Arthur St. Clair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arthur St. Clair
Portrait du général Arthur St. Clair.
Portrait du général Arthur St. Clair.

Naissance 23 mars 1734
Thurso (Royaume-Uni)
Décès 31 août 1818
Greensburg (Pennsylvanie)
Allégeance Royaume-Uni puis États-Unis
Grade Major général
Années de service 17571792
Conflits Guerre de Sept Ans
Révolution américaine
Faits d'armes Siège de Louisbourg (1758)
Bataille des Plaines d'Abraham
Bataille de Trois-Rivières
Bataille de la Wabash
Autres fonctions Gouverneur du territoire du Nord-Ouest (1787-1792)
Signature de Arthur St. Clair

Arthur St. Clair, né le à Thurso (Écosse) et mort le à Greensburg (Pennsylvanie), est un militaire britannique qui s'illustra dans les armées américaines.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Il quitta l'université d'Édimbourg pour devenir, le , enseigne de vaisseau dans l'armée britannique, et servir durant la guerre de Sept Ans, à Louisbourg, sous les ordres de James Wolfe en 1758. En mai 1759, il fut promu lieutenant, se rendit à Québec avec l'armée de Wolfe durant la bataille des Plaines d'Abraham, il a combattu dans le "60e régiment (Royal American)". En 1762, il démissionna pour s'établir en Pennsylvanie, où il acheta un grand domaine, et dirigea un grand nombre de bureaux civils.

Révolution américaine[modifier | modifier le code]

Pendant la révolution américaine, il reprit du service et devint colonel d'un régiment de milice en 1775. Devenu général de brigade, il organisa la milice du New Jersey, et combattit à Trenton et Princeton. En 1777, St. Clair livra sans combat le fort Ticonderoga aux Britanniques supérieurs en nombre, ce qui lui valut un blâme et d'être relégué aux affaires mineures.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Quartier général du général Arthur St. Clair à Chillicothe, Ohio.

De 1785 à 1787, St. Clair fut délégué au Congrès de la Confédération, puis nommé en 1787 en tant que gouverneur du territoire du Nord-Ouest. Le Arthur St. Clair est élu 1787 Président du Congrès continental. En 1791, il devint le commandant en chef des forces combattant les Amérindiens. Ceux-ci, menés par Michikinikwa, prirent par surprise les soldats de St. Clair à Fort Recovery, et leur assénèrent une cuisante défaite à la bataille de la Wabash. Du fait de cette dernière, il dut démissionner en 1792, mais fut par la suite réhabilité par le Comité d'investigation du Congrès.

En 1802, Thomas Jefferson lui retira sa charge après la condamnation de l'acte faisant de l'Ohio un État. St. Clair édita ses mémoires militaires afin de se défendre, et mourut dans la pauvreté.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) R. W. Dick Phillips, Arthur St. Clair : the invisible patriot, Bloomington, iUniverse, , 307 p. (ISBN 978-1-4917-3780-4, OCLC 894313319, lire en ligne).
  • (en) Arthur St. Clair et William Henry Smith, The St. Clair Papers : the Life and public services of Arthur St. Clair Soldier of the Revolutionary War, vol. 1, Cincinnati, Robert Clarke & Co., , 609 p. (lire en ligne).
  • (en) Arthur St. Clair et William Henry Smith, The St. Clair Papers : the life and public services of Arthur St. Clair soldier of the Revolutionary War, vol. 2, Cincinnati, Robert Clarke & Co., , 649 p. (lire en ligne).
  • (en) Arda Bates Rorison et John Newton Boucher, Major-General Arthur St. Clair : a brief sketch, 41 p. (OCLC 23679434, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]