Artiodactyla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Artiodactyle)
Aller à : navigation, rechercher

Les Artiodactyles (Artiodactyla), du grec artios « pair » et dactylos « doigt », sont un ordre de mammifères placentaires de la classification classique. L'ancrage des cétacés au sein des artiodactyles est avéré autant par les analyses génétiques et morphologiques, ce qui signifie que ce taxon est paraphylétique. La réunion des artiodactyles avec les cétacés forme le taxon des cétartiodactyles, qui est, lui, monophylétique.

La définition traditionnelle les présente comme des ongulés possédant un nombre pair de doigts par pied, et dont le poids est supporté à part égale par les troisième et quatrième doigts, contrairement aux périssodactyles, qui possèdent un nombre impair de doigts, et chez lesquels le poids est supporté essentiellement par le troisième doigt.

Les plus anciens fossiles connus du taxon datent de 50 à 60 millions d'années. Le groupe a actuellement une répartition mondiale, sauf l'Australie et la Nouvelle-Zélande, du moins avant l'importation récente d'animaux domestiques. Il comprend environ 250 espèces réparties en 89 genres dont plus de 200 de ruminants[1].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Liste des familles actuelles selon ITIS (2017)[1] et Mammal Species of the World (2017)[2]:

Classification classique[modifier | modifier le code]

La classification classique des différentes familles entre elles qui se basait uniquement sur des caractères morphologiques divisait les artiodactyles en deux sous-ordres. D'un côté les Sélénodontes (Selenodontia) qui regroupait ruminants et tylopodes (avec les camélidés), et de l'autre les Suiformes qui regroupait les suines et les hippopotames (et autres fossiles proches).
Une classification classique des artiodactyles d'après le paléontologue Benton (2005)[3] et (2015)[4] :

Note: Dans cette classification, les cétacés constituent un ordre à part, au sein du super-ordre Cetartiodactyla.

Apport de la génétique et nouvelle classification[modifier | modifier le code]

Les analyses génétiques de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle ont bouleversé la classification des artiodactyles en y incluant notamment les cétacés, bien que cette hypothèse avait déjà été formulée depuis la fin du XIXe siècle, en 1866 par Ernst Haeckel[5]. Les sélénodontes s'avèrent être polyphylétique, les tylopodes se retrouvant seuls sur une branche basale, confirmant que la rumination est une convergence évolutive qu'ils partagent avec les ruminants au sens strict. Les suiformes se retrouvent également séparés car les hippopotames, qui se révèlent être les plus proches parents actuels des cétacés, sont aussi plus proches des ruminants que des suines, ces derniers se retrouvant isolés sur la branche des suoïdes (Suoidea)[6].
Le clade réunissant les hippopotames et les cétacés (ainsi que les fossiles apparentés) a d'abord été nommé Whippomorpha (en)[7]. Mais du fait de sa terminaison en -morpha inappropriée pour un groupe-couronne et de sa proximité avec le taxon Hippomorpha existant chez les périssodactyles, il a été rebaptisé Cetancodonta[8] et c'est ce terme qui est préféré aujourd'hui[9].
L'inclusion des cétacés au sein des artiodactyles a amené certains scientifiques à créer le nouveau taxon Cetartiodactyla[10], mais selon Spaulding et al. 2009[11], il est tout à fait conforme au CINZ de garder le taxon Artiodactyla en y incluant les cétacés, comme le proposent certaines études sur les cétacés[9].

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Phylogénie des familles actuelles de cétartiodactyles (hors cétacés), d'après Price et al., 2005[6] et Spaulding et al., 2009[11]:

Cetartiodactyla 
 Tylopoda 

Camelidae (chameaux, lamas...)



 Artiofabula 
 Suina 

Suidae (porcins)



Tayassuidae (pécaris)



 Cetruminantia 
 Cetancodonta 
 Cetaceamorpha 

Cetacea (cétacés)


 Hippopotamoidea 

Hippopotamidae (hippopotames)



 Ruminantia
 Tragulina 

Tragulidae (chevrotains)


 Pecora 


Antilocapridae (antilocapres)


 Giraffoidea 

Giraffidae (girafes, okapi...)





Bovidae (bovins, caprins...)




Cervidae (cerfs, rennes...)



Moschidae (cerfs porte-musc)









Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b ITIS, consulté le 2017
  2. Mammal Species of the World, consulté le 2017
  3. (en) Michael J. Benton, Vertebrate Palaeontology, Oxford, Blackwell Science Ltd., , 3e éd. (ISBN 0632056371, lire en ligne)
  4. (en) Michael James Benton, Vertebrate Palaeontology, Fourth Edition, Wiley Blackwell, Chichester, 2015, p.444-445. (ISBN 978-1-11-840755-4)
  5. Richard Dawkins, « Épilogue de l’hippopotame », p. 257 dans Il était une fois nos ancêtres : Une histoire de l’évolution, Robert Laffont, Paris, 2007. (ISBN 978-2-221-10505-4)
  6. a et b (en) Price SA, Bininda-Emonds OR, Gittleman JL, « A complete phylogeny of the whales, dolphins and even-toed hoofed mammals (Cetartiodactyla) », Biol Rev Camb Philos Soc., vol. 80, no 3,‎ , p. 445-473 (DOI 10.1017/S1464793105006743, lire en ligne)
  7. (en) Peter J. Waddell, Norihiro Okada et Masami Hasegawa, « Towards resolving the interordinal relationships of placental mammals », Systematic Biology, vol. 48, no 1,‎ , p. 1-5 (lire en ligne).
  8. (en) Ulfur Arnason, Anette Gullberg, Solveig Gretarsdottir, Björn Ursing et Axel Janke, « The Mitochondrial Genome of the Sperm Whale and a New Molecular Reference for Estimating Eutherian Divergence Dates », Journal of Molecular Evolution, vol. 50, no 6,‎ , p. 569-578 (ISSN 0022-2844, DOI 10.1007/s002390010060, lire en ligne).
  9. a et b (en) John Gatesy, Jonathan H. Geisler, Joseph Chang, Carl Buell, Annalisa Berta, Robert W. Meredith, Mark S. Springer et Michael R. McGowen, « A phylogenetic blueprint for a modern whale », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 66, no 2,‎ , p. 479–506 (PMID 23103570, DOI 10.1016/j.ympev.2012.10.012, lire en ligne)
  10. (en) Claudine Montgelard, François M. Catzeflis et Emmanuel Douzery, « Phylogenetic relationships of artiodactyls and cetaceans as deduced from the comparison of cytochrome b and 12S rRNA mitochondrial sequences », Molecular Biology and Evolution, vol. 14, no 5,‎ , p. 550-559 (ISSN 0737-4038, DOI 10.1093/oxfordjournals.molbev.a025792, lire en ligne).
  11. a et b (en) M Spaulding, MA O'Leary et J Gatesy, « Relationships of Cetacea (Artiodactyla) Among Mammals: Increased Taxon Sampling Alters Interpretations of Key Fossils and Character Evolution », PLoS ONE, vol. 4, no 9,‎ , e7062 (PMID 19774069, PMCID 2740860, DOI 10.1371/journal.pone.0007062, Bibcode 2009PLoSO...4.7062S)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]