1199) est un commandant samouraï et seigneur féodal de la fin de l'époque de Heian et début de l'époque de Kamakura de l'histoire du Japon[1]. Il joue un rôle actif dans la guerre Jishō-Juei et la campagne militaire ultérieure comme une personne étroitement liée à Minamoto no Yoritomo, premier shogun de Kamakura, et ménage au clan Ashikaga une position influente en tant que vassal gokenin du shogunat de Kamakura.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Yoshikane est le troisième fils de Minamoto no Yoshiyasu[2], fondateur du clan Ashikaga et petit-fils de Minamoto no Yoshiie. Lors de la rébellion de Hōgen, Yoshiyasu, le père de Yoshikane, est un des commandants des forces loyales à l'empereur Go-Shirakawa, dont le père de Minamoto no Yoritomo, Minamoto no Yoshitomo et Taira no Kiyomori parmi d'autres.

La mère de Yoshikane est une fille adoptive et petite-fille de Fujiwara no Suenori et une nièce de la mère de Yoritomo.

Biographie[modifier | modifier le code]

  • 1157 (Ère Hōgen 2, 5e mois) : Minamoto no Yoshiyasu décède et Yoshikane prend la tête du clan Ashikaga.
  • Vers 1175 - 1180 (ères Angen, Jishō) : Il visite la capitale Kyoto et sert la princesse Hachijyōin Akiko Naishinnō sans sa cour en tant qu'officiel de cour kurōdo (蔵人). Le prince Mochihito qui appelle à la révolte contre les Heike devient plus tard le fils adopté de la princesse Akiko. Minamoto no Yukiie qui a transmis le commandement d'un prince au divers endroits devient également kurōdo de sa cour plus tard.
  • 1180 (Jishō 4): Après que Minamoto no Yoritomo a levé une armée contre les Heike dans la province d'Izu, Yoshikane qui était retourné dans la seigneurie d'Ashikaga le rejoint peu après.
  • 1181 (Ère Jishō 5, 2e mois) : Yoshikane épouse une fille de Hōjō Tokimasa, Tokiko par l"intermédiaire de Yoritomo et devient ainsi son beau-frère[1].
  • 1184 (Ère Juei 3, 5e mois) : Au cours de la subjugation des restes de l'armée de Minamoto no Yoshitaka, fils de Minamoto no Yoshinaka, il se distingue sur le champ de bataille.
  • 1184 (Juei 3, 8e mois - ) : Il joint les forces de Minamoto no Noriyori et participe à divers combats dans l'ouest du Japon et vainc les Heike.
  • 1189 (Ère Bunji 5, 7th - 9e mois) : Lors de la guerre Ōshū, il est l'un des commandants des forces de l'administration Kamakura et arrête un gardien de Fujiwara no Yasuhira.
  • 1190 (Ère Kenkyū 1, 1re - 3e mois) : Lors de la rébellion Ōkawa Kanetō, il est nommé commandant en chef des forces de l'administration Kamakura et réprime la révolte.
  • 1195 (Ère Kenkyū 6, 3e mois) : Il se fait moine bouddhiste et prend le nom Gishō (義称)[1]. Il se retire au temple Kabasakidera à Ashikaga, dans la province de Shimotsuke. Il est dit qu'il a choisi cette vie isolée afin d'échapper aux controverses politiques[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). Ashikaga Yoshikane in Japan Encyclopedia sur Google Livres; n.b., Louis-Frédéric est le pseudonyme de Louis Frédéric Nussbaum, voir Deutsche Nationalbibliothek Authority File.
  2. Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du japon sur Google Livres
  3. Yoritomo est nommé Sei-i Tai-shogun en 1192, favorise clairement l'exclusion des obstacles pour la mise en place de sa propre dictature. Il tue ses parents, y compris son frère Noriyori, Yasuda Yoshisada et Yasuda Yoshisuke, successivement dans cet ordre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]