Ase fétide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ferula assa-foetida

L'ase fétide (Ferula assa-foetida) (ou Asa foetida) est une plante herbacée vivace de la famille des Apiacées.

Synonymes : Ferula foetida (Bunge) Regel; Ferula scorodosma Bentley & Trim.

Autres noms communs : Asa foetida, férule persique.

Etymologie[modifier | modifier le code]

Le nom ase fétide est dérivé de asa, une forme latinisée du farsi azā qui signifie “résine” et du latin foetidus qui se réfère à sa forte odeur soufrée. Son odeur lui vaut par ailleurs le nom vernaculaire de “merde du diable” en français.

Description[modifier | modifier le code]

Asa foetida est une résine séchée, extraite du rhizome de deux espèces de fenouils géants poussant en Inde et en Iran. L'ase fétide fraiche est blanchâtre et solide. Elle passe du rose au brun-rouge en s'oxydant. On la trouve généralement sous forme de poudre. Son odeur d'œuf pourri provient de la grande quantité de soufre qu'elle contient.

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

Originaire d'Iran, l'ase fétide est naturalisé dans plusieurs régions tempérées d'Asie.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Utilisation culinaire[modifier | modifier le code]

La résine extraite de la racine de cette plante est utilisée comme épice sous forme séchée et réduite en poudre. Ce condiment, autrefois très prisé des Romains et encore utilisé dans la cuisine orientale, est tombé en désuétude en Occident, en grande partie en raison de son odeur jugée désagréable par certains et d'où provient son surnom... Son goût, quant à lui, est comparable à celui de l'ail. Elle reste très prisée dans la cuisine indienne, sous le nom hindi de « hing », où elle est surtout utilisée en mettant la poudre dans l'huile chaude, ce qui en atténue l'odeur.[1] Elle est largement utilisée dans toute la société indienne, mais tout particulièrement par les brahmanes et les jaïns qui considèrent l'ail comme impur[2].

Elle est utilisée pour parfumer légumes, poissons et sauces indiennes. Elle est utilisée en petite quantité et généralement frite car ce procédé atténue son odeur.

Utilisation thérapeutique[modifier | modifier le code]

Les médecins de la Rome antique (et, bien avant eux, les médecins sumériens, d'après l'assyrologue S.N. Kramer[3]) l'utilisaient comme plante médicinale, et elle est encore prescrite de nos jours en Inde pour soigner flatulences et bronchites. Elle est également très prisée dans le traitement des troubles gastro-entérologiques, notamment la résorption des ulcères[4].

Elle est présente sous forme de granules dans la médecine homéopathique.

Utilisations diverses[modifier | modifier le code]

Elle est quelquefois utilisée en parfumerie.
Elle est utilisée en magie ésotérique, sous forme d'encens, voire sous forme de lotion ou de résine brute à brûler. Elle est censée purifier des lieux ou protéger du mauvais œil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir par exemple ce commerce français de Toulouse Consulté le 23.03.2020 https://www.pankaj-boutique.com/fr/epices-indiennes/488-asafoetida-epice-indienne-poudre.html
  2. « Ainsi, l’ail et les oignons sont bannis de l’assiette des brahmanes car ils ont la réputation d’engendrer les passions. » https://blog.courrierinternational.com/le-gout-de-l-inde/2018/08/06/dis-moi-ce-que-tu-ne-manges-pas-je-te-dirai-qui-tu-es/ Consulté le 23.03.2020
  3. Samuel Noah Kramer, L'histoire commence à Sumer, 1956, p. 87.
  4. Denis Diderot, Marc-Antoine Eidous, François-Vincent Toussaint, Dictionnaire universel de médecine, de chirurgie, de chymie, de botanique, d'anatomie, de pharmacie, d'histoire naturelle, &c: précédé d'un discours historique sur l'origine et les progres de la médecine, volume N° 6, Paris, Briasson, , page 741

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]