Aruna Roy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aruna Roy
Aruna Roy (2019).jpg
Aruna Roy en 2019.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
ChennaiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Indienne, Indienne, Indienne (depuis le )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Université de Delhi
Indraprastha College for Women (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Bunker Roy (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Indian Administrative Service (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parti politique
Distinctions
Prix Ramon-Magsaysay ()
Lal Bahadur Shastri National Award (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Aruna Roy, née le à Chennai, est une militante politique et sociale indienne.

Elle a fondé le Syndicat pour la force des travailleurs et des paysans (Mazdoor Kisan Shakti Sangathan, MKSS) avec Shankar Singh, Nikhil Dey et plusieurs autres.

Aruna Roy milite notamment pour le droit des pauvres et des marginalisés, pour la transparence et le droit à l'information, pour le droit au travail, pour le droit à la dissidence. Elle est réputée pour son travail pour les membres vulnérables de la société. Elle était également membre du CNA, comité consultatif national mis en place par le Gouvernement UPA-1 dirigé par Sonia Gandhi pendant la majeure partie de son mandat.

Elle est la présidente nationale de la Fédération nationale des femmes indiennes.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Aruna Roy est né à Chennai[1],[2]. Elle a grandi à Delhi où son père était un employé du gouvernement. Elle a étudié la littérature anglaise à l' Indraprastha College de l'Université de Delhi[3],[4].

Elle a été fonctionnaire au Service administratif indien entre 1968 et 1974.

Mazdoor Kisan Shakti Sangathan[modifier | modifier le code]

Aruna Roy a démissionné de la fonction publique pour commencé à travailler sur les questions liées aux pauvres et aux marginalisés. Elle a rejoint le Centre de travail social et de recherche (SWRC) à Tilonia, Rajasthan[5],[6]. En 1987, elle a fondé un syndicat avec Nikhil Dey, Shankar Singh et d'autres, le Syndicat pour la force des travailleurs et des paysans (Mazdoor Kisan Shakti Sangathan, MKSS).

Le MKSS a commencé par se battre pour des salaires justes et égaux pour les travailleurs, puis elle en est venue à la lutte pour la promulgation de la loi indienne sur le droit à l'information. Aruna Roy est une leader du mouvement du droit à l'information en Inde à travers le MKSS et la Campagne nationale pour le droit du peuple à l'information (NCPRI), qui a finalement réussi avec l'adoption de la loi sur le droit à l'information en 2005[7].

Campagnes[modifier | modifier le code]

Aruna Roy a été à l'avant-garde d'un certain nombre de campagnes pour les droits des pauvres et des marginalisés. Ces campagnes sont notamment, de manière très visible, la transparence et le droit à l'information[8], le droit au travail (le National Rural Employment Guarantee Act)[9], et le droit à l'alimentation[10].

Elle a pris également une position claire et fortement argumentée sur la question du droit à la dissidence[11].

Plus récemment, elle a été impliquée dans la campagne pour une pension universelle non contributive pour les travailleurs du secteur non syndiqué en tant que membre de la Pension Parishad[12],[13] et du NCPRI pour l'adoption et la promulgation de la loi sur la protection des lanceurs d'alerte et de celle sur la résolution des plaintes[14],[15].

Récompenses et autres travaux[modifier | modifier le code]

Elle a été membre du Conseil consultatif national (CNA) jusqu'en 2006, date à laquelle elle a démissionné[16],[17].

Quand elle travaillait avec le Mazdoor Kisan Shakti Sangathan, Aruna Roy a reçu le Times Fellowships Award pour l'année 1991 pour son travail en faveur des droits des travailleurs ruraux à la justice sociale et au développement créatif. En 2000, elle a reçu le prix Ramon Magsaysay pour le leadership communautaire[18]. En 2010, elle a reçu le prix national Lal Bahadur Shastri pour l'excellence en administration publique, en milieu universitaire et en gestion[8]. En 2011, elle a été nommée l'une des cent personnes les plus influentes au monde par le magazine américain Time[19]. En septembre 2017, le India Times a répertorié Aruna Roy parmi les 11 principaux militants des droits humains dont la mission est de fournir aux autres une vie digne[20].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Daughter Of The Dust | Urvashi Butalia | Oct 16,2006 », www.outlookindia.com (consulté le 17 septembre 2015)
  2. « ‘I would like to know how I am a traitor’ », www.telegraphindia.com (consulté le 17 septembre 2015)
  3. « Aruna Roy (Indian activist) », sur britannica.com, Encyclopædia Britannica,
  4. « DU has a lot on its ladies special platter », sur indiatoday.intoday.in, India Today,
  5. Women who dared, by Ritu Menon. Published by National Book Trust, India, 2002. (ISBN 81-237-3856-0). Page 169-170.
  6. Aruna Roy National Resource Center for Women, Govt. of India.
  7. Blacked out: government secrecy in the information age, by Alasdair Scott Roberts. Cambridge University Press, 2006.
  8. a et b P. Sunderarajan, « Social activist Aruna Roy gets Lal Bahadur Shastri award », sur Thehindu.com, The Hindu, .
  9. « Matersfamilias | Saba Naqvi | Aug 24,2015 », www.outlookindia.com (consulté le 27 août 2015)
  10. « Right to Food- A Fundamental Right », National Human Rights Commission, India (consulté le 10 mars 2020)
  11. (en) « Aruna Roy Speaks on Managing Dissent », Asia Society, .
  12. « Pension Parishad calls off strike », sur thehindu.com, The Hindu, (ISSN 0971-751X, consulté le 27 août 2015).
  13. « Forgotten Brethren | Harsh Mander | Apr 20,2015 », www.outlookindia.com (consulté le 27 août 2015)
  14. « Aruna Roy seeks early passage of grievance redress, whistleblower bills » (consulté le 27 août 2015)
  15. Roy, « The Fate of RTI After One Year of Modi is a Bad Omen » [archive du ], The Wire (consulté le 27 août 2015)
  16. « NAC reconstituted », The Hindu,‎ (lire en ligne)
  17. « Daughter Of The Dust | Urvashi Butalia | Oct 16,2006 », www.outlookindia.com (consulté le 27 août 2015)
  18. « Ramon Magsaysay Award Citation » [archive du ] (consulté le 7 mai 2009)
  19. Jyoti Thottam, « The 2011 Time 100 : Aruna Roy », Time, (ISSN 0040-781X, consulté le 27 août 2015).
  20. Anjali Bisaria, « 11 Human Rights Activists Whose Life Mission Is To Provide Others With A Dignified Life/ », Indiatimes.com.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Indra Gupta, India's 50 Most Illustrious Women, New Delhi, Icon Publications, (ISBN 9788188086030).
  • S Bail et S Bansal, Icons of social change, New Delhi, Puffin Books, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :