Abou Hassan al-Achari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ash'ari)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Abou Hassan Al Ash'ari
Biographie
Naissance
Décès
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
BagdadVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
أبو الحسن الأشعريVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Beau-parent
Muḥammad Ibn-ʿAbd-al-Wahhāb Ǧubbāʾī (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaines
Théologie islamique (en), KalâmVoir et modifier les données sur Wikidata
Religions
Maître
Muḥammad Ibn-ʿAbd-al-Wahhāb Ǧubbāʾī (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Abou al-Hassan Alī ibn Ismāʿīl al-ʾAshʿarī (vers 873–vers 935) (arabe : ابو الحسن علي ابن إسماعيل اﻷشعري) ou Abou Hassan al-Achari était un théologien musulman arabe de la génération des Salafs (pieux prédécesseurs) et le fondateur de l'école théologique acharite qui constitue avec l'Atharisme et le Matouridisme l'une des trois écoles théologiques Sunnite.

L’Imâm Az-Zabîdi Al-Hanafi a dit :« Quand on parle de Ahlou s-Sounnah wa l-Jamâ’ah (les sunnites), on vise les Ach’arites et les Matouridites »[1]

Le Chaykh Ibnou ‘Âbidîn Al-Hanafi a dit  : « Les gens de Ahlou s-Sounnah wa l-Jamâ’ah (les sunnites), ce sont les Ach’arites et les Matouridites »[2]

Sa jeunesse, ses études[modifier | modifier le code]

Abu al-Hasan al-Achʿari passa son enfance à Bassorah avant de partir poursuivre ses études à Bagdad. Il y étudia notamment le droit auprès d'Abou Ishâq Al-Marwazi, et le hadîth auprès de Zakariyyâ Ibn Yahyâ As-Sâjî et d'Abou Khalîfah Al-Jumahî[réf. nécessaire].

Il se forma par ailleurs en théologie auprès de son beau-père (mort en 915), cheikh des mutazilites et qui marqua le parcours de son jeune beau-fils[réf. nécessaire].

L'imam Al-Ashʿarî se forgea une réputation de dialecticien et de controversiste. En sus de ses aptitudes en théologie scolastique, il était également juriste, ayant un penchant pour la vie modeste de l'ascétisme. Certaines sources précisent d'ailleurs qu'il était soufi.[réf. nécessaire]

L’imam Abou Hassan al-Achari a cité dans son livre Al-Oumadou fi Rou'ya comportant douze chapitres le nom de la plupart de ses livres. Parmi ceux-ci, Al-ʿIbanah qu'il rédigea contre les naturalistes, ceux qui prétendent que le monde n’a pas de début ou les assimilateurs. Il y a également ses répliques aux brahmah et aux mazdéens. Il fut aussi l'auteur d'Al-Moukhtasarou fi Tawhidi wa al-Qadar (Questions et réponses sur le Destin) et de Tafsir al-Qour’an (Commentaires et exégèses du Coran).

Témoignages de références islamiques en sa faveur[modifier | modifier le code]

Taj Ad-Dîn As-Soubkī a dit dans son livre At-Tabaqat : « Sache que Abou l-Haçan Al-Ach’ari n’a pas innové une nouvelle voie mais il a raffermi et résumé la voie du Salaf et il a défendu ce sur quoi étaient les compagnons du Messager de Allâh. Donc se réclamer de lui est dû au fait qu’il a délimité la voie du Salaf et qu’il s’y est attaché, qu’il a amené les preuves et arguments sur cette voie. Celui qui le suit en cela dans cette argumentation est appelé Ach’arite »[3]

L'Imâm Al-Bayhaqi lui a fait un grand éloge en disant : « […] Jusqu’à ce que le tour vienne à notre Chaykh Abou l-Haçan Al-Ach’ari (رحمه الله) Il n’a pas innové dans la religion agréée par Allâh quoi que ce soit. Il n’a pas amené de mauvaises innovations mais a repris les paroles des compagnons, des successeurs (tâbi’în) et ceux qui les ont suivis parmi les Imâm dans les fondements de la religion et les a soutenus en ajoutant plus de commentaires et plus d’explications. Et ce qu’il a dit au sujet des fondements et ce qu’il a amené dans les lois est correct par la raison contrairement à ce qu’ont prétendu les gens qui suivent leurs passions. Ainsi dans ses explications, il y a eu un renfort pour appuyer Ahlou s-Sounnati wa l-Jamâ’ah et un soutien des paroles des Imâm qui l’ont précédé comme Aboû Hanîfah et Soufyân Ath-Thawri parmi les gens de Al-Koûfah, comme Al-Awzâ’i et d’autres parmi les gens de Ach-Châm, comme Mâlik et Ach-Châfi’i, des gens de deux Haram (c’est-à-dire La Mecque et Médine) et de ceux qui leur sont similaires dans le Hijâz et autres qu’eux, et des Imâm des autres contrées, et comme Ahmad Ibnou Hanbal et d’autres parmi les spécialistes du Hadîth et comme Al-Layth Ibn Sa’d et autres que lui et comme ‘Abdou l-Lâh Mouhammad Ibnou Ismâ’îl Al-Boukhâri et Abou l-Haçan Mouslim Ibnou l-Hajjâj An-Nayçaboûri, les deux Imâm spécialistes des Âthâr (Hadîth) et les Houffâdh auteurs des Sounan sur lesquels est basée la Loi agréée par Allâh, que Allâh les agrée tous. Il est devenu une sommité dans la science chez les gens de la Sounnah de son époque. Et c’est ainsi que notre maître (le prophète) al-Moustafâ (صلى الله عليه وسلم) a annoncé à sa communauté, d’après ce que rapporte de lui Aboû Hourayrah (رضي الله عنه) qu’il  a dit [ce qui a pour sens : ] ” Allâh fera apparaître pour cette communauté, à la tête de chaque cent ans quelqu’un qui lui revivifiera sa religion ”  ». [rapporté par le Hâfidh Ibnou ‘Açâkir dans son livre : Tabyînou kadhabi l-Mouftarî][4]

Le Hâfidh Abou Bakr Al-Baghdadi a également donné sa biographie dans Tarikhou Baghdad en disant que : « Abou l-Haçan Al-Ach’ari, le spécialiste de la croyance, l’auteur de plusieurs ouvrages pour répliquer aux irréligieux et d’autres comme les mou’tazilah, les jahmiyyah, les khawarij et le restant des groupes des mauvais innovateurs »[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ar) Az-Zabîdi, It-hâfou s-Sâdati l-Mouttaqîn
  2. (ar) Ibn 'Âbidîn, Raddou l-mouhtâr ‘ala d-Dourri l-Moukhtâr
  3. a et b « Biographie : Imam Al-Ach’ari », Islam Sunnite,‎ (lire en ligne)
  4. « L’Imâm Al-Bayhaqi fait l’éloge de l’Imâm Al-Ach’ari », Islam Sunnite,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]