Arthur William à Beckett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir William et Beckett.
Arthur William à Beckett
Arthur William à Beckett by Harry Furniss.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
Nationalité
Activités
Père
Gilbert Abbott à Beckett (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Gilbert Arthur à Beckett (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Arthur William à Beckett, né le et mort , est un journaliste et intellectuel anglais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils cadet de Gilbert Abbott à Beckett (en) et de Mary Anne à Beckett, frère de Gilbert Arthur à Beckett (en) et il étudie à Felsted School (en)[1]. En plus de remplir d'autres engagements journalistiques, Beckett fait partie du personnel de Punch de 1874 à 1902, et il édite le Sunday Times 1891-1895, et Naval and Military Magazine en 1896.

Il rend compte de son père et de ses propres souvenirs dans The à Becketts of Punch (1903)[2]. Un ami d'enfance (et parent éloigné) de W. S. Gilbert, Beckett s'est brièvement disputé avec Gilbert en 1869, mais les deux ont rapiécé l'amitié, et Gilbert a même plus tard collaboré à des projets avec le frère de Beckett[3].

Il est marié à Suzanne Frances Winslow, fille du célèbre psychiatre Forbes Benignus Winslow (en).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a publié :

  • Comic Guide to the Royal Academy, avec son frère Gilbert (1863-64)
  • Fallen Amongst Thieves (1869)[1]
  • Our Holiday in the Highlands (1874)[1]
  • The Shadow Witness and The Doom of Saint Quirec, avec Francis Burnand (1875-76)
  • The Ghost of Greystone Grange (1877)[1]
  • The Mystery of Mostyn Manor (1878)[1]
  • Traded Out; Hard Luck; Stone Broke;Papers from Pump Handle Court, par un Briefless Barrister (1884)
  • Modern Arabian Nights (1885)[1]
  • The Member for Wrottenborough (1895)
  • Greenroom Recollections (1896)
  • The Modern Adam (1899)
  • London at the End of the Century (1900)
  • Avec F. C. Burnand (en) il est co-auteur de :[1]
    • The Doom of St. Querec (1875)
    • The Shadow Witness (1876)

Il écrit pour le théâtre, deux comédies en trois actes :[1]

et[1]

  • On Strike (Théâtre de la Cour, 1873, drame domestique en un acte) ;
  • Faded Flowers (Theatre Royal Haymarket);
  • Long Ago (Royalty Theatre, 1882);
  • From Father to Son (Liverpool, 1881, version pour le théâtre de son roman Fallen among Thieves en 3 actes, en collaboration avec J. Palgrave Simpson).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Cooper 1884.
  2. The à Becketts of Punch, (lire en ligne)
  3. (en) « The Life of W.S. Gilbert », sur www.gsarchive.net (consulté le 28 février 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]