Artur Phleps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Artur Phleps
Artur Phleps en Gruppenführer SS en 1943
Artur Phleps en Gruppenführer SS en 1943

Naissance 29 novembre, 1881
Birthälm, Autriche-Hongrie
Décès 21 septembre, 1944 (à 62 ans)
Șimand, Roumanie
Mort au combat
Origine Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Allégeance Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Drapeau de la Roumanie Roumanie
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Arme Forces armées austro-hongroises, Forces armées roumaines, Waffen-SS
Grade SS-Obergruppenführer und General der Waffen-SS
Années de service 1910-1944
Commandement 5e Panzerdivision SS Wiking,
7e division SS de volontaires de montagne Prinz Eugen,
13e division SS de montagne Handschar,
4e division SS Polizei Panzergrenadier Division
Conflits Première Guerre mondiale,
Seconde Guerre mondiale
Distinctions Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne

Artur Gustav Martin Phleps (né le 29 novembre 1881 à Birthälm, mort le 21 septembre 1944 à Șimand) était un Saxon de Transylvanie, né citoyen de l'Autriche-Hongrie, qui fit partie des armées austro-hongroise et roumaine avant de rejoindre pendant la Seconde Guerre mondiale la Waffen-SS allemande où il eut le grade de SS-Obergruppenführer.

Il fut officier dans l'armée austro-hongroise pendant la Première Guerre mondiale, puis servit dans l'armée roumaine entre les deux guerres. En 1941, il rejoint les forces allemandes où il sert tout d'abord dans l'unité de Waffen SS Wiking. Ensuite il créera et commandera la 7e SS-Freiwilligen-Gebirgs-Division Prinz Eugen et, en 1943, sera nommé à la tête du Ve SS-Gebirgs-Korps. Phleps a reçu de nombreuses décorations, dont la croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne et la croix allemande en or[1].

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Artur Phleps est né à Birthälm, près de Hermannstadt en Transylvanie, dans une région densément peuplée par la communauté allemande appelée Saxons de Transylvanie. Son père était un médecin originaire de la Silésie autrichienne. Après avoir terminé l'école primaire à Hermannstadt, Phleps part à l'Académie militaire de Presbourg. Après ses études et sa participation à la Première Guerre mondiale dans l'armée austro-hongroise, il obtient le grade de lieutenant-colonel dans l'état-major.

Après la guerre et la dissolution de l'Empire austro-hongrois, Phleps rentre en Transylvanie, qui fait partie désormais de la Roumanie, et, ayant opté pour la citoyenneté roumaine, rejoint l'armée Roumaine. Il est tout d'abord affecté à l'Académie militaire de Bucarest, et obtient plus tard le grade de lieutenant-général. Il est alors chargé du commandement des troupes de montagne et de les transformer en unités d'élite au sein de l'armée roumaine.

Intégration dans la Waffen SS[modifier | modifier le code]

5e SS Panzerdivision Wiking[modifier | modifier le code]

En 1941, la Roumanie étant devenue fasciste, un accord intervient avec le Troisième Reich concernant les Saxons de Transylvanie, et Phleps décide de s'enrôler dans l'armée allemande. Il s'engage tout d'abord sous le nom de jeune fille de sa mère « Stolz ». Il intègre la division SS Wiking. Il obtient rapidement des promotions dans les rangs de la division. Après la mort de Hilmar Wäckerle, il reçoit le commandement du SS Régiment-Westland. Grâce à son sens de l'organisation, Phleps est rapidement promu SS-Gruppenführer en 1942 et se voit alors chargé par Heinrich Himmler de la mise sur pied d'une nouvelle unité SS composée de Volksdeutsche, en provenance de Croatie, de Serbie, de Hongrie et de Roumanie.

7e SS Gebirgsdivision Prinz Eugen[modifier | modifier le code]

En grande partie du fait de l'origine de ses soldats et de sa qualité d'unité de montagne, la 7e SS Gebirgsdivision Prinz Eugen se voit attribuer le rôle de combattre les partisans dans les Balkans. Au départ, tous ses soldats devaient être volontaires, mais comme la division a du mal à remplir ses rangs, la conscription est mise en place. La 7e SS-Freiwilligen-Gebirgs-Division Prinz Eugen lutte notamment contre les partisans yougoslaves et participe à de nombreux crimes de guerre contre la population civile.

En reconnaissance de ses qualités de commandant de la division Prinz Eugen, le 21 juin 1943 Phleps est promu SS-Obergruppenführer et général de la Waffen SS et reçoit le titre de Chevalier de la croix de fer. Peu de temps après, il reçoit le commandement du V.SS-Gebirgs-Korps.

Ve SS Gebirgs-Korps[modifier | modifier le code]

Phleps a sous son commandement alors la SS Prinz Eugen, la division SS "Handschar" mais aussi la division SS Polizei. Le corps d'armée est alors déployé aux alentours de Mostar en Herzégovine. En septembre 1943, Phleps a été promu SS-und Polizeiführer, ce qui lui donne un droit de commandement sur toutes les unités de police se trouvant dans son secteur d'opération.

Décès[modifier | modifier le code]

Le 23 août 1944 la Roumanie rejoint les Alliés et Phleps y est envoyé pour combattre les Roumains désormais alliés de l'Armée rouge dirigée par le général soviétique Rodion Malinovski en pleine offensive. En essayant d'obtenir un aperçu de la situation, Phleps et ses collaborateurs sont accrochés par l'ennemi soviéto-roumain à Șimand près d'Arad. Les circonstances de son décès n'étant pas connues, des versions contradictoires circulent : il aurait été capturé par les Roumains ou se serait rendu et aurait été livré aux Soviétiques conformément aux accords soviéto-roumains d'armistice du 12 septembre 1944 ; les troupes soviétiques n'auraient pas été au courant de sa véritable identité et il aurait été tué au cours d'un raid aérien allemand, ou bien encore il aurait été fusillé sur place « à titre préventif » pour empêcher son évasion[2].

La plupart des notices biographiques alliées omettent de préciser le contexte de sa mort et le passage de la Roumanie du côté Allié, alors qu'au contraire, les notices allemandes insistent sur ce point[3] et le considèrent comme « mort au combat ». Il est possible qu'il ait tenté de changer de camp car dans la SS, sa disparition a été initialement considérée comme une absence sans autorisation et donc une désertion, et un mandat d'arrêt contre lui a été délivré. Outré, Heinrich Himmler mena personnellement l'enquête sur ce cas[2]. Si c'est le cas, peut-être a-t-il été rattrapé et exécuté car les Allemands ont récupéré ses effets personnels. En tout cas, même si ce n'était qu'un choix de propagande pour ne pas démoraliser la troupe de Volksdeutsche, la SS inscrit finalement Phleps comme « mort au combat », lui attribua à titre posthume les feuilles de chêne de sa croix de fer et le proclama patron du SS Freiwilligen Gebirgsregiment 13, unité autorisée à porter un brassard à son nom[2].

Dates de ces promotions dans la Waffen SS[modifier | modifier le code]

  1. SS-Mann : 30 juin 1941
  2. SS-Oberführer : 30 juin 1941
  3. SS-Brigadeführer und Generalmajor der Waffen-SS : 30 novembre 1941
  4. SS-Gruppenführer und Generaleutnant der Waffen-SS : 20 avril 1942
  5. SS-Obergruppenführer und General der Waffen-SS : 21 juin 1943

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adolf Schmidt: Donnersmarkt in Siebenbürgen : Familienbuch mit der Ahnentafel, Verlag der Siebenbürgischen Stiftung, München, 2001
  2. a, b et c (de) Roland Kaltenegger, Totenkopf und Edelweiss : General Artur Phleps und die südosteuropäischen Gebirgsverbände der Waffen-SS im Partisanenkampf auf dem Balkan 1942–1945, Graz, Ares Verlag, (ISBN 978-3-902475-57-2).
  3. (de) Johannes Frießner, Verratene Schlachten, die Tragödie der deutschen Wehrmacht in Rumänien [« Batailles trahies, la tragédie de la Wehrmacht en Roumanie »], Leinen, Holsten-Verlag, .

Liens externes[modifier | modifier le code]