Ashama ibn Abjar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Armah
Image dans Infobox.
Monnaie du roi Armah
Fonction
Roi d'Aksoum
Biographie
Décès
Activité
Autres informations
Religion
Chrétien (Christianisme) devenu musulman (Islam)

Armah ou Ashama Ibn Abjar (meurt vers 630) est un roi aksoumite. Il est le Négus d'Abyssinie, à l'époque royaume d'Aksoum à qui le prophète de l'islam Mahomet écrivit et dont fait mention la tradition islamique.

Selon l'imam Abou Dawoud, Armah se serait converti à l'islam : "Al-Khattâbî écrit : "Le Négus était un musulman : il avait cru en le Prophète ; mais il cachait sa foi" (Ma'âlim us-sunan, cité dans Ahkâm ul-janâ'ïz, p. 119) (voir le hadîth rapporté par Abû Dâoûd, 3205, Ahmad, 4386)[1].

En 615, il semblerait, que Dja'far b. Abû Tâlib, le frère d'Ali et le cousin de Mahomet, à la tête qu'un groupe de convertis, s'exila auprès du négus qui accueillit ces réfugiés menacés par l'opposition des Qurayshites de la Mecque à un islam naissant et qui refusa de livrer cette communauté réclamée par Abû Sufyan, du clan des Bânu Umayya[2].

Illustration du manuscrit l'Histoire du monde (Jami al-tawarikh) de Rachi al-Din, représentant le Negus d'Abyssinie (traditionnellement attribué au roi d'Axoum) refusant la demande d'une délégation mecquienne exigeant de lui de céder les musulmans, 1314.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]