Arthur Guinness

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Arthur Guinness
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Oughter Ard (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Richard Guinness (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Elizabeth Read (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Samuel Guinness (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Olivia Whitmore (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Arthur Guinness II
Benjamin Guinness (d)
William Guinness (d)
Louisa Guinness (d)
John Grattan Guinness (d)
Olivia Guinness (d)
Hosea Guinness (d)
Edward Guinness (d)
Elizabeth Guinness (d)
Mary Anne Guinness (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Arthur Guinness, né le à Celbridge et mort le à Dublin, est un brasseur et homme d'affaires irlandais. Il est le fondateur de la brasserie irlandaise Guinness en 1759.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arthur Guinness nait à Celbridge dans le comté de Kildare le . Il est le fils de Richard Guinness et d'Elisabeth Read et a un frère dénommé Richard. Son père, issu d'une classe plutôt modeste[1], loue un logement au sein de la James Carbery's malt house and bewery et travaille pour le Dr Arthur Price dans sa riche demeure de Oakley Park. Price est au moment de la naissance d'Arthur le vicaire de Celbridge. Il deviendra plus tard en 1744 l'archevêque de Cashel[2]. En 1742, dix ans après le décès de sa première épouse, Richard Guinness se remarie avec Elisabeth Clare qui est la tenancière d'une auberge, la White Hart Inn.

St James's Gate[modifier | modifier le code]

Arthur Guinness aurait signé un bail de 9 000 ans lorsqu'il a installé son usine près de la Liffey à Dublin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éric Dahan, « La passion selon Daphne », Vanity Fair n°21, mars 2015, pages 140-149 et 207-208.
  2. (en) Edward J. Bourke, The Guinness story : The family, the business, the black stuff, Dublin, The O'Brien Press, , 176 p. (ISBN 978-1-84717-843-5), p. 14.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) D. Wilson, Dark and Light, Weidenfeld, Londres, 1998 (ISBN 0-297-81718-3)
  • (en) M. Guinness, The Guinness Spirit, Hodder, Londres, 1999 (ISBN 0-340-72165-0)
  • (en) Edward J. Bourke, The Guinness story : The family, the business, the black stuff, Dublin, The O'Brien Press, , 176 p. (ISBN 978-1-84717-843-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]